Étienne Schréder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Étienne Schréder
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Mouvement
Maître
Genre artistique
Influencé par
Site web

Étienne Schréder, né le à Anderlecht (Région de Bruxelles-Capitale), est un auteur de bande dessinée belge, occasionnellement musicien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Schréder naît le [1] à Anderlecht, une commune bruxelloise. Après des études secondaires classiques, il suit une formation en droit[1] et en criminologie. Il se destine pas à la bande dessinée, mais c'est un lecteur assidu jusqu’à l’âge de 23 ans, il collectionne les magazines de l’époque, de Charlie Mensuel à L’Écho des savanes, en passant par Tintin et Spirou[2]. Il entame sa carrière professionnelle en milieu pénitentiaire[3] au sein de deux établissements[1] durant cinq années. Alcoolique, il est obligé de quitter son métier et sombre dans une longue période de vagabondage qu'il raconte plus tard dans sa bande dessinée autobiographique[4], Amères saisons[5].

Seconde orientation[modifier | modifier le code]

Schréder abandonne son travail dans le cadre du logement social en 1989[2],[5] et se lance dans la bande dessinée sur le tard après avoir appris à crayonner avec François Schuiten[5] et cinq années de cours du soir donnés par Alain Goffin[2], d’un premier prix décerné par la Ville de Bruxelles[1] et publie en 1990, son premier récit comme auteur complet, L'Enfance d'un chef, une histoire courte d’humour futuriste, dans le magazine (À suivre)[6]. Il réalise encore deux courts récits pour cette revue collectés dans l'album La Couronne en papier doré aux éditions Casterman en 1998[1]. Ensuite, il assiste Alain Goffin sur les albums Le Théorème de Morcom sur un scénario de Benoît Peeters, publié aux éditions Les Humanoïdes associés en 1993 ainsi que Retour à la Rapée aux éditions Arboris en 1994. Il se détourne provisoirement de la bande dessinée pour collaborer au film de Raoul Servais Taxandria en 1994. Puis, il crée seul ses deux premiers albums de bande dessinée : Le Secret de Coimbra (Arboris, 1994) et Loups (Arboris, 1995). Il publie dans les années qui suivent Les Architectes du temps : un album publicitaire pour les montres Ebel en 1999, Le Vol d'Icare (2003), Ecce Homo (2004), Mary, par une nuit de novembre (2005). Le succès critique arrive avec Amères saisons, un roman autobiographique, réalisé grâce à une bourse d'aide à la création[4] dans un style libéré des contraintes de la ligne claire qui lui vaut le Prix Carolus Quintus[5] décerné par la Région de Bruxelles-Capitale[1], publié dans la collection « Écritures » aux éditions Casterman en 2008.

Réalisation d'un rêve d'enfant[modifier | modifier le code]

Dès 2009, il commence à travailler sur le premier tome du diptyque La Malédiction des trente deniers de la série Blake et Mortimer avec Chantal De Spiegeleer sur un scénario de Jean Van Hamme, puis l'année suivante en assistant Antoine Aubin sur l'encrage du second tome La Porte d'Orphée. Il continue, toujours avec Aubin, dans L'Onde Septimus, en 2013. L'année suivante, il assiste André Juillard cette fois-ci, sur l'album Le Bâton de Plutarque et vient ensuite la collaboration avec Christian Cailleaux sur le vingt-septième opus de la série Le Cri du Moloch sur un scénario de Jean Dufaux en 2020, les albums sont publiés aux Éditions Blake et Mortimer. Il est cependant à noter que lors d'une interview en présence de Jean Dufaux et Christian Cailleaux en , il déclare[7] « En fait depuis 25 ans je collabore aux aventures, depuis Ted Benoît ! ».

Pour le dessinateur Alexander Izquierdo, il écrit le scénario d'Eugenia, la douzième victime publié aux éditions Mosquito en 2018.

D'autre part, l'auteur participe à divers albums collectifs dont Vivre ? et Carrément Bruxelles.

La Maison Autrique, confiée à la direction d’Étienne Schreder propose régulièrement des expositions de bande dessinée en 2012[8], ainsi que le projet Kronikas pour laquelle, il fournit à partir de 2017, différents courts récits tantôt comme illustrateur, dessinateur ou scénariste[9],[10]. Dans le cadre du Fibda, il est formateur de sessions de formation de jeunes talents en Algérie en 2012[11].

