Évariste Boshab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Évariste Boshab
Illustration.
Fonctions
Vice-Premier ministre congolais
Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité

(1 an, 11 mois et 7 jours)
Président Joseph Kabila
Premier ministre Augustin Matata Ponyo
Gouvernement Matata II
Successeur Emmanuel Ramazani Shadary
Président de l'Assemblée nationale

(2 ans, 10 mois et 3 jours)
Prédécesseur Vital Kamerhe
Successeur Aubin Minaku Ndjalandjoko
Biographie
Nom de naissance Évariste Boshab Mabudj-ma-Bilenge
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Tete-Kalamba
Nationalité Congolais
Parti politique Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD)
Diplômé de Université catholique de Louvain
Profession Universitaire (professeur de droit constitutionnel)

Évariste Boshab Mabudj-ma-Bilenge, né le à Tete-Kalamba, est un juriste, universitaire et homme politique congolais. Professeur de droit constitutionnel à l’université de Kinshasa, il y exerce les fonctions de chef de département de droit public interne. Il fut directeur de cabinet du président Joseph Kabila pendant la période de transition en République démocratique du Congo. De 2009 à 2012, il est président de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo. Il est vice-premier ministre de l’Intérieur et de la Sécurité du 7 décembre 2014 au 14 novembre 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Boshab est né à Teke-Kalamba dans le territoire de Mweka au Kasaï-Occidental, le . Il est d’origine kuba[1].

Il obtient son doctorat en droit à l’université catholique de Louvain en Belgique, et à une spécialisation en justice constitutionnelle[1].

Après l’affaire des créances de la SNEL, l’opposition réclama sa démission. Joseph Kabila, dut fléchir à cette demande, malgré le soutien apporté à Boshab par la famille politique du chef de l’État[2]. Il est actuellement secrétaire général du PPRD, parti politique majoritaire dans la coalition que dirige Joseph Kabila Kabange[2].

En décembre 2016, Évariste Boshab est sanctionné par les États-Unis et, en mai 2017, par l'Union européenne pour son rôle dans les violations des droits de l'homme en République démocratique du Congo[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La contractualisation du droit de la fonction publique : une étude de droit comparé Belgique-Congo, Louvain-la-Neuve, Academia Bruylant, 2001, 310 p. (ISBN 2-87209-623-X)
extrait d'une thèse en droit soutenue le 12 novembre 1996 à l'université catholique de Louvain
  • République démocratique du Congo : entre les colombes et les faucons : où vont les partis politiques ?, Kinsaha, Presses universitaires du Congo, 2001, 133 p.
  • Pouvoir et droit coutumiers : à l'épreuve du temps, Louvain-La-Neuve, Academia Bruylant, 2007, 332 p. (ISBN 978-2-87209-873-6)
  • Entre la révision de la Constitution et l'inanition de la Nation, Larcier, juin 2013, 444 p., 1re édition (ISBN 978-2-80446-463-9)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 50 personnalités qui font la RD Congo : Évariste Boshab, président de l'Assemblée nationale, 54 ans », in Jeune Afrique, nos 2572-2573, du 25 avril au 8 mai 2010, p. 30

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Evariste Boshab élu président du bureau de l'Assemblée nationale, site de la province du Nord-Kivu, 19 avril 2009.
  2. a et b Evariste Boshab élu président de l'Assemblée nationale, RFI, 18 avril 2009.
  3. RD Congo : L’UE et les États-Unis sanctionnent de hauts responsables. Human Rights Watch. Consulté le 02 juin 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]