Île Beaulieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Île Beaulieu
Situation
Coordonnées 47° 12′ 37″ nord, 1° 31′ 31″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Île de Nantes
Morphologie
Type Ancienne île
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Île Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Île Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Île Beaulieu

L'île Beaulieu était une des anciennes îles situées sur la Loire à Nantes, qui constituait la partie est de l'actuelle île de Nantes (le nom désigne désormais l'un des quatre micro-quartier de cette dernière). Cependant, pour un grand nombre de Nantais, le terme « île Beaulieu » reste une dénomination métonymique servant à désigner « île de Nantes ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques ont permis de retrouver quelques armes vikings datant de l'occupation de Nantes par ces derniers au IXe siècle.[réf. nécessaire]

Le roi Louis XVIII l'érige en baronnie par lettre patente du au bénéfice de Jean Marion de Beaulieu, officier du génie[1].

À la fin du XIXe siècle, grâce aux ponts de la Vendée, elle se trouve sur le trajet ferroviaire de la ligne Nantes - Saintes.

Lors des travaux de comblements des bras secondaires de la Loire, elle a été agglomérée avec les îles voisines pour former ce que l'on appelle aujourd'hui l'« île de Nantes ».

La ZAC Beaulieu[modifier | modifier le code]

Après l'inauguration en 1966 des ponts Aristide-Briand et Georges-Clemenceau, formant de la « deuxième ligne de ponts », reliés entre eux par le Boulevard Général-De-Gaulle, à l'ouest de l'ancienne île Beaulieu, on décide de créer la « ZAC Beaulieu » destinée à urbaniser cette zone jusqu'alors occupé par des prairies.

L'un des premiers équipements à sortir de terre est le « centre commercial Beaulieu », autour duquel le nouveau quartier se développe, avec ses immeubles d'habitations ou du bureaux (l'Hôtel de Région, le Tripode, la Maison de l'Administration Nouvelle…), ainsi que des équipements culturels et sportifs (le Conservatoire régional de musique, le palais des sports de Beaulieu…). Cependant, une église et un cinéma qui étaient également prévu ne verront jamais le jour[2]. Seul un couvent de Grands Carmes, le couvent Notre-Dame de Lumières sera consacré le 16 avril 1994[3].

La partie est de l'ancienne île abrite aujourd'hui le parc de Beaulieu, un jardin public aménagé en CRAPA (Circuit Rustique d'Activités Physiques Aménagé), qui accueille de nombreux adeptes du jogging.

Depuis le , elle est reliée à Saint-Sébastien-sur-Loire par le pont Léopold-Sédar-Senghor[4]. Un deuxième ouvrage, le pont Éric-Tabarly, face au quartier Malakoff, a été inauguré le et ouvert à la circulation deux jours plus tard[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Jean Marion de Beaulieu sur geneanet.org
  2. Justine Guilbaud et Dominique Bloyet (préf. Dominique Bloyet), Nantes nostalgie des années 50 à nos jours, Beaux livres Déclics - Paris, , 143 p. (ISBN 978-2-84768-320-2), p. 52-53.
  3. « Histoire du Couvent de Nantes », sur Les grands Carmes des France, carm-fr.org (consulté le 7 août 2013)
  4. « Inauguration du pont Léopold-Sédar-Senghor - Dossier de presse » [PDF] (consulté le 26 juin 2015).
  5. Article Ouest-France du 16 juin 2011