Étienne de Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le spectacle
Cet article est une ébauche concernant le spectacle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Étienne de Beaumont
Le Comte Etienne de Beaumont.jpg

Portrait du Comte Étienne de Beaumont par Adolf de Meyer
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Le comte Étienne Bonnin de la Bonninière de Beaumont est un aristocrate français né le 9 mars 1883 à Paris et mort le 4 février 1956 à Paris[1]. Il fut un mécène, un décorateur, un costumier et un librettiste.

Lors de la Première Guerre Mondiale, avec un groupe disparate d'aristocrates et d'amis artistes, il crée la Section d'Ambulances aux Armées dont Jean Cocteau fut un des convoyeurs sur le front des Flandres.

Après la Guerre, il vend une partie des œuvres d'art classique dont il avait hérité pour acheter des œuvres contemporaines de Pablo Picasso, Juan Gris et Georges Braque. Pour Le Bœuf sur le toit, il décide d'organiser un Festival Satie en l'honneur d'Erik Satie dont il restera un indéfectible soutien jusqu'à la mort de ce dernier en 1925.

À l'instar des derniers représentants des grandes castes européennes qui cherchaient à se perpétuer à travers la réalisation de bals mémorables, Étienne de Beaumont est connu pour avoir réhabilité à Paris le grand bal à thème pour Mardi-Gras. Dans son hôtel de la rue Masseran, en véritable styliste, il crée spécialement des scénographies, des décors et des costumes qui n'existèrent que le temps d'une fête. Ainsi, à son initiative, eurent lieu, dans une magnificence et une largesse inédites, le "Bal des jeux" (1921), le "Bal Louis XIV", le "Bal des entrées d'opéra", le "Bal de la mer", le "Bal colonial", le "Bal des tableaux célèbres" , le "Bal du tricentenaire de Racine"... Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, il offrit une dernière fête en 1949, le "Bal des rois et des reines", où Christian Dior apparut déguisé en lion, roi des animaux.

Ses amis, René Crevel avec qui il entretient une importante correspondance, Paul Morand, Maurice Sachs, Marc Allegret, Bernard Faÿ, Lucien Daudet, Leonide Massine ont laissé des portraits attachants de l'aristocrate à l'extraordinaire prodigalité.

Dans ses mémoires, Jean-Louis de Faucigny-Lucinge raconte qu'en 1956 le convoi funéraire du comte ne fut suivi que par un tout petit nombre de fidèles que l'auteur pensa inversement proportionnel à celui des invitations qu'Étienne de Beaumont avait lancé avec munificence tout au long de sa vie.

Il était le fils du comte Karl Jacques Marie Théodore Bonnin de La Bonninière de Beaumont (1852-1913) et de Henriette Marie Berthe de Boisgelin (1856-1925).

Biographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne de Beaumont sur le site Les Gens du cinéma

Liens externes[modifier | modifier le code]