Évangéliaire de Durham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Évangéliaire de Durham
DurhamGospelsIncipitJohn.jpg

Début de l'évangile de saint Jean, f.1

Artiste
Scribe et enlumineur anonymes irlandais ou northumbriens
Date
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions
(H × L)
34.4 × 26.5 cm
Localisation
Bibliothèque de la cathédrale de Durham, Durham (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Numéro d’inventaire
A.II.17

L'Évangéliaire dit de Durham est le fragment d'un manuscrit enluminé contenant les évangiles réalisé en Irlande ou en Northumbrie à la fin du VIIe siècle. Il est actuellement conservé à la bibliothèque de la cathédrale de Durham. Un folio isolé est conservé par ailleurs au Magdalene College (Cambridge) (Pepysian MS 2981).

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit provient sans doute du scriptorium de l'abbaye de Lindisfarne et a été produit à la fin du VIIe siècle en même temps que d'autres manuscrits toujours conservés comme les Évangiles de Lindisfarne ou l'Évangéliaire d'Echternach. Les spécialistes y voient le même artiste que pour ce dernier manuscrit. Selon d'autres spécialistes, ces deux manuscrits proviendraient plutôt de l'abbaye de Rathmelsigi (en), en Irlande[1]. Cependant, le manuscrit s'est de toute façon trouvé à Lindisfarne puisqu'il a été corrigé de la main d'un scribe qui est aussi intervenu sur les évangiles de Lindisfarne.

Suite au transfert de évêché de Lindisfarne à Durham, le manuscrit est conservé à la cathédrale de Durham. Le folio de Cambridge appartient aux collections de Samuel Pepys quand celui-ci en fait don au collège au début du XVIIIe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

L'actuel manuscrit ne conserve plus que deux pages décorées : la grande lettrine de début de l'évangile de saint Jean et une grande miniature pleine page représentant la crucifixion. Le manuscrit devait comporter à l'origine les quatre miniatures des évangélistes ainsi qu'une page tapis sur le modèle des évangéliaires de l'époque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl Nordenfalk, Manuscrits Irlandais et Anglo-Saxons : L'enluminure dans les îles Britanniques de 600 à 800, Paris, éditions du Chêne,‎ , 126 p. (ISBN 2-85108-116-0), p. 56-59

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dáibhí Ó Cróinín, Thomas Fanning, Rath Melsigi, «Willibrord, et les manuscrits anciens Echternach» dans Peritia 3 (1984), pp 17 à 49