Évêché de Passau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'État du Saint-Empire romain germanique. Pour le diocèse catholique romain, voir diocèse de Passau. Pour les autres homonymies, voir Passau (homonymie).
Principauté épiscopale de Passau
Fürstbistum Passau (de)

1217 – 1803

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Les districts de la principauté vers l'an 1790.
Informations générales
Statut Principauté épiscopale
- État du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique
Capitale Passau
Histoire et événements
1217 Obtenu l'immédiateté impériale
1500 Rejoint le Cercle de Bavière
1803 Sécularisation

Entités précédentes :

L'évêché de Passau (en allemand : Hochstift Passau) ou, en forme longue, la principauté épiscopale de Passau (Fürstbistum Passau) est un État du Saint-Empire romain germanique. Les évêques, qui relevaient du duché de Bavière, obtinrent l'immédiateté impériale comme seigneurs temporels de la principauté épiscopale (Hochstift) vers l'an 1217. Leur siège était la cathédrale Saint-Étienne à Passau sur le Danube. Les frontières de la principauté et du diocèse de Passau fondé en 739 ne coïncidaient pas.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 999 déjà, les évêques ont reçu le pouvoir politique sur la ville de Passau en fief de l'empereur Otton III du Saint-Empire et l'ont défendu pendant la querelle des Investitures contre l'empereur Henri IV au XIe siècle. En 1217, le roi Frédéric II confirma à l'évêque de Passau la possession du territoire le long du Sentier d'or, une importante voie d'échanges commerciaux menant de Passau vers le nord au royaume de Bohême, au-delà de la Forêt de Bohême.

La cathédrale Saint-Étienne.

Située entre les territoires des ducs de Bavière à l'ouest et des ducs d'Autriche à l'est, l'État était souvent en conflit avec les princes voisins. L'évêché relevait du cercle impérial de Bavière. En 1552, après l'insurrection d'électeur Maurice de Saxe, l'empereur Charles Quint a signé la paix de Passau, qui garantit la liberté de culte aux protestants; néanmoins, les prince-évêques pratiquèrent la Contre-Réforme accompagnée de mesures de violence.

Le , par le recès de la diète de Ratisbonne, l'évêché est sécularisé et son territoire partagé entre l'ancien grand-duc de Toscane, l'archiduc Ferdinand III, et le prince-électeur de Bavière, Maximilien IV. Ferdinand III reçoit la partie de l'évêché située au-delà de l'Iltz et de l'Inn du côté de l'Autriche, à l'exception d'Innstadt et d'Ilzstadt, avec un rayon de cinq cents toises françaises à prendre à l'extrémité desdits faubourgs. Maximilien IV reçoit la partie du comté de Neubourg à la gauche de l'Inn.

Notes[modifier | modifier le code]