Éthologie cognitive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'éthologie cognitive est une discipline intégrative qui associe principalement l'éthologie et la psychologie et qui étudie les facultés cognitives des animaux.

Origine de la discipline[modifier | modifier le code]

La synthèse des sciences cognitives et de l'éthologie a donné naissance à l'éthologie cognitive, qui a pour « objet principal l'observation des animaux dans un milieu plus ou moins naturel et pour but de comprendre l'évolution, l'adaptation, l'origine et le développement d'un répertoire comportemental spécifique à chaque espèce »[1].

L'expression « éthologie cognitive » a été initialement proposée par Donald Griffin dans son livre The Question of Animal Awareness[2],[3], publié en 1976.

Le terme tend à remplacer celui d'« intelligence animale » considéré comme obsolète dans les publications en langue anglaise. L'équivalent humain est la « psychologie cognitive ».

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tinbergen, 1963
  2. (en) Donald Redfield Griffin, The Question of Animal Awareness : Evolutionary Continuity of Mental Experience, New York, Rockefeller University Press, , viii + 135 p. (ISBN 0-87470-020-5)
  3. Michel Kreutzer et Jacques Vauclair, « La cognition animale au carrefour de l'éthologie et de la psychologie », dans Jacques Vauclair et Michel Kreutzer (dir.), L'Éthologie cognitive, Paris, Ophrys - Maison des sciences de l'homme, coll. « Cogniprisme », , viii + 272 p. (ISBN 2-7080-1055-7 et 2-7351-1033-8), p. 1-19

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Niko Tinbergen, « On Aims and Methods in Ethology » [Objectifs et méthodes de l'éthologie], dans Zeitschrift für Tierpsychologie [Journal de psychologie animale], 1963, no 20, p. 410-433.

Articles connexes[modifier | modifier le code]