Étienne Couvert (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étienne Couvert et Couvert.
Étienne Couvert
Autoportrait d'Etienne Couvert, peintre..jpg
Autoportrait présumé d'Étienne Couvert.
Localisation inconnue, œuvre non sourcée.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
RhôneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Maître

Étienne Couvert, né le à Lyon et mort le à Neuville-sur-Saône, est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Thomas Couvert, était originaire de Maurienne, sa mère, Antoinette Courtois, était artiste peintre. Étienne Couvert suit les cours des Beaux-Arts de Lyon[1] de 1880 à 1884, Il est alors l'élève de Michel Dumas et de Paul Borel. Il enseigne par la suite aux Chartreux dans la même ville.

La majeure partie de ses œuvres ont été des sujets religieux, il fut l'auteur de nombreuses fresques et de vitraux, principalement en France et dans la région lyonnaise, mais aussi en Nouvelle-Calédonie et au Canada, à Sherbrooke où il a peint la Cène de l'archevêché[2]. il a également été premier violon à l'orchestre de la Société des grands concerts de Lyon.

Le , il épouse Jeanne-Antoinette Bonnet, fille du sculpteur lyonnais Guillaume Bonnet[3].

Œuvres référencées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Étienne Couvert (peintre) », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  2. Jacques AMAZ, « La cène de l'archevêché de Sherbrooke : un témoin du séjour de l'artiste lyonnais Étienne Couvert au Canada », Journal of Eastern Townships studies/ Revue d'étude des cantons de l'est, n° 12,‎ , p. 5-19.
  3. « Archives Municipales de Lyon, 2° arrondissement, mariage 1885 », sur Archives de Lyon, registre 2E811, acte n° 519 (consulté le 19 août 2017).
  4. Musée des Beaux-Arts de Lyon, « Auguste Morisot, 1857-1951, du pinceau au vitrail », Exposition dossier musée des Beaux Arts,‎ (lire en ligne).
  5. Jacques AMAZ, Étienne Couvert et les peintures murales de l'église Saint-Irénée à Lyon, Lyon, Association des amis du musée de Lyon, (ISSN 0521-7032).
  6. « Personnages connus du 5 », Bulletin de l’Association culturelle des Sanctuaires de Sainte-Irénée et Saint-Just, no 35, (https://resverte.files.wordpress.com/2013/03/personnages-connus-du-5c2b0.docx lire en ligne]).
  7. « La Sauvegarde de l'Art Français, Saint Germain Laval, Notre Dame de Baffie », sur http://sauvegardeartfrancais.fr (consulté le 16 mars 2017).
  8. « Les vitraux de Balade, patrimoine calédonien ».
  9. « Restauration du Dôme de l'église Saint-Pothin par l'architecte Patrick Héraud », (consulté le 15 mars 2017).
  10. Ces dessins préparatoires ont illustrés les couverture des livres de son petit-fils, l'écrivain Étienne Couvert[réf. nécessaire].
  11. Super User, « Sainte Foy », sur www.stefoy-les-lyon.catholique.fr (consulté le 15 mars 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]