Étienne Klein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Étienne Klein
Image dans Infobox.
Étienne Klein en 2011.
Fonction
Directeur
Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Dir. de thèse
Site web
Distinctions

Étienne Klein, né à Paris le , est un physicien, philosophe des sciences et producteur de radio français.

Il dirige le Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière tout en menant une intense carrière de vulgarisation autour des questions soulevées par la physique contemporaine, notamment par la physique quantique et la physique des particules.

Biographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Né le à Paris[1] d'un père ingénieur en électro-technique[2] et d'une mère femme au foyer[3], deuxième enfant d'une famille catholique qui en comptera sept[3], Étienne Klein poursuit ses études au lycée Louis-le-Grand. Il échoue à l’oral des concours d'entrée à l'École normale supérieure de Paris et à l'École polytechnique[3], mais est admis à l'École centrale de Paris, d'où il sort en 1981 avec le diplôme d'ingénieur, spécialité « Physique de la Matière »[4]. Il obtient un DEA en physique théorique de l'Université Paris-Sud en 1982, un doctorat en philosophie des sciences de l'Université Paris-Diderot en 1999 et l'habilitation à diriger des recherches (HDR) en 2006[5].

Il fait, en 1981, un stage d'été au CERN[6]. C'est à cette occasion que naît son goût pour la physique, son histoire et ses prolongements philosophiques[7]. Il entre au Commissariat à l'énergie atomique en 1983[7].

Il participe à plusieurs grands projets, notamment à la mise au point de la séparation isotopique par laser et à la conception d'un accélérateur à cavités supraconductrices pour électrons[8]. Détaché au CERN pendant deux ans, entre 1992 et 1994, il participe comme ingénieur à la conception du grand collisionneur de particules européen, le Grand collisionneur de hadrons (Large Hadron Collider, LHC)[9]. Dans le même temps, il enseigne la physique quantique et la physique des particules puis la philosophie des sciences à l'École centrale de Paris. Pendant cette période, il publie également des chroniques mensuelles dans le magazine La Recherche[10],[11].

Au mois d', il diffuse un canular en faisant passer une tranche de chorizo pour l'étoile Proxima[12].

Travaux en philosophie des sciences[modifier | modifier le code]

De plus en plus engagé dans les questions relatives à la philosophie des sciences, Étienne Klein publie en 1991, sur les conseils de Michel Cazenave, un premier ouvrage consacré aux paradoxes en physique et intitulé Conversations avec le sphinx. Puis il entame une collaboration avec le physicien et philosophe Bernard d'Espagnat, qui aboutira, en 1993, à la publication d'un livre, Regards sur la matière, des quanta et des choses, portant sur les différentes interprétations de la physique quantique. S'ensuivront d'autres travaux menés en collaboration avec d'autres physiciens ou philosophes, tels Michel Serres, Michel Spiro, Pierre Léna, Jean-Michel Besnier, Marc Lachièze-Rey, Heinz Wismann, Gilles Cohen-Tannoudji ou encore Jean-Jacques Szczeciniarz. En 1991, il met sur pied, avec Michel Spiro et Gilles Cohen-Tannoudji, les colloques PIF (Physique et Interrogations Fondamentales)[réf. souhaitée]. En 1999, il obtient, sous la direction de Dominique Lecourt, un doctorat en philosophie des sciences, dont le mémoire sera publié sous le titre L'unité de la physique.

En 2006, il obtient sous la direction de Jean-Jacques Szczeciniarz une habilitation à diriger des recherches (HDR)[8], dont le mémoire remanié sera publié sous le titre Le facteur temps ne sonne jamais deux fois.

En 2007, il fonde et dirige le Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM)[13], abrité au sein de l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'univers (IRFU) du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Saclay. Composé de physiciens et de philosophes, on y étudie les fondements de la physique, les implications philosophiques des découvertes des physiciens (notamment en physique quantique, en cosmologie et en physique des particules), ainsi que l'évolution des rapports entre la science et la société et les questions éthiques soulevées par l'avancée des sciences et des technologies.

Activités d'auteur[modifier | modifier le code]

Depuis 1991, Étienne Klein écrit des ouvrages, essentiellement autour de l'idée que la physique peut obliger à s'écarter des pensées les plus ordinaires, produisant parfois des résultats qui correspondent à ce que Maurice Merleau-Ponty appelait des découvertes philosophiques négatives, au sens où ils modifient les termes en lesquels certaines questions philosophiques se posent[14].

