Éva Senécal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sénécal.
Éva Senécal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
SherbrookeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Éva Senécal (née le à La Patrie et décédée le à Sherbrooke), dont le nom est usuellement prononcé [evɑ senekal], est une poète et romancière québécoise. Elle travailla pour le journal sherbrookois La Tribune de 1930 à 1936 et y travailla de nouveau au milieu des années 1960.

La bibliothèque municipale de la ville de Sherbrooke porte son nom depuis son inauguration en décembre 1990[1]. Cet hommage lui a été décerné par la Société d'histoire de Sherbrooke pour souligner notamment sa carrière de femme de lettres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1927 - Un peu d'angoisse, un peu de fièvre, recueil de poésie.
  • 1929 - La Course dans l'aurore, recueil de poésie.
  • 1931 - Dans les ombres, roman.
  • 1933 - Mon Jacques, roman.

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • 1929 - Concours d'action intellectuelle de l'A.C.J.C., La Course dans l'aurore.
  • 1929 - Premier prix dans la section originalité au Salon des poètes de Lyon, Vent du Nord, poème tiré de La Course dans l'aurore.
  • 1931 - Prix Albert-Lévesque, Dans les ombres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hamel-Beaudoin, Françoise. « La vie d'Éva Senécal », Montréal : Triptyque, 2004, 163 p.
  • Brosseau, Marie-Claude. « Trois écrivaines de l'entre-deux-guerres : Alice Lemieux, Éva Senécal et Simone Routier », [Québec] : Éditions Nota bene, 1998, 125 p.
  • Adrien Rannaud, De l'amour et de l'audace. Femmes et roman au Québec dans les années 1930, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. "Nouvelles études québécoises", 2018, 336 p.
  • Senécal, Éva. « Le choix d'Eva Sénécal dans l'œuvre d'Eva Sénécal », Charlesbourg : Presses laurentiennes, 1987, 79 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La bibliothèque Éva-Senécal », sur Ville de Sherbrooke (consulté le 16 mai 2012)