Étouvy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étouvy
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Condé-sur-Noireau
Intercommunalité sans
Maire délégué Jean-Marc Lafosse
2014-2020
Code postal 14350
Code commune 14255
Démographie
Gentilé Étouviens
Population 301 hab. (2013)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 36″ N 0° 53′ 23″ O / 48.893333, -0.88972248° 53′ 36″ Nord 0° 53′ 23″ Ouest / 48.893333, -0.889722
Altitude Min. 82 m – Max. 134 m
Superficie 2,29 km2
Historique
Commune(s) d'intégration Souleuvre-en-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Étouvy

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Étouvy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Étouvy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Étouvy

Étouvy est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Souleuvre-en-Bocage.

Elle est peuplée de 301 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Étouvy est une commune du Bocage virois, sur la rive gauche de la Vire. Elle est située à 6,5 km au nord de Vire et à 6,5 km au sud-ouest du Bény-Bocage[1].

Le territoire est traversé par la route départementale no 674 (ancienne nationale 174) reliant Vire au sud à Saint-Lô au nord. Dans le bourg, elle croise la D 295 qui rejoint Saint-Sever-Calvados au sud-ouest. Le bourg d'Étouvy et celui de La Graverie sont directement reliés par l'ancien tracé de la nationale 174 empruntant un pont sur la Vire. L'accès à l'A84 est à Guilberville (échangeur 40) à 11,5 km au nord.

Étouvy est dans le bassin de la Vire qui délimite le territoire à l'est. Son court affluent, le ruisseau du Bezat, marque la limite avec Campagnolles et Sainte-Marie-Laumont au nord. Une frange sud du territoire — peu étendu — est sur le versant nord du val de Brévogne.

Le point culminant (134 m) se situe à l'ouest, près du lieu-dit la Maloiselière. Le point le plus bas (82 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, au nord. La commune est bocagère.

Communes limitrophes d’Étouvy[2]
Sainte-Marie-Laumont (comm. nouv. de Souleuvre-en-Bocage),
Campagnolles
Sainte-Marie-Laumont
(comm. nouv. de Souleuvre-en-Bocage)
La Graverie
(comm. nouv. de Souleuvre-en-Bocage)
Campagnolles Étouvy[2] La Graverie
(comm. nouv. de Souleuvre-en-Bocage)
Coulonces
(comm. nouv. de Vire-Normandie)
Coulonces
(comm. nouv. de Vire-Normandie)
Coulonces
(comm. nouv. de Vire-Normandie)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Stovicum en 1123[3]. René Lepelley pense à une origine latine composée des mots exitorius, « passage » et vicus, « village »[4], concordant ainsi à la topographie des lieux à l'époque.

Le gentilé est Étouvien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étouvy se situe sur l'ancienne voie romaine menant de Vieux à Avranches où cet axe franchissait la Vire. Au Moyen Âge, l'antique voie devient un chemin montois et une foire, toujours existante, y est créée.

Le , Étouvy intègre avec dix-neuf autres communes la commune de Souleuvre-en-Bocage[5] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Beaulieu, Le Bény-Bocage, Bures-les-Monts, Campeaux, Carville, Étouvy, La Ferrière-Harang, La Graverie, Malloué, Montamy, Mont-Bertrand, Montchauvet, Le Reculey, Saint-Denis-Maisoncelles, Sainte-Marie-Laumont, Saint-Martin-des-Besaces, Saint-Martin-Don, Saint-Ouen-des-Besaces, Saint-Pierre-Tarentaine et Le Tourneur deviennent des communes déléguées et Le Bény-Bocage est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1977 René Maupas    
1977 1989 Michel Thiel[6] PR  
1989[7] mars 2014 Pierre Cholet SE  
mars 2014[8] décembre 2015 Jean-Marc Lafosse SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[8]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Souleuvre-en-Bocage le jusqu'en 2020 et Jean-Marc Lafosse devient maire délégué d'Étouvy.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 301 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans [9] et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
83 178 173 206 189 188 201 202 207
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
170 149 155 151 146 153 169 142 135
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
121 115 116 109 113 114 128 132 100
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
122 136 152 198 227 279 300 306 302
2013 - - - - - - - -
301 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et activité[modifier | modifier le code]

Une fois par an, le dernier week-end d'octobre, la commune accueille une foire millénaire. Cette foire agricole et commerciale, de renommée régionale, est aujourd'hui complétée d'une fête foraine.

Une minoterie est présente sur les bords de la Vire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Lalleman (1764-1814), poète satirique, auteur d'Ituvienses nundinae (la foire d'Étouvy).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ (ISBN 2-86253247-9), p. 144
  5. « Recueil des actes administratifs du 4 décembre 2015 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 30 décembre 2015).
  6. « Nécrologie : Michel Thiel, maire de 1977 à 1989 », La Manche libre, no 3449,‎ Édition Vire, pages 2 et 18.
  7. « Le maire, Pierre Cholet, a décidé de passer la main », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 juillet 2014)
  8. a et b « Jean-Marc Lafosse, seul candidat, élu maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  9. Date du prochain recensement à Étouvy, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  12. « Œuvres mobilières à Étouvy », base Palissy, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]