Étréville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Étréville
Étréville
L'église Saint-Samson  Inscrit MH (1961).
Blason de Étréville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Monique Mouillière
2014-2020
Code postal 27350
Code commune 27227
Démographie
Gentilé Étrévillais
Population
municipale
681 hab. (2016 en augmentation de 7,75 % par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 22″ nord, 0° 39′ 04″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 136 m
Superficie 11,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Étréville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Étréville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étréville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étréville

Étréville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Elle fait partie du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Étréville[1]
Bourneville-Sainte-Croix (comm. dél. de Bourneville) Vatteville-la-Rue (Seine-Maritime)
Bourneville-Sainte-Croix (comm. dél. de Bourneville) Étréville[1] La Haye-Aubrée, Éturqueraye, Brestot
Valletot Cauverville-en-Roumois Brestot

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sturivilla vers 1054, Esturvilla vers 1148[2], Sturvilla en 1179[3].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville (du gallo-roman VILLA « grand domaine rural » > ancien français vile, d'où vilain « paysan du Moyen Âge »). La fréquence de l'appellatif toponymique ville en Normandie est relative à la distribution des terres aux nouveaux arrivants à partir du Xe siècle, colons d'origine nordiques, de sorte que le premier élément est généralement un nom de personne norrois, voire parfois anglo-saxon. Cela se vérifie ici.

L'élément Estur- représente en effet le nom de personne vieux norrois Styrr (ou vieux danois Styr) qui se perpétue dans les noms de famille normands Estur et Eture[4],[5]. On le retrouve également dans Éturville (Manche), Estureville (Goupillières (Eure), 1450)[6].

Le sens global est donc celui de « domaine de Styrr ».

Remarque : François de Beaurepaire évoque aussi un anthroponyme scandinave Stur, qui ne semble pas attesté. Il rapproche le premier élément d'Étré-ville de celui d'Éturqueraye, alors que les formes anciennes sont du type Stor- pour ce dernier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 En cours Monique Mouillière UMP-LR Retraitée Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 681 habitants[Note 1], en augmentation de 7,75 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2401 2301 2851 1621 1551 1061 0751 0561 042
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 017972945850794700689661632
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
584580520464441458458473499
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
503472427437461508511606661
2016 - - - - - - - -
681--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Samson.

La commune d'Étréville compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Le manoir de la Cour de Bourneville (XVIIIe siècle) au lieu-dit les Mariés[12] ;
  • Le manoir de la Bataille (XVIIe, XVIIIe et XIXe)[13] ;
  • Un château du XVIIIe siècle au lieu-dit les Fouillets[14] ;
  • Un manoir du XVIe siècle au lieu-dit le Guerrier[15] ;
  • Une croix de cimetière du XVIIIe siècle[16] ;
  • Deux maisons : l'une du XIXe siècle au lieu-dit le Guerrier[17], l'autre du XVIIIe siècle[18] ;
  • Une ferme du XVIIIe siècle[19].

À noter également qu'un édifice aujourd'hui détruit est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel. Il s'agit du manoir des Moines de Préaux[20].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Etréville (Eure).svg

Les armoiries de Étréville se blasonnent ainsi :
Parti : au 1) d'azur au colombier de gueules à la charpente d'argent essoré de sable, ouvert du même à senestre sur une terrasse de sinople, au 2) d'argent à la croix de procession tréflée d'or accostée, en pointe, de deux serpents ondoyants en S affrontés de sable ; le tout sommé d'un chef de gueules chargé de trois colombes essorantes d'argent.
Création M. Beaucousin. Présenté le 8 août 2009.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 105.
  3. Poret de Blosseville (Ernest), Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 79 (lire en ligne)[1].
  4. François de Beaurepaire, op. cit.
  5. Site de Nordic Names : anthroponyme Styrr (anglais) [2].
  6. Ernest Poret de Blosseville, op. cit.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Église », notice no PA00099399, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Manoir de la Cour de Bourneville », notice no IA00018579, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Manoir de la Bataille », notice no IA00018573, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Château », notice no IA00018574, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir », notice no IA00018575, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Croix de cimetière », notice no IA00018572, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Maison », notice no IA00018578, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Maison », notice no IA00018576, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Ferme », notice no IA00018577, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Manoir des Moines de Préaux », notice no IA00018580, base Mérimée, ministère français de la Culture.