Étienne Klein a ainsi consacré plusieurs essais à la question du temps en physique[3], notamment Les Tactiques de Chronos et Le Facteur temps ne sonne jamais deux fois. Il y démontre en particulier que les formalismes de la physique obligent à faire la distinction entre le temps et le devenir, plus exactement entre le cours du temps et la flèche du temps.

Dans son livre Discours sur l'origine de l'univers, il explique ce par quoi les progrès de la cosmologie contemporaine invitent à modifier notre façon de parler du Big Bang[15].

D'autres ouvrages d'Étienne Klein s'intéressent aux interprétations de la physique quantique et aux grandes questions soulevées par les avancées de la physique contemporaine[16].

Par ses livres et ses conférences, il présente à un public averti mais également plus large différents aspects de la physique quantique, les grands enjeux de la recherche contemporaine (matière et énergie noires), ainsi que l'histoire de sa discipline, en s'attachant plus particulièrement à quelques personnalités majeures. Il a notamment consacré un ouvrage à Albert Einstein[17] et un autre au physicien italien Ettore Majorana[18], ainsi qu'un film sur la vie et l'œuvre de ce dernier (avec le réalisateur Camille Guichard), intitulé Le mystère Ettore Majorana, un physicien absolu.

Avec le pianiste Jacques Perry-Salkow, il a publié un livre d'anagrammes (Anagrammes renversantes, ou le sens caché du monde)[19]. Avec le rugbyman Jonny Wilkinson et le physicien Jean Iliopoulos, il a publié un ouvrage intitulé Rugby quantique.

Étienne Klein collabore régulièrement à des revues ou magazines tels que Pour la science, Études, Philosophie Magazine[20] ou Le Point.

Fonctions diverses[modifier | modifier le code]

Étienne Klein est membre du Conseil scientifique de l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) de 2013 à 2016.

De 2007 à 2013, il fait partie du Conseil d'analyse de la société présidé par Luc Ferry.

En 2013, il est élu membre de l'Académie des technologies. En 2016, avec le sociologue Gérald Bronner, il a mené pour cette institution une étude sur la perception des risques.

Il est aussi membre du conseil d’orientation de l’Institut Diderot[21].

Depuis , il est membre du Conseil Scientifique d'Universcience[22]. Avec Marc Lachièze-Rey et Roland Lehoucq, il a conçu pour cet établissement l'exposition permanente Le Grand Récit de L'Univers dont il a co-dirigé l'ouvrage de présentation[23].

De septembre à , à la demande du ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon, il a présidé le jury de la Conférence nationale sur l'évaluation à l'école. Le rapport de cette conférence a été remis le à Najat Vallaud-Belkacem, qui avait succédé à Benoît Hamon[24].

De 2010 à 2018, Étienne Klein a présidé le jury des prix Diderot, remis chaque année par l'AMCSTI[25].

De jusqu'en , il a animé tous les jeudis matin une chronique sur France Culture, Le Monde selon Étienne Klein[26]. Depuis , il anime sur cette même chaîne l'émission La Conversation scientifique[27], diffusée hebdomadairement le samedi de 18 à 19 h en 2014-2015 puis de 16 à 17 h toujours le samedi depuis 2015. En septembre 2021, cette émission a été rebaptisée « Science en questions ».

Étienne Klein a été nommé président du conseil d'administration de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST) le [8]. Le , à la suite d'accusations de plagiat, un décret met fin à ses fonctions[28],[29].

En 2018, il est membre du jury du Prix de littérature politique Edgar-Faure.

Depuis , il est membre du comité de rédaction de la revue Études.

Depuis , il dirige une nouvelle collection intitulée Comment a-t-on su ? dans le groupe d’édition Humensis.

En , Étienne Klein est nommé président de la commission littérature scientifique et technique du Centre national du livre[30].

En 2022, il préside le jury du Festival international du film d’aventure et découverte de Val d’Isère[réf. nécessaire].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Étienne Klein pratique l’alpinisme[31] et d'autres sports d’endurance, tels que l'ultra-trail[32]. Il est père de deux fils, nés de deux mères différentes[3].

