Éthique de l'informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'éthique de l'informatique est une branche de l'éthique appliquée qui traite de la façon dont les usagers et les professionnels de l'informatique font un usage de l'information et prennent des décisions au regard de critères éthiques en commençant, par exemple:

L'éthique de l'informatique s'intéresse tant à la gouvernance (décision du management) qu'au comportement individuel des utilisateurs et des professionnels de l'informatique.

En 2009, l'utilisation massive de courriers électroniques nécessite par exemple la définition de règles éthiques pour l'usage de l'information.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le terme « computer ethics » fut forgé pour la première fois par Walter Maner au milieu des années 1970, mais ce ne fut que dans les années 1990 qu'il commença à s'intégrer réellement dans les programmes de développement professionnel des milieux académiques.

En France[modifier | modifier le code]

Le Cigref et le SYNTEC ont mis au point une charte commune, qui n'est pas vraiment un code de déontologie. Les thèmes mis en avant sont les suivants :

  • la connaissance des métiers ;
  • la transparence ;
  • l'impartialité ;
  • la qualité ;
  • l'innovation ;
  • la diffusion de l'information ;
  • le partage des connaissances ;
  • la productivité ;
  • le suivi.

Il est prévu un bilan annuel relatif à l'application de la charte.

Le Cigref et le SYNTEC ont décidé de mettre en place des groupes de travail spécialisés autour de quatre métiers :

  • intégration de systèmes ;
  • progiciels ;
  • infogérance ;
  • conseil.

Les guides suivants sont disponibles :

  • Déontologie des usages des SI, par le Cigref, avec le Cercle d'Éthique des Affaires (CEA) (2006)[1] ;
  • Charte AFAI, applicable à tout utilisateur d'un système de base de connaissance (2006) ;
  • Charte du conseil général, applicable aux agents, aux vacataires, et aux prestataires.

Le Cigref et le Syntec numérique ont publié en octobre 2018 un « référentiel pratique pour les acteurs du numérique »[2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Modèle d'intelligence économique. Association Française d'intelligence économique. Préface d'Alain Juillet, haut responsable chargé de l'intelligence économique. Bernard Besson. Economica. 2004. L'éthique est l'un des 11 facteurs du modèle.
  • Informatique et Éthique . Lionel Loiseau. Diffusion Traditionnelle. 2020. Ouvrage thématisé en éthique de conviction, éthique de responsabilité et éthique d'avenir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]