Dans une interview accordée à Nicolas Anspach, ex-rédacteur en chef adjoint d'ActuaBD et éditeur en 2008, il déclare « Je serais donc amené à parler de l’importance qu’ont eu pour moi Bernard Yslaire, François Schuiten, Benoît Peeters, etc. Ils étaient des jalons de mon évolution. »

Parallèlement, Schréder est aussi guitariste. Son instrument de prédilection est la guitare dobro[12].

Étienne Schréder demeure à Bruxelles[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Collaboration[modifier | modifier le code]

Blake et Mortimer[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Le Secret de Coïmbra, Fondation Europalia International, 1991. - Arboris 1994.
  • Loups, Arboris, 1995
  • La Couronne en papier doré, Casterman, 1998[15]
  • Les Architectes du temps, Ebel
  • Le Crocodile enchaîné, Audoin, 2001
  • Le Vol d'Icare, Glénat coll. « Carrément BD », 2003[16],[17]
  • Ecce Homo, Glénat, 2004 (avec Jean-Marc Dubois)
  • Mary, par une nuit de novembre, Glénat, coll. « Carrément BD », 2005
  • Amères Saisons[18],[3], préface de François Schuiten, Casterman, coll. « Écritures », 2008 (ISBN 9782203396388)
  • La Rose des gueux, 2010

Collectifs[modifier | modifier le code]

  • Vivre ?[19], Centre de prévention du suicide, 2010
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Étienne Schréder - Couleurs : quadrichromie,
    Album né de l'initiative du Centre de Prévention du Suicide à l'occasion de ses 40 ans. Dépôt légal : D/2010/12.301/1.
  • Carrément Bruxelles - Ronduit Brussel, Glénat coll. « Carrément 20/20 », Grenoble, septembre 2005
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Étienne Schréder - Couleurs : quadrichromie - (ISBN 2-87176-218-X)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Mary, Une Nuit de Novembre, librairie Librimages, Bruxelles du 16 au [20].

Musique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Prix Carolus Quintus décerné par la Région de Bruxelles-Capitale[1] pour Amère Saison[25],[5] ;
  • Prix de la Ville d’Alger[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Etienne Schréder - biographie - Albums », sur Zoo Le Mag (consulté le ).
  2. a b c et d « Étienne Schréder - Présentation - Bibliographie - Prix », sur objectifplumes.be (consulté le ).
  3. a et b Charles-Louis Detournay, « Amères Saisons, par Étienne Schréder - Casterman », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b Étienne Schréder (interviewé par Nicolas Anspach), « E. Schréder : interview pour la parution de "Amères Saisons" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. a b c d e f g et h Daniel Couvreur, « Dans la vallée du Samson, le maraîchage redonne confiance à ceux qui en ont besoin », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Bernard Coulange, « Schréder dans (À suivre) », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  7. Jean Dufaux (interviewés par Maroulf) et Christian Cailleaux, « Interview des auteurs de Blake & Mortimer », Génération BD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Manuel F. Picaud, « L'exposition François Schuiten à la Maison Autrique », Auracan,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Alger Brussels La Habana », sur bulledair.com (consulté le ).
  10. « Kronikas : merveilles du patrimoine, décors de BD », sur entreleslignes.be (consulté le ).
  11. « La BD au féminin a «beaucoup de choses à dire !» », El Watan,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « BF2H - Muslim », sur www.philmarie.com (consulté le ).
  13. (en) archivaris, « Souvenirs de l'Éternel Présent », sur Altaplana, (consulté le )
  14. « Le nouveau "Blake et Mortimer" dans les bacs vendredi », sur France Info, (consulté le ).
  15. Laurent Mélikian, « Alchimie techno », BoDoï, no 7,‎ , p. 26.
  16. Francis Matthys et M.F.C., « Le labyrinthe des souvenirs », sur La Libre Belgique, (consulté le ).
  17. Olivier Maltret, « Faute d'Icare », BoDoï, no 59,‎ , p. 18.
  18. F. Mayaud, « Les chroniques BD Gest' Amères saisons », BD Gest',‎ (lire en ligne).
  19. « "Vivre?" - Un album BD collectif en prévention du suicide » (consulté le ).
  20. Nicolas Anspach, « Expo Etienne Schréder à Bruxelles », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. (en) « Philmarie », sur Discogs (consulté le ).
  22. « Philmarie – Discographie », sur MusicBrainz (consulté le ).
  23. (en) Taxandria sur l’Internet Movie Database.
  24. (en) Le Dossier B. sur l’Internet Movie Database.
  25. Marc Carlot, « Le festival de Bruxelles-Ganshoren : une 19e édition familiale », Auracan,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Étienne Schréder (interviewé par Frédéric Bosser), « Aventures cubaines », L'Immanquable, no 48,‎

Podcasts[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]