Affaire de plagiat[modifier | modifier le code]

Nommé président du conseil d'administration de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST) le [33], Étienne Klein est démis de ses fonctions le [29],[28] à la suite d'accusations de plagiat formulées par L'Express[34],[35] et relayées par la revue américaine Science[36], et le magazine Sciences et avenir[37]. L'ouvrage Le Pays qu’habitait Albert Einstein contient de nombreux extraits non crédités et non signalés de Paul Valéry, Gaston Bachelard, Philippe Claudel, Louis Aragon, Émile Zola et Stefan Zweig[38],[35] ; l’une de ces chroniques sur la trajectoire du ballon de football est copiée d'un ouvrage de Gilles Cohen-Tannoudji et Michel Spiro, La Matière espace-temps[35]. Après qu'Etienne Klein tente de minimiser ses emprunts[39], L'Express cite de nombreux autres exemples[40],[35].

À propos de ces accusations, Étienne Klein se justifie en déclarant qu'il s'agit de rappeler des connaissances devenues « canoniques »[41],[42], en citant trois physiciens (Gilles Cohen-Tannoudji, Michel Spiro, Yves Couder) qui affirment qu'il n'y a pas eu plagiat[43]. Il refuse de démissionner, même après que le comité d'enquête mis en place à la demande du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche recommande de le relever de ses fonctions[44]. Quatre ans plus tard, il reconnait s'être rendu « coupable de plagiats littéraires, mais en aucun cas de plagiats scientifiques », et évoque un complot contre lui monté par des collègues jaloux de sa nomination à l’IHEST[35].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Conversations avec le Sphinx, les paradoxes en physique, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 1991, Lgf/Le Livre de poche, 1994
  • Sous l'atome, les particules, Paris, Flammarion, coll. « Dominos » (no 13), , 126 p. (ISBN 2-08-035187-7)
  • Regards sur la matière. Des quanta et des choses, avec Bernard d’Espagnat, Paris, Fayard, coll. « Le temps des sciences » 1993, 309 p.
  • Le Temps, Paris, Flammarion, coll. « Dominos » (no 52), , 124 p. (ISBN 2-08-035252-0)
  • avec Marc Lachièze-Rey, La Quête de l'unité : l'aventure de la physique, Paris, Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », , 200 p. (ISBN 2-226-08830-X, ISSN 0246-5558, BNF 35851619)
  • Le Temps et sa flèche [actes du colloque], dir. Étienne Klein et Michel Spiro, 1996 ; Champs Flammarion, 2000 et 2013
  • La Physique quantique, Paris, Flammarion, coll. « Dominos » (no 99), , 126 p. (ISBN 2-08-035266-0, BNF 35820618)
  • Le Trésor, Dictionnaire des sciences, coauteur (sous la direction de Michel Serres et de Nayla Farouki), 1997
  • L'Atome au pied du mur : nouvelles, Paris, Éd. le Pommier, coll. « Romans & plus », , 154 p. (ISBN 2-7465-0053-1, BNF 37102306)
  • L'Unité de la physique, Paris, PUF, coll. « Sciences, histoire et société », , 336 p. (ISBN 2-13-050585-6, BNF 37099428)
  • Moi, U235 noyau radioactif, avec Bernard Bonin et Jean-Marc Cavedon, Paris, Flammarion, 2001, 208 p.
  • Le temps existe-t-il ?, Le Pommier, Collection Les petites pommes du savoir, 2002
  • La science nous menace-t-elle ?, Paris, Le pommier, coll. « Les petites pommes du savoir » (no 34), , 62 p. (ISBN 2-7465-0109-0, BNF 39053694)
  • C'est bizarre !, Le Pommier, coll. « Quand la science a dit... », 2003
  • Les Tactiques de Chronos, 2003 ; Champs Flammarion, 2004 et 2009
  • Petit Voyage dans le monde des quanta (Une partie de cet ouvrage a fait l'objet d'une première publication sous le titre : La Physique quantique, 1996), Paris, Flammarion, coll. « Champs » (no 557), , 204 p. (ISBN 2-08-080063-9)
  • Il était sept fois la révolution, Albert Einstein et les autres, Paris, Flammarion, 2005, 237 p.
  • Le Temps qui passe (ill. Sophie Jansem), Paris, Éd. le Pommier, coll. « Les minipommes » (no 16), , 59 p. (ISBN 2-7465-0307-7)
  • Les Jeunes et la science : faire face à la crise des vocations scientifiques, Documentation française, 2007
  • Le facteur temps ne sonne jamais deux fois, Flammarion, 2007
