Île Beaver (lac Michigan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Île Beaver.

Île Beaver
Beaver Island (en)
L'île Beaver vue de l'espace
L'île Beaver vue de l'espace
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Localisation Lac Michigan
Coordonnées 45° 40′ 00″ N, 85° 32′ 00″ O
Superficie 145 km2
Point culminant 213[1] m
Administration
Démographie
Population 657 hab. (2010)
Densité 4,53 hab./km2
Autres informations
Site officiel http://www.beaverisland.net/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Île Beaver
Île Beaver

Géolocalisation sur la carte : Michigan

(Voir situation sur carte : Michigan)
Île Beaver
Île Beaver

L'île Beaver, ou Beaver Island, est la plus grande île du lac Michigan (comté de Charlevoix) dans l'état du Michigan aux États-Unis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à environ 51 km de Charlevoix, elle s'étend sur 21 km de longueur pour une largeur d'environ 10 km. Secteur non constitué en municipalité, son code postal est : 49 782. Elle dispose de deux aéroports, l'un privé, l'autre public.

Histoire[modifier | modifier le code]

Daguerreotype de 1856 de James Strang, pris à l'île Beaver Island par J. Atkyn, photographe itinérant qui deviendra plus tard un des assassins de Strang.

Bien que de nos jours connue exclusivement pour ses plages touristiques, l'île Beaver a été un royaume des Mormons. L'association de l'île avec le mormonisme débute à la mort de Joseph Smith, fondateur de l'église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. La plupart des saints des derniers jours ont considéré Brigham Young comme successeur de Smith, mais beaucoup d'autres ont alors suivi James J. Strang (en).

Strang fonde la Strangite affirmant que c'est la seule suite légitime de l'église de Joseph Smith[2]. Son groupe s'installe à Voree, Wisconsin (en) puis se déplace en 1848 sur l'île Beaver.

Strang est élu à la Chambre des représentants du Michigan en 1853 et en 1855. Il fonde aussi le premier journal du nord du Michigan, le Northern Islander et fait de l'île Beaver le centre d'un nouveau comté, le comté de Manitou comprenant les îles Beaver, Fox, Manitou du Nord et Manitou du Sud. Le comté de Manitou est abandonné par l'État du Michigan en 1895.

Une fois établi sur l'île Beaver, Strang s'y déclare un polygame alors qu'il en était jusqu'alors opposé[3] et aura ainsi cinq femmes qui lui donneront quatorze enfants.

Le 8 juillet 1850, Strang se proclame roi[4] lors d'une cérémonie en grande pompe, à l'intérieur d'un grand tabernacle construit par ses disciples.

Il s'oppose rapidement au non-Strangite de l'île dont il est régulièrement accusé de saisir de force leurs biens et de les agresser physiquement. L'hostilité entre les deux groupes va entrainer de grandes violences. Strang se montre aussi violent et dictatorial envers ses administrés, obligeant même les femmes à se vêtir de bloomer.

Le 16 juin 1856, l' USS Michigan invite à bord Strang. Lorsqu'il descend du quai, deux marins l'abattent par derrière et se réfugient sur le navire. Celui-ci quitte le quai sans qu'ils soient inquiétés et les débarque à l'île Mackinac. Strang meurt de ses blessures le 9 juillet 1856. Des populations venues de l'île Mackinac et de l'île Sainte-Hélène viennent aussitôt confisquer les biens des Strangites et les chasser de l'île.

Le gouverneur du Michigan John J. Bagley (en) abolit le comté en 1877 et en 1895, l'île Beaver est incluse dans le comté de Charlevoix.

Des pêcheurs irlandais vont ensuite développés l'île. Au milieu des années 1880, elle devient le plus grand fournisseur de poissons d'eau douce des États-Unis[5]. L'exploitation forestière qui est encore une des parties importantes de l'économie de l'île, s'est considérablement développée avec la formation de la Beaver Island Logging Company en 1901.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mesure sur elevationmap
  2. Cette organisation existe toujours (mais pas sur Beaver Island) et compte environ trois cents adhérents [1]
  3. C. Doyle, Voree Herald as quoted in Fitzpatrick, The King Strang Story: A Vindication of James J, Strang, the Beaver Island Mormon King, National Heritage, 1970, p. 74-75
  4. Robert P. Weeks, For His Was the Kingdom, and the Power, and the Glory...Briefly, American Heritage Magazine no 4, vol. 21, juin 1970 ([2])
  5. Histoire de l'île Beaver

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :