Île Curtis (Nouvelle-Zélande)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île Curtis et Curtis.

Île Curtis
Curtis Island (en)
Carte de l'île Curtis (à droite) et de l'île Cheeseman (à gauche).
Carte de l'île Curtis (à droite) et de l'île Cheeseman (à gauche).
Géographie
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Archipel Îles Kermadec
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 30° 32′ 26″ S, 178° 33′ 26″ O
Superficie 0,6 km2
Point culminant non nommé (47 m)
Géologie
Géologie Île volcanique
Type Volcan de subduction
Activité Inconnue
Dernière éruption inconnue
Code GVP 242010
Observatoire Institute of Geological & Nuclear Sciences
Administration
Îles éloignées de Nouvelle-Zélande Îles Kermadec
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Océanie

(Voir situation sur carte : Océanie)
Île Curtis
Île Curtis
Îles en Nouvelle-Zélande

L'île Curtis est une île volcanique[1] inhabitée de l'archipel des Kermadec, située dans le Sud-Ouest de l'océan Pacifique et formant avec sa voisine l'île Cheeseman une dépendance de la Nouvelle-Zélande.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue de l'intérieur du cratère de l'île Curtis.
Vue de l'île Curtis (à gauche) et de l'île Cheeseman (à droite) depuis le nord.

Topographie[modifier | modifier le code]

L'île Curtis est située à mi-chemin entre l'île du Nord (Nouvelle-Zélande) et les Tonga, approximativement à la latitude de la Gold Coast dans le Queensland. Son point culminant est à 47 mètres d'altitude[1], sa superficie est de 0,6 km2 et elle mesure 500 mètres de largeur pour 800 mètres de longueur[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

L'île Curtis et l'île Cheeseman constituent les deux sommets d'un volcan sous-marin qui aurait émergé durant le pléistocène[1]. Les roches composant les deux îles sont majoritairement formées de dépôts andésitiques de coulées pyroclastiques[1]. Le fond du cratère de l'île Curtis est situé à seulement dix mètres d'altitude[1]. Les études géologiques ont montré que l'île s'est soulevée de 18 mètres au cours des 200 dernières années dont sept mètres entre 1929 et 1964[1]. Des fumerolles sous-marines sont présentes sur les flancs de l'île[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieutenant John Watts fut le premier Européen à visiter l'île à la fin des années 1780 alors qu'il faisait route vers l'Australie avec à son bord une centaine de prisonnières déportées. Il la baptisa du nom d'un de ses officiers[2].

En 1793, une expédition scientifique française dirigée par l'amiral Antoine Bruny d'Entrecasteaux passe à portée des deux îles signalées par les britanniques. L'amiral venait de repérer une île qu'il avait baptisée Raoul en l'honneur de son quartier-maître et ayant découvert un quatrième îlot à cinquante deux milles nautiques de Curtis, il décida que les îles formaient un archipel qui fut baptisé les Kermadec, en l'honneur de son second[2].

En 1887, la Nouvelle-Zélande annexa les Kermadec. Trop rocheuse et aride pour être habitable, l'île servit de dépôt de nourriture et de matériel pour d'éventuels naufragés.

Durant la Première Guerre mondiale, l'Allemand Félix Von Luckner, commandant du navire marchand armé Seeadler, fit halte sur l'île pour se réapprovisionner en puisant dans le stock laissé par la marine néo-zélandaise à l'attention des équipages naufragés alors qu'il faisait route pour l'Amérique du Sud afin d'échapper à ces poursuivants néo-zélandais.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]