Études sur Buffy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Études sur Buffy, ou Buffy Studies font partie du domaine universitaire des Cultural Studies. Leur objet est l'étude de la série télévisée Buffy contre les vampires et, dans une moindre mesure, celle d'Angel. Neda Ulaby, de la National Public Radio, décrit Buffy comme ayant un « suivi particulier parmi les universitaires, certains ayant même contribué dans ce qu'ils appellent des Buffy Studies »[1]. Bien que n'étant pas partout reconnu comme une discipline à part entière, le terme de Buffy Studies est utilisé de manière courante parmi les rapports de recherche universitaires liées à Buffy[2].

Développement en tant que discipline académique[modifier | modifier le code]

Les débuts de Buffy, de 1997 à 2003, ont abouti à la publication de livres et de centaines d'articles qui examinent les thèmes de la série selon un très grand nombre de points de vue incluant la sociologie, la psychologie, la philosophie et les women's studies. Depuis janvier 2001, Slayage : The Online Journal of Buffy Studies a publié tous les trimestres des articles sur le sujet. Fighting the Forces : What's at Stake in Buffy the Vampire Slayer a été publié en 2002 et a été suivi de beaucoup d'autres livres sur Buffy écrits par des universitaires. Il y a aussi eu des conférences internationales sur le sujet[3]. Des cours universitaires du monde entier étudient la série et les lycées d'Australie et de Nouvelle-Zélande proposent aussi des cours sur Buffy[4]. La matière peut être prise au sein de la maîtrise de Films et émissions de télé culte à la Brunel University de Londres[5].

Réactions et critiques[modifier | modifier le code]

Le créateur de Buffy, Joss Whedon, apprécie la manière dont les universitaires s'emparent de ses séries :

« Je pense que c'est une très bonne chose que les universitaires s'intéressent à la série. Je pense qu'il est toujours important que des chercheurs étudient la culture populaire, même si leur sujet d'étude est inepte. Si cela a du succès, ou si cela marque une culture, alors c'est digne d'être étudié, pour en connaître les raisons. D'un autre côté, j'espère que Buffy n'est pas quelque chose de stupide. Nous réfléchissons beaucoup à ce que nous essayons d'exprimer émotionnellement, politiquement et même philosophiquement, quand nous l'écrivons. C'est, au-delà d'un phénomène de culture populaire, quelque chose qui est construit profondément, d'épisode en épisode[6]. »

Toutes les réactions sont loin d'être aussi enthousiastes. Jes Battis, l'auteur de Blood Relations: Chosen Families in Buffy the Vampire Slayer and Angel, admet que les études sur Buffy « provoquent une réaction difficile, mélangeant l'enthousiasme et la colère » et « rencontrent un certain dédain au sein des universités »[7].

Principaux auteurs[modifier | modifier le code]

Rhonda Wilcox[modifier | modifier le code]

Rhonda Wilcox est professeure d'anglais au Gordon College[8]. Elle est rédactrice en chef de Studies in Popular Culture et corédactrice de Slayage, journaux spécialisés respectivement dans les travaux universitaires sur la culture populaire et Buffy. Elle est l'auteure de Fighting the Forces: What's at Stake in Buffy the Vampire Slayer et Why Buffy Matters: The Art Of Buffy the Vampire Slayer.

Lorna Jowett[modifier | modifier le code]

Lorna Jowett enseigne la culture américaine et l'étude des médias à l'université de Northampton, en Angleterre. Son champ de recherche est l'identité de genre à travers la science-fiction. Elle fait partie du comité de lecture de Slayage et est l'auteure du livre Sex and the Slayer: A Gender Studies Primer for the Buffy Fan, dans lequel elle analyse les différentes identités de genre des personnages de Buffy[9].

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Littérature francophone[modifier | modifier le code]

  • Sandra Laugier, Sylvie Allouche & alii, Philoséries : Buffy – Tueuse de vampires, Paris, Bragelonne, , 320 p. (ISBN 978-2-35294-763-9)
  • Vanessa Bertho, Introduction à une nouvelle ère de la série télévisée : Buffy contre les vampires, incarnation du pouvoir féminin ?, Paris, Nouveau Monde éditions, , 12 p. (ISBN 978-2-84736-455-2)
  • Isabelle-Rachel Casta dir., "Buffy, toutes les fables de ta vie", Revue Pardaillan n8, édition La Taupe médite, Luce Roudier ed;, automne 2020, 163 pages, ( (ISBN 9791097391102))

Littérature anglophone[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ulaby, Neda, « - 'Buffy Studies' », National Public Radio (13 mai, 2003)
  2. Lavery, David, & Wilcox, Rhonda V., Slayage.tv (2001-). Le terme est utilisé pour le sous-titre de Slayage : Slayage: Slayage: The Online International Journal of Buffy Studies (Tuage : Le journal en ligne international sur les Buffy Studies) et à depuis été utilisé dans des articles écrit par des chercheurs dans des disciplines liées à Buffy. Par exemple, Marianne Cantwell utilise le terme dans son article « Collapsing the Extra/Textual: Passions and Intensities of Knowledge in Buffy the Vampire Slayer Online Fan Communities » (2004) : « Alors que de telles études, particulièrement les Buffy Studies, ont exploré ces connaissances et ces modes d'interaction et de communauté politique ».
  3. Voir: "Boffins get their teeth into Buffy", BBC (18 October, 2002). "Vampires: Myths and Metaphors of Enduring Evil" Wickedness.net (2002). "The Slayage Conference on Buffy the Vampire Slayer, Paper Archive", Slayage.tv (2004). Ces sources parlent respectivement des trois conférences suivantes : "Blood, Text and Fears" (University of East Anglia, Royaume-Uni, 2002), Myths and Metaphors of Enduring Evil (Budapest, Hungary, 2003), and "The Slayage Conference" (Nashville, États-Unis, 2003).
  4. Scholars lecture on 'Buffy the Vampire Slayer', Ctv.ca (May 29, 2004).
  5. "Study Buffy at university", Metro.co.uk (May 16, 2006) MA course at Brunel University, West London.
  6. (en) « Joss Whedon », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Battis, Jes, Blood Relations: Chosen Families in "Buffy the Vampire Slayer" and "Angel"|, McFarland & Company (juin 2005), page 9.
  8. (en) « Page de Rhonda Wilcox sur le site du Gordon College »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  9. (en) « Université du Northampton : Lorna Jowett »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Liens externes[modifier | modifier le code]