  • Les Secrets de la matière, Plon, 2008 ; rééd. Librio, 2015
  • Galilée et les Indiens. Allons-nous liquider la science ?, Flammarion, 2008
  • Pourquoi je suis devenu chercheur scientifique, Bayard Jeunesse, 2009
  • Discours sur l’origine de l’univers, 2010, Champs Flammarion, 2012
  • La Science en jeu, en collaboration avec Jean-Michel Besnier, Hervé Le Guyader et Heinz Wismann, Actes Sud, 2010
  • Le Small Bang des nanotechnologies, Odile Jacob, 2011
  • Anagrammes renversantes, ou le sens caché du monde, en collaboration avec Jacques Perry-Salkow, Flammarion, 2011 et 2013
  • Rugby quantique, en collaboration avec Jonny Wilkinson et Jean Illiopoulos, Paris, les Presses de l'ENSTA, 2011
  • D'où viennent les idées (scientifiques)?, Paris, Éd. Manucius, 2013
  • En cherchant Majorana, le physicien absolu, éditions des Équateurs/Flammarion, 2013 ; rééd. coll. Folio, no 5891, 2015 – élu meilleur livre 2013 dans la catégorie Sciences par le magazine Lire
  • La Physique des infinis, dialogue auquel participent outre Étienne Klein, Francis Bernardeau, Sandrine Laplace et Michel Spiro, éditions la ville brûle, 2013
  • Le Monde selon Étienne Klein, Les Équateurs/France Culture, 2014
  • Y a-t-il eu un instant zéro ?, illus. Guillaume Dégé, Gallimard Jeunesse, 2015
  • Que cherchons-nous dans nos origines ?, en collaboration avec Sophie Marinopoulos et Michel Wieviorka, Belin, 2015
  • De quels atomes sommes-nous faits ? La matière ce qu'on ne sait pas encore, avec Anna Alter, Le Pommier, 2015
  • Le Pays qu'habitait Albert Einstein, Actes Sud, 2016
  • Tout n'est pas relatif, Flammarion, 2017
  • Sauvons le progrès, dialogue avec Denis Lafay, éditions de l'Aube, 2017
  • Matière à contredire, essai de philo-physique, éditions de l'Observatoire, 2018
  • Qu'est-ce que la gravité ? Le grand défi de la physique, codirigé avec Philippe Brax et Pierre Vanhove, Dunod, 2019
  • Ce qui est sans être tout à fait. Essai sur le vide, Actes Sud, 2019
  • Je ne suis pas médecin, mais je…, Gallimard, coll. «  Tracts de crise  » n°25, (gratuit)
  • Le Goût du vrai, Gallimard, coll. «  Tracts  », n°17,
  • Psychisme ascensionnel, avec Fabrice Lardreau, entretiens, Arthaud, 2020.
  • Il participe à l’ouvrage de Marc Welinski, Comment bien vivre la fin de ce monde, Éditions Guy Trédaniel, mars 2021.
  • Idées de génies, 33 textes qui ont bousculé la physique, avec Gautier Depambour, Champs-Flammarion, 2021.
  • 150 drôles d’expressions pour ramener sa science, Le Robert, 2021.
  • L’Esprit du corps, Robert Laffont/INSEP, 2021.
  • La vulgarisation est-elle un échec ?, Publication de l’Institut Diderot, 2022.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Étienne Klein », sur puf.com.
  2. « Étienne Klein, physicien paradoxal », sur Le Figaro, (consulté le ).
  3. a b c d et e « Étienne Klein : Il y a tant de temps », Libération.fr, (consulté le ).
  4. « CentraleSupélec Alumni > Annuaire », sur association.centralesupelec-alumni.com (consulté le ).
  5. « CV de Etienne Klein », futura-sciences.com, .
  6. « Étienne Klein ».
  7. a et b « Étienne Klein, montre à quarks », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  8. a b et c CEA, « Étienne Klein préside l'IHEST », sur CEA/Espace Presse, (consulté le ).
  9. a et b « Carte blanche à Étienne Klein », Futura-Sciences
  10. « Étienne Klein, à la recherche du temps », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  11. « Le fermier, le cochon et la truffe », sur www.larecherche.fr (consulté le ).
  12. « L'étoile Proxima était une tranche de chorizo : la blague d'un scientifique », sur Le Point, (consulté le ).
  13. Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) sur cea.fr
  14. « Le physicien Étienne Klein : deux livres ont marqué une bifurcation dans ma vie », sur francetvinfo.fr/, (consulté le )
  15. Stéphane Foucart, « Discours sur l'origine de l'Univers : chimérique origine », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  16. « Étienne Klein, le physicien qui tend la main », sur Télérama, (consulté le )
