Île Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour l'article concernant la commune française du même nom, voir L'Île-Saint-Denis.

Île Saint-Denis
L’île Saint-Denis
L’île Saint-Denis
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Seine
Coordonnées 48° 56′ 08″ N, 2° 20′ 21″ E
Superficie 1,77 km2
Administration
Statut Commune

Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Commune L'Île-Saint-Denis
Démographie
Population 7 293 hab. (2014)
Densité 4 120,34 hab./km2
Gentilé Ilodionysiens
Plus grande ville L'Île-Saint-Denis
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Seine-Saint-Denis

(Voir situation sur carte : Seine-Saint-Denis)
Île Saint-Denis
Île Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Île Saint-Denis
Île Saint-Denis
Île sur la Seine

L’île Saint-Denis est une île de la Seine, dans le département de la Seine-Saint-Denis, en région Île-de-France. Elle est le territoire de la commune de L'Île-Saint-Denis[1] et est donc l’une des sept îles fluviales de France métropolitaine érigées en commune.

Elle doit son nom à saint Denis, qui aurait été le premier évêque de Paris (Lutèce), tout comme la ville voisine de Saint-Denis et la basilique.

Les habitants de l'île et de la commune sont les Ilodyonisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'île est constituée par deux bras de la Seine. Le bras gauche, appelé « petit bras » ou « bras de Gennevilliers », sert de limite entre le département de la Seine-Saint-Denis (à l’est) et le département des Hauts-de-Seine (à l’ouest)[2]. Le bras droit est appelé « grand bras » ; le canal Saint-Denis y débouche.

Elle est issue de la réunion de plusieurs îles et îlots au cours des temps, ce qui explique sa longueur importante, entre autres:

  • À la pointe sud, l’île des Vannes[3], dont la Grande Nef de l'Île-des-Vannes reprend le nom,
  • l'île du Châtelier, dont le Quai du Châtelier perpétue la mémoire. C'est sur cette île que se trouvait le château de Bouchard le Barbu, seigneur de cet endroit au Xe siècle[4]. Au XIXe siecle, elle a été renommée île Saint-Ouen de façon informelle, par des cartes postales et oeuvres[5], car le conseil municipal de Saint-Ouen avait pris une délibération visant à annexer une partie de cette commune[6].
  • L’île Saint-Denis au Nord,

Pour diverses raisons et notamment de domanialité juridique, les cours d'eau séparant plusieurs communes sont possession, de façon équidistante entre les berges, des deux communes et la surface d'une commune se calcule en intégrant les étendues et cours d'eau. De ce fait, la surface de l'île Saint-Denis est inférieure à celle de la commune L'Île-Saint-Denis.

Actuellement quatre séries de ponts traverse l'île d'amont en aval :

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan du terroir de St Denis en France et des paroisses alentours

A la fin du IXe siècle, Charles le Chauve fit construire une forteresse sur l'île du Châtelier pour empêcher les Normands de remonter la Seine. Cependant, d'après les Annales de Saint-Bertin, ceux-ci se seraient installés en 866 sur une île près de Saint-Denis.

Vers 998, un autre château est construit dans la même île, sur la Seine[7].

Plus tard, l'ile et sa forteresse sont tenues par Hugues de Château-Basset. À son décès, en 1009, son épouse, Ildelinde en transmet la forteresse à son nouveau mari[8], Bouchard le Barbu, qui l'utilise pour percevoir des péages au détriment des abbés de Saint-Denis. Robert II le Pieux en ordonne sa destruction en 1088. En 1219, Mathieu II de Montmorency promet de ne plus construire de forteresse sur l’île. En 1220, Philippe-Auguste permet à Robert de Montmorency, sergent dudit Mathieu de bâtir dans l’île du Chatelier (insula de Chasteler) une maison non-fortifiée. En 1435, après avoir pris la ville aux troupes de Charles VII, les Anglais y édifient une petite forteresse[9].

Occupation[modifier | modifier le code]

L’agglomération habitée (c'est-à-dire comportant des logements) occupe la partie centrale de l’île, le restant de l’île ayant plutôt une vocation de zone industrielle. La pointe sud (amont) qui porte le nom de l’ancienne île des Vannes abrite un centre sportif inscrit (Grande Nef de l'Île-des-Vannes) à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Toute la partie nord de l’île constitue le Parc départemental de l’île Saint-Denis, classé en 2006 zone Natura 2000[10]. À l'occasion de l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2024, une partie de l'île située au sud du viaduc autoroutier de l'A86 accueillera le village olympique qui sera relié à la Cité du cinéma (située sur la rive droite du fleuve) par une passerelle piétonne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour satisfaire les règles typographiques en usage au Journal officiel, il faut écrire « l’île Saint-Denis » pour l'île et « L’Île-Saint-Denis » pour la commune, cette dernière étant dotée de deux majuscules et d'un trait d'union supplémentaires.
  2. La commune de L’Île-Saint-Denis est l’une des deux communes de Seine-Saint-Denis limitrophe des Hauts-de-Seine.
  3. Saint-Ouen au fil de l'eau
  4. Les premiers seigneurs de Montmorency, à la conquête du pouvoir
  5. Promenade à l’île Saint-Ouen-Saint-Denis, Auguste de Châtillon, 1857
  6. "A L'Île-Saint-Denis, notre diversité produit plus de générosité que de difficultés", discours de Michel Bourgain
  7. Châteaux d'hier et d'aujourd'hui
  8. Forteresse de Montmorency
  9. site fonctionnel (L'Ile-Saint-Denis)
  10. Liste des sites Natura 2000 de Seine-Saint-Denis