Île Saint-Germain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Île Saint-Germain
L'île Saint-Germain à droite.
L'île Saint-Germain à droite.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Seine
Coordonnées 48° 49′ 20″ N, 2° 14′ 47″ E
Géologie Île fluviale
Administration
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Commune Issy-les-Moulineaux
Autres informations
Fuseau horaire UTC+1
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine
(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Île Saint-Germain
Île Saint-Germain
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Île Saint-Germain
Île Saint-Germain
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Île Saint-Germain
Île Saint-Germain
Île en France

L'île Saint-Germain est une île située sur la Seine. Elle est formée à la base de deux îles distinctes, celle de Billancourt et Longueignon, qui ont été reliées par les ponts de Billancourt. Elle fait partie de la commune d'Issy-les-Moulineaux, dans le département des Hauts-de-Seine.

Longtemps terrain militaire, l’île Saint-Germain devient, au début des années 1980, un parc départemental de 18 hectares.

Historique[modifier | modifier le code]

Le nom de l'Île Saint-Germain évoque le souvenir de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, qui en avait la suzeraineté au Moyen Age. Longtemps pâturage de la ferme des Chartreux, elle est au XIXe siècle fréquentée par les peintres ; les canotiers y font danser les grisettes au bal de Robinson. La Société des Glaces et Verreries de Montluçon l'achète en 1853 et y édifie de grandes halles en bois. Un premier pont est inauguré en 1863, un second en 1905[1].

L'Exposition universelle de 1867 y installe ses pavillons de l'Agriculture, transformés peu après en magasins de l'Intendance Militaire. En 1980, le terrain est aménagé en parc, et depuis 1988 la Tour aux figures de Jean Dubuffet se dresse à la proue de I'île[1].

Description[modifier | modifier le code]

Cette île est divisée en deux parties :

  • un côté urbain comprenant des bureaux et des logements, essentiellement des pavillons et des maisons d'artiste et d'architecte. On trouve également à la pointe de l'île des jardins ouvriers gérés par une association d'usagers ;
  • un côté parc, plus récent, divisé en deux parties : la partie nord-est qui comprend notamment la Tour aux figures de Jean Dubuffet et la partie centrale, occupée par un poney-club et un jardin naturel évoluant au rythme des saisons et faisant la part belle à la biodiversité.

Accès[modifier | modifier le code]

L'île est accessible par trois ponts (de l'amont vers l'aval) :

  • le pont d'Issy, à la pointe amont, qui relie le parc à Issy-les-Moulineaux et à Boulogne-Billancourt ;
  • une passerelle à une file de circulation, qui la relie uniquement à Issy-les-Moulineaux en enjambant seulement le petit bras de la Seine ;
  • les ponts de Billancourt, qui la relient aux deux rives et donnent accès à la partie urbaine.

En aval de cette île se trouve l'île Seguin, longtemps occupée par une usine de construction automobile Renault, rasée en 2004/2005.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'ile est organisée depuis longtemps d'Est en Ouest. A l'Est, sur l'emplacement de l'actuel parc, un quartier industriel où se trouvait notamment des ateliers Renault. A l'Ouest, un quartier résidentiel accueillant les ouvriers qui travaillaient sur l'ile ou sur la voisine l'ile Seguin[2],[3].

Le parc[modifier | modifier le code]

Le parc accueille la Tour aux figures de Jean Dubuffet, la colonne tronquée de Jacques-Émile Lecaron ‑ une station de contrôle de la pollution de la Seine, et des vestiges de l'exposition universelle de 1867 : la halle qui héberge le Poney club, et l'escalier attenant aux bâtiments qui se trouvent à l'entrée Est du parc.

Quartier résidentiel[modifier | modifier le code]

Dans les années 80 et 90, le quartier ouvrier a été transformé par la présence de l'agence de publicité CLM-BBDO[4]. L'un des cadres de cette agence, Bruno Le Moult, confia entre 1985 et 1987 la construction de sa maison du 29 rue Pierre Poli à Philippe Stark, baptisée la maison Le Moult ou le Sphinx[5]. À la suite de ce projet, le designer conçoit, d'abord pour son habitation personnelle puis pour les bureaux de son agence un bâtiment sur la parcelle mitoyenne, au numéro 27[5],[6]. Il rêve à cette époque de transformer la rue Poli en « rue Stark »[7].

Quelques années plus tard, en 1992, l'architecture Jean Nouvel conçoit un « bateau » au 2 allée des Moulineaux pour accueillir les bureaux de l'agence de pub. Sa construction a coûté 160 millions de francs[8]. L'agence y réside de 1993 à 2014[9].

Depuis de nombreuses maisons d'architectes ont remplacé les pavillons ouvriers. De ce quartier résidentiel ouvrier il ne reste quasiment que le terrain de sport de l'avenue du Bas-Meudon[2].

Événements[modifier | modifier le code]

Les primes des saisons 9 à 12 de Nouvelle Star sont tournés dans un chapiteau éphémère dressé pour l'occasion sur une des pelouses du parc[10]. Il est nommé par la production Arche Saint-Germain[11].

Les scènes de « speed datings » de l'émission L'amour est dans le pré de la saison 16 (2021) sont tournées dans le restaurant du parc [12].

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice de Vlaminck, L'île Saint-Germain à Boulogne-Billancourt, huile sur toile, 70 × 92 cm, collection particulière[13].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Île Saint-Germain, panneau Histoire de la cité realisé par la Ville d'Issy-les-Moulineaux, consulté sur site le 19 septembre 2022
  2. a et b « Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le )
  3. « Le parc de l'île Saint-Germain - Conseil départemental des Hauts-de-Seine », sur www.hauts-de-seine.fr (consulté le )
  4. (en-US) Jean Rafferty, « On the Seine, a Residence of Concrete and Glass », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  5. a et b Philippe Starck et Franco Bertoni, Philippe Starck, l'architecture, Mardaga, (ISBN 978-2-87009-587-4, OCLC 243818987, lire en ligne), p. 70 et 196
  6. Le Moniteur Architecture 2000, Publications du Moniteur, p. 275
  7. (en) Conway Lloyd Morgan et Philippe Starck, Starck, Universe, (ISBN 978-0-7893-0227-4, OCLC 1008533960, lire en ligne), p. 45
  8. « CLM-BBDO: l'arche de Nouvel sur l'île Saint-Germain », sur Les Echos, (consulté le )
  9. « CLM BBDO : un volcan créatif s'éteint (1/2) », sur Stratégies, (consulté le )
  10. La "Nouvelle Star" de retour sur l'Île Saint-Germain Immob'ilier Saint-Germain - Agence Immobilière à Issy Les Moulineaux
  11. Dans les coulisses de La Nouvelle Star par Cécile Jandau, L'Express (25/02/2013)
  12. Ophélie Haire, « L'Amour est dans le pré 2020 : où les speed-datings ont-ils été tournés ? », sur www.programme-tv.net, (consulté le )
  13. Vlaminck Un instinct fauve, p. 107

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]