État fragile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec État en déliquescence.

Un État fragile est un pays à faible revenu caractérisé par une faible capacité et/ou légitimité de l’État. Le terme d'État fragile se distingue de la notion d'État failli, voire le remplace[1].

Plutôt que d’«États », « fragiles et en conflit », la Banque mondiale a graduellement préféré la notion plus large de « situations de fragilité ». De même, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE ) est passée d’une approche centrée sur les États fragiles à une vision plus englobante des « états de fragilité » en 2014. Dès 2007, en collaboration avec les Nations unies, l’OCDE a proposé des « Principes pour l’engagement international dans les États fragiles et les situations précaires".

Une situation de fragilité se définit comme une situation ou "les institutions échouent durablement à répondre aux attentes légitimes de la population dans le domaine de la sécurité, des services sociaux et économiques de base, et de l’État de droit."[2] De tels pays incluent des contextes aussi différents que Haïti et le Népal, l’Ouzbékistan, le Burundi et la République centrafricaine. Certains sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté et de conflit, ou souffrent de la malédiction des ressources naturelles ; d’autres ont à gérer le lourd héritage de décennies de mauvaise gouvernance et l'existence de rentes[3] pour une minorité de la population ainsi que des inégalités très fortes ; beaucoup ont une capacité limitée à fournir des services de bases à la population. Les dynamiques des États fragiles varient également, comprenant :

  1. les situations post-crise et les transitions politiques ;
  2. les situations où la gouvernance se détériore ;
  3. les situations d’amélioration graduelle et
  4. les situations de crise chronique ou d’impasse.

Fragile States Index & Banque Mondiale[modifier | modifier le code]

Le Failed States Index créé par le think tank américain Fund for Peace (en) et le magazine Foreign Policy en 2005, est renommé Fragile States Index en 2014. Il utilise une douzaine d'indicateurs pour donner chaque année une note indiquant la stabilité et la robustesse de chaque pays. Les 20 États les plus fragiles en 2015 sont selon le Fund for Peace les suivants: 1 Sud Soudan. 2 Somalie. 3 République centrafricaine. 4 Soudan. 5 Congo (Rép. dém.) 6 Tchad 7 Yémen. 8 Syrie. 9 Afghanistan. 10 Guinée. 11 Haïti. 12 Irak. 13 Pakistan. 14 Nigeria. 15 Côte d’Ivoire 16 Zimbabwe. 17 Guinée-Bissau. 18 Burundi. 19 Niger. 20 Éthiopie

Selon la Banque mondiale , les principales situations de fragilité sont les pays suivants (2015): Afghanistan, Bosnie-Herzégovine, Burundi, République centrafricaine, Comores, Côte d’Ivoire, Érythrée, Gambie, Gaza et Cisjordanie, Guinée-Bissau, Haïti, Iles Marshall, Îles Solomon, Irak, Kiribati, Kosovo, Liban, Liberia, Libye, Madagascar, Mali, Micronésie, Myanmar, Rép. dém. du Congo, Sierra Léone, Somalie, Soudan, Sud Soudan, Syrie, Timor-Leste, Tchad, Togo, Tuvalu, Yémen, Zimbabwe. Cette liste est mise à jour chaque année ( liste 2018). (Source : Banque mondiale )

Perspectives[modifier | modifier le code]

Les plus grands défis pour les États fragiles sont encore à venir: l’éducation pour tous y compris les femmes, la lutte contre les pandémies, le changement climatique, et surtout la croissance économique pour réduire les risques de conflit[4] et lutter contre la pauvreté. Alors que la pauvreté extrême se situera essentiellement dans les pays fragiles dans les 30 prochaines années, il faudra une réponse globale et holistique pour atteindre l’objectif de la communauté internationale de l’éradiquer d’ici 2030.

En vue de réduire l'occurrence des conflits dans les États fragiles, les Nations unies renforcent les capacités des partenaires concernés par la prévention des conflits, notamment les outils de médiation. En comparant les budgets engagés dans la diplomatie préventive et l’impact en termes de réduction des dépenses militaires internationales, Malcolm Chalmers estime ainsi qu’il existe un rapport de 1 à 10 : un dollar dépensé pour des activités de prévention des conflits permet l’économie de 10 dollars de dépenses pour rétablir la paix[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael J. Mazarr, « The Rise and Fall of the Failed-State Paradigm », Foreign Affairs, no January/February 2014,‎ (ISSN 0015-7120, lire en ligne)
  2. a et b Serre, Julien. et Impr. Laballery), Les États fragiles : manuel théorique et pratique, Studyrama, impr. 2016 (ISBN 9782759031108, OCLC 951464182, lire en ligne)
  3. (en) Douglass C. North, John Joseph Wallis, Steven B. Webb et Barry R. Weingast, Limited Access Orders in the Developing World : A New Approach to the Problems of Development, World Bank, Washington, DC, (DOI 10.1596/1813-9450-4359, lire en ligne)
  4. « The Economics of Conflict - Economic Causes of Civil War and Their Implications for Policy », sur web.worldbank.org (consulté le 22 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Acemoglu Daron, Robinson, James, Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity, and Poverty (Crown Business, 2012).
  • Grimm S., Lemay-Hébert N., Nay O., eds., The Political Invention of Fragile States: the Power of Ideas (Routledge, 2015, 168 p., (ISBN 978-1-13-880153-0)).
  • Jones Bruce, Tortolani Ben, Deep Dive on Fragile States (New York University Centre on International Cooperation, 2013).
  • World Bank Assistance to Low-Income Fragile and Conflict Affected States, « An IEG Evaluation », Washington, DC, Banque mondiale, Independent Evaluation Group.
  • Collier Paul, Economic Causes of Civil Conflict and Their Implications for Policy (World Bank, Washington DC, 2006).
  • Serre Julien, Les États Fragiles (Éditions Studyrama, 5/2016, (ISBN 978-2-7590-3110-8))
  • Stewart Patrick, Weak Links. Fragile States, Global Threats, and International Security. (Londres, Oxford University Press, 2011).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]