Étoutteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Étoutteville
Étoutteville
La mairie
Blason de Étoutteville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Yvetot
Intercommunalité Communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville
Maire
Mandat
Michel Fillocque
2014-2020
Code postal 76190
Code commune 76253
Démographie
Gentilé Étouttevillais
Population
municipale
801 hab. (2016 en augmentation de 10,48 % par rapport à 2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 39″ nord, 0° 47′ 06″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 160 m
Superficie 11,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Étoutteville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Étoutteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étoutteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étoutteville

Étoutteville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Stotavilla vers 1135, en 1151 et 1153; de Stuttevilla et de Stutevilla en 1155 et 1158; de Estutevilla en 1156 et 1160; de Stotevilla en 1162; de Stutavilla en 1172 et 1175 ; de Stotevill en 1180; de Estoltevill et de Stoltevill en 1195; de Estoutevill en 1198; Estutevile et Estuteville fin du XIIe siècle; de Stutevilla en 1252[1]; Ecclesia de Estoutevilla vers 1240; Estotam Villam en 1251; Estoutevillam en 1253; Prior de Estoutevilla en 1428; Etouteville en Caux en 1557[2]; Saint Thomas d'Estouteville en 1714[3]; Etouteville en 1715 (Frémont), en 1757 (Cassini); Etouteville sur la mer en 1740; Etoutteville en 1953[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au avril 2014)
Michel Fillocque   Vice-président de la CC d'Yerville-Plateau de Caux (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 801 habitants[Note 1], en augmentation de 10,48 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9909128869191 0401 0411 0961 1141 095
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1211 0951 130938897891879756741
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
690717681515502445443393365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
371376372392409439583604625
2013 2016 - - - - - - -
765801-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Saint-Come qui est située au bout du village.
  • Le Château et la ferme de Pleinbosc sont inscrits au titre des monuments historiques. La protection porte sur les façades et toitures du château, la cheminée de la pièce située à gauche de l'entrée principale au rez-de-chaussée, le mur d'enceinte avec ses deux porches d'entrée, et le pigeonnier[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Étoutteville

Les armes de la commune de Étoutteville se blasonnent ainsi :

Burelé d'argent et de gueules, au lion de sable armé, lampassé et couronné d'or.

Armes de Robert II d'Estouteville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime 18 H.
  2. Archives de Seine-Maritime Tab. Rouen.
  3. Archives de Seine-Maritime G 1676, 738.
  4. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 354.
  5. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 2 décembre 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Notice no PA00100647, base Mérimée, ministère français de la Culture