Étienne Dalstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dalstein (homonymie).
Étienne Dalstein
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Étienne Dalstein (1834-1900[1]) est un facteur d'orgue français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Étienne Dalstein naît à Freistroff en Moselle[1], le 15 juin 1834[2]. Il devient apprenti chez le facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll. Là, il apprend les métiers de menuisier et de mécanicien, étudiant l'ensemble des pièces qui relient les touches des claviers aux soupapes de l'orgue. Sur le chantier de l'église Saint-Sulpice de Paris, il travaille avec Charles Haerpfer, un Bavarois de Nordlingen. Les deux hommes décident de s'associer avec Jean-François Dalstein, un frère d'Étienne[2]. Après leur apprentissage, ils ouvrent un atelier à Boulay en 1863[3]. Après l'annexion allemande de 1871, les affaires prospèrent, car les autorités allemandes favorisent l'installation d'orgues dans les églises et les temples réformés[3]. La manufacture Dalstein-Haerpfer livrera plus de 160 instruments[1], principalement dans le Reichsland Elsaß-Lothringen, en raison des barrières douanières élevées avec la France. Cependant, ils installèrent aussi des orgues à l'église Saint-Sébastien de Nancy[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Orgues de Lorraine; Meurthe-et-Moselle, Inventaire national des orgues, ed. Serpenoise, 1990.
  2. a et b Dalstein & Hærpfer
  3. a et b Boulay et les Boulageois durant l'annexion à l'empire allemand (1870-1918), in Les cahiers lorrains, 1984 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Christian Lutz :Orgues de Lorraine; Meurthe-et-Moselle, inventaire national des orgues, ed. Serpenoise, 1990 (pp22-23).