  17. « Étienne Klein sur les traces d'Einstein... à bicyclette », sur lesechos.fr, (consulté le )
  18. « En cherchant Majorana », sur Télérama, (consulté le )
  19. « Anagrammes renversantes. le sens caché du monde », Télérama, (consulté le )
  20. « Biographie de Étienne Klein », sur www.philomag.com (consulté le )
  21. « l'Espace Datapresse - L'Institut Diderot parle du progrès sur LCP-Assemblée nationale », sur www.espacedatapresse.com (consulté le ).
  22. « Universcience - Nous connaître - Universcience - Deux lieux, une même passion : partager la science », sur www.universcience.fr (consulté le )
  23. « Le grand récit de l'Univers », Editions Le Pommier, (consulté le )
  24. [PDF] « Conference nationale sur l'évaluation des élèves », sur education.gouv.fr.
  25. « Le prix Diderot récompense un youtubeur scientifique », sur Libération.fr, (consulté le )
  26. France Culture, « Le monde selon Étienne Klein », sur franceculture.fr (consulté le ).
  27. « La Conversation scientifique : podcast et réécoute sur France Culture », sur France Culture (consulté le ).
  28. a et b Jérôme Dupuis, « Plagiats : Étienne Klein révoqué de l'IHEST », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  29. a et b Décret du 26 avril 2017 portant fin de fonctions du président du conseil d'administration de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie - M. KLEIN (Etienne)
  30. « Neuf nouveaux présidents de commission pour le Centre national du livre », sur ActuaLitté, (consulté le )
  31. « Un métier, une passion : Étienne Klein, physicien », sur cieletespaceradio.fr, en janvier 2008.
  32. Résultats de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (cherchez Klein et non pas Étienne Klein) sur ultratrailmb.com
  33. « Étienne Klein, président de l’IHEST », sur ihest.fr, (consulté le ).
  34. Jérôme Dupuis, « Plagiat : les copier-coller du physicien Étienne Klein », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  35. a b c d et e « Etienne Klein, plagiaire « à l’insu de son plein gré » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. (en) « French physicist accused of plagiarism seems set to lose prestigious job », sur www.science.org (consulté le )
  37. « Etienne Klein accusé de plagiat : « Je ne démissionnerai pas de la présidence de l’IHEST » », sur Sciences et Avenir, (consulté le )
  38. Julie Clarini, « Accusé de plagiat, Étienne Klein reconnaît « avoir pu oublier » que des citations n’étaient pas de lui », sur Le Monde, .
  39. « Etienne Klein se défend contre des accusations de plagiat », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. « Etienne Klein minimise ses plagiats, voici sept nouveaux exemples », sur LExpress.fr, (consulté le )
  41. Étienne Klein, « Étienne Klein se défend contre des accusations de plagiat », sur Le Monde, .
  42. « Accusé de plagiat, Etienne Klein reconnaît « avoir pu oublier » que des citations n’étaient pas de lui », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. « Étienne Klein répond aux accusations de plagiat de L'Express », sur France Culture, (consulté le ).
  44. Jérôme Dupuis, « Accusé de plagiat, Étienne Klein clame qu'il ne démissionnera pas », sur L'Express, (consulté le )
  45. « Prix et distinctions au SPEC », sur Bienvenue sur le site du SPEC (consulté le ).
  46. Les prix de la SFP
  47. a et b « La liberté de l'esprit », sur lalibertedelesprit.org (consulté le ).
  48. Légifrance, « Décret du 31 décembre 2009 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv, (consulté le ).
  49. [PDF] Présidence de la République, « Décret du 14 mai 2014 », sur legiondhonneur.fr (consulté le ).
  50. [PDF] « Biographie d'Étienne Klein »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lyceefrancais-jmonnet.be (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Dupuis, « Etienne Klein, plagiaire « à l’insu de son plein gré » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]