Étienne Lepage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Lepage.
Étienne Lepage
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Étienne Lepage (né en 1979) est un dramaturge québécois diplômé de l'École nationale de théâtre du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Lepage est né à Montréal en 1979. Après un baccalauréat d'études littéraires à l'Université du Québec à Montréal, Étienne Lepage complète le programme d'écriture dramatique de l'École nationale de théâtre du Canada. À sa sortie en 2007, il coécrit, met en scène et interprète Théâtre Catastrophe avec le Nouveau Théâtre Expérimental. En 2008, sa pièce Le mariage de Francis Camélias remporte l'Aide à la création du Centre national du théâtre, à Paris[1]. En 2009, sa traduction de la pièce de David Harrower Blackbird est présenté au Théâtre Prospero dans une mise en scène de Téo Spychalski. En octobre de la même année, sa pièce Rouge Gueule est portée à la scène par le Théâtre PàP dans une mise en scène de Claude Poissant[2]. Par la suite, suivront plusieurs textes forts qui, par leur étonnante diversité de genres comme L'Enclos de l'éléphant présenté au Festival TransAmériques en 2011 et le texte Robin et Marion paru en 2012, confirment son talent de dramaturge. Par ailleurs, il s’adonne avec succès au théâtre jeune public, avec Histoires pour faire des cauchemars, une pièce créée à Bruxelles et présentée aux Coups de théâtre en 2012.

Plus récemment, il réinvente le conte La reine des neiges qui devient Le cœur en hiver qui lui rapporta un prix Louise-LaHaye en 2016. Étienne Lepage est un scénariste, traducteur et créateur transdisciplinaire, il propose son œuvre, notamment Ainsi parlait.... et Logique du pire parus tous les deux en 2016 avec le chorégraphe Frédérick Gravel, deux objets radicaux et engagés qui sont présentés un peu partout au Canada et en Europe.

De retour à Montréal au Théâtre d'Aujourd'hui, présente Toccate et fugue. Son nouveau texte qui montre un portrait sombre et absurde d'une humanité aveugle. Puis, aux FrancoFolies de Montréal de 2017, Amours, délices et orgues est un spectacle éclectique élaboré en collaboration avec le chanteur Pierre Lapointe et la metteure en scène Sophie Cadieux.

Il fera son entrée au Théâtre du Nouveau Monde en mars 2018 avec une réécriture de L’Idiot de Dostoïevski, spectacle créé en collaboration avec la metteure en scène Catherine Vidal, avec qui il avait déjà travaillé sur certaines de ses pièces[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Textes dramatiques[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Le Mariage de Francis Camélias
  • 2007 : Théâtre Catastrophe
  • 2007 : Acné japonaise
  • 2008 : Histoires pour faire des cauchemars
  • 2008 : Histoires de banlieue
  • 2008 : Histoires d'amour
  • 2009 : Le Geai bleu
  • 2009 : Rouge Gueule
  • 2009 : KICK
  • 2010 : Robin et Marion
  • 2010 : L'Enclos de l'éléphant
  • 2010 : Éclats et autres libertés (coauteur)
  • 2012 : Kick, suivi de, Gifles
  • 2014 : Histoires pour faire des cauchemars
  • 2015 : Le cœur en hiver
  • 2016 : Logique du pire
  • 2016: Ainsi parlait...
  • 2017 : Toccate et fugue
  • 2018 : L'Idiot (d'après Dostoïevski)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • 2009: Blackbird de David Harrower

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Lauréat de l'Aide à la création catégorie «Texte dramatique» en 2008 pour Le Mariage de Francis Camélias[1]
  • 2010 : Lauréat du prix Louise Lahaye, catégorie «Meilleur texte jeune public» en 2010 pour Éclats et autres libertés, texte coécrit avec trois autres auteurs[4]
  • 2011 : Finaliste au Prix du Gouverneur général du Canada pour L'Enclos de l'éléphant
  • 2016 : Prix Louise-LaHaye pour le texte le cœur en hiver

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Centre national du théâtre, [1], consulté le 4 septembre 2009.
  2. Répertoire des auteurs dramatiques, [2], consulté le 4 septembre 2009.
  3. Esther Hardy, « Catherine Vidal et son « Idiot » | Rencontre », sur atuvu.ca, (consulté le 24 novembre 2019)
  4. Centre des auteurs dramatiques, [3], consulté le 4 avril 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]