Étienne Dantoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Étienne Dantoine
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Étienne Dantoine[1], né le à Marseille [2] où il meurt le [3], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Dantoine, ou d'Antoine, nait à Marseille où il travaille le dessin et le modelage à l'Académie de peinture, tout en faisant son apprentissage chez un faïencier.

Après un séjour à Rome où il remporte le prix du Capitole, il rentre en France et exécute le Monument funéraire de Mgr d'Inguimbert (1774) placé dans le chœur de la chapelle de l'Hôtel-Dieu de Carpentras. Il exécute ensuite le groupe monumental de la fontaine des Trois Grâces (1776) à Montpellier et à cette occasion reçoit une pension viagère accordée par la Ville de Montpellier. Il part ensuite à Paris où il se marie et revient à Marseille où il s'installe rue Paradis. Des malheurs frappent bientôt l'artiste : sa femme meurt et la Ville de Montpellier cesse de lui payer sa pension viagère.

Dantoine se fait remarquer aux expositions de l'an VIII (1800) et de l'an XI (1803) avec un projet de monument public représentant le Languedoc sous la forme d'un Génie reliant l'Océan et la Méditerranée, allégorie du canal des Deux-Mers. Il expose aussi une Boule du monde sur laquelle reposent la Justice, la Sagesse et la Prudence. En 1806, il sculpte le Cénotaphe du général Desaix, composé d'une urne funéraire en marbre à sommet d'une colonne de granit, érigé à l'origine sur la colline Bonaparte, actuel jardin Pierre Puget à Marseille. Ce monument a été déplacé au château Borély[4].

En 1799, Étienne Dantoine est reçu à l'Académie de Marseille. Après sa mort survenue le , Simon-Célestin Croze-Magnan rédige une note historique sur Dantoine et le peintre Jean-Baptiste Giry (1733-1809)[5], morts dans le courant de la même année, qu'il lit au cours de la séance publique de l'Académie de Marseille tenue le [6].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois orthographié « d'Antoine ».
  2. Acte de baptême AD13, Marseille, St-Martin (p. 23/147)
  3. Acte de décès AD13 (p. 23/31)
  4. Julie Pellizzone (préf. Guillaume de Bertier de Sauvigny), Souvenirs : Journal d'une marseillaise (1815-1824), t. II, Paris, Indigo & Côté-femmes éditions Publications de l'Université de Provence, , 482 p. (ISBN 2-911571-50-9), p. 243.
  5. [PDF] « Académie des sciences, lLettres et arts de Marseille, fauteuil n°35 », sur academie-sla-marseille.fr.
  6. Louis Toussaint Dassy, L'académie de Marseille, ses origines, ses publications, ses archives, ses membres, Barlatier-Feissat éditeur, Marseille, 1877, p. 289.
  7. Joseph Liabastres, Histoire de Carpentras : Ancienne capitale du comté Venaissin, Carpentras, Léon Barrier, , 284 p., p. 214
  8. « Fontaine des Trois Grâces », notice no PA00103542, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Fontaine des licornes », notice no PA00103540, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Monument à Puget », notice no MHR93_20101302305, base Mémoire, ministère français de la Culture
  11. « Monument à Homère », notice no MHR93_20101302304, base Mémoire, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sous la direction de Paul Masson, Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 volumes parus de 1913 à 1937, Tome IV, 2e volume, p. 159 et tome VI p. 388-389.
  • Étienne-Antoine Parrocel, Annales de la peinture, Ch. Albessard et Bérard, (lire en ligne), p. 412-416.
  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 978-2-86276-441-2, OCLC 920790818, notice BnF no FRBNF40961988), p. 147.

Liens externes[modifier | modifier le code]