Étienne Richard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Étienne Richard

Naissance vers 1621
Paris, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Décès
Paris, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activité principale Compositeur, claveciniste, organiste
La Tour Saint-Jacques est tout ce qu'il reste de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie, où Richard travailla de 1652 à sa mort.

Étienne Richard (vers 1621 – 1669) est un compositeur, organiste et claveciniste français. On sait peu de choses de sa vie et de son œuvre.

Né à Paris dans une famille d'organistes, il semble qu'il vécut et travailla dans cette ville durant toute sa vie. Dès 1645, son frère Charles et lui étaient organistes auprès du chancelier Séguier. En 1651 il succéda à son père comme organiste de l'église Saint-Nicolas-des-Champs, travaillant avec Nicolas Gigault. En 1652 Étienne perdit son père et son frère, et succéda à ce dernier comme organiste de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie ; trois ans plus tard, en 1655, il prit le poste de Saint-Martin-des-Champs. Il connut du succès dans les années 1650, et en 1657 il était employé comme claveciniste et professeur du Roi. Il jouait aussi de la viole et servait comme violiste du frère du Roi. Richard mourut à Paris en 1669, peut-être en mai[1].

Bien qu'il fût bien vu à la Cour, très peu d'œuvres de Richard ont survécu (et certaines pourraient être attribuées à Charles, Pierre, ou à d'autres membres de l'une des deux familles de musiciens du nom de Richard, actives à Paris à la même époque[1]). Une des principales sources en est le manuscrit Bauyn conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Higginbottom, Grove.

Références[modifier | modifier le code]

  • Apel, Willi. 1972. The History of Keyboard Music to 1700. Translated by Hans Tischler. Indiana University Press. (ISBN 0-253-21141-7). Originally published as Geschichte der Orgel- und Klaviermusik bis 1700 by Bärenreiter-Verlag, Kassel.
  • Grove : article Étienne Richard par Edward Higginbottom.
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Étienne Richard » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]