Washington (État)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis État de Washington)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Washington.

47° 30′ N 120° 30′ O / 47.5, -120.5

(en) State of Washington
(fr) État de Washington
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le (en) State of Washington en rouge.SurnomThe Evergreen StateEn français : « "L'État vert" »DeviseAl-ki (Chinook)« "Bientôt" »
Carte des États-Unis avec le (en) State of Washington en rouge.

Surnom
The Evergreen State
En français : « "L'État vert" »

Devise
Al-ki (Chinook)
« "Bientôt" »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Olympia
Adhésion à l’Union 11 novembre 1889 (42e État)
Gouverneur Jay Inslee (Démocrate)
Sénateurs Patty Murray (Démocrate)
Maria Cantwell (Démocrate)
Nombre de représentants 9
ISO 3166-2 US-WA
Fuseau horaire -8
Démographie
Population 7 061 530 hab. (2014[1])
Densité 38 hab./km2
Rang 13e
Ville la plus peuplée Seattle
Géographie
Altitude 520 m (min. : 0 m) (max. : Mont Rainier 4 392 m)
Superficie 184 824 km2
Rang 18e
– Terre 172 587 km2
– Eau (%) 12 237 km2 (6.62 %)
Coordonnées 45°32' N à 49° N (385 km)
116°57' W à 124°48' W (580 km)
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web http://access.wa.gov/
Symboles de
l'État de Washington
Le drapeau de l'État de Washington
Le drapeau de l'État de Washington.
Symboles vivants
Amphibien Rainette du Pacifique
Arbre Pruche de l'Ouest
Fleur Rhododendron
Herbe Bluebunch wheatgrass
Insecte Aeshnidae
Mammifère Orque (marin)
Oiseau Chardonneret jaune
Poisson Truite arc-en-ciel
Symboles non vivants
Bateau Lady Washington
Chansons « Washington, My Home » (générale)
(« Washington, Mon Pays Natal »)
« Roll On, Columbia, Roll On » (folklorique)
Danse Square Dance
Fossile Mammouth de Colomb
Gemme Bois pétrifié
Pièce de 25 Cents de l'État
La pièce de l'État de Washington.
La pièce de l'État de Washington a été émise en 2007.

L’État de Washington est situé à l'extrême nord-ouest des États-Unis contigus (l'Alaska étant l'État à l'extrême nord-ouest de tous les États-Unis). Il est bordé au nord par la province canadienne de la Colombie-Britannique, à l'est par l'Idaho, au sud par l'Oregon et à l'ouest par l'océan Pacifique.

Il ne faut pas confondre l'État de Washington et la capitale des États-Unis, Washington (district de Columbia), située à l'est du pays, qui tiennent tous les deux leurs noms du président américain George Washington.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'État de Washington a été nommé d'après George Washington, premier président des États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'arrivée des Européens, la côte Pacifique est habitée par de nombreuses tribus d'Amérindiens de cultures très variées, vivant de la pêche de saumons et de baleines. Ils sont aujourd'hui connus pour leurs totems et leurs canoës.

Le capitaine espagnol don Bruno de Heceta découvre la région en 1775 et revendique au nom de l'Espagne toutes les terres allant jusqu'aux possessions russes au nord. En 1778 l'explorateur James Cook navigue jusqu'aux alentours du cap Flattery, à l'entrée du détroit de Juan de Fuca, mais ce dernier n'est exploré qu'à partir de 1789 par Charles W. Barkley, puis par des navigateurs espagnols et le britannique George Vancouver en 1792.

À l'issue de la convention de Nootka de 1790, le territoire du Nord-Ouest est ouvert aux trappeurs et explorateurs britanniques et américains. Le capitaine Robert Gray, qui a donné son nom au comté de Grays Harbor, découvre l'embouchure de la Columbia, et donne au fleuve le nom de son bateau, le Columbia. Les premiers colons à s'installer et à découvrir cette région sont Lewis et Clark. Ceux-ci ont découvert la région par voie terrestre.

Durant la première moitié du XIXe siècle, la région fait partie de l’Oregon Country que se disputent Britanniques et Américains. Le Traité de l'Oregon en 1846 fixe définitivement la frontière terrestre dans la région sur le 49e parallèle nord. Deux ans plus tard, le Territoire de l'Oregon est organisé. En 1853, celui-ci est scindé en deux : sa partie située sur la rive droite du cours inférieur du fleuve Columbia (la « Columbia River ») et au nord du 46e parallèle constitue le Territoire de Washington. En 1863, la création du Territoire de l'Idaho à l'est de la Snake River et du 117e méridien donne au futur état ses frontières terrestre actuelles.

Le 11 novembre 1889, Par l’Enabling Act[2] voté par le Congrès, le Territoire de Washington devient le 42e État des États-Unis. Dans les années 1850, l'État nomma deux de ses comtés Pierce et King, en hommage au président Franklin Pierce et à son vice-président William Rufus DeVane King. Depuis, le second a été officiellement renommé en l'honneur de Martin Luther King Jr..

Géographie[modifier | modifier le code]

Cartes du Washington
Carte topographique du Washington.
Carte administrative du Washington.
Carte des municipalités (en rose) de l'état.

L'État de Washington est bordé par l'océan Pacifique à l'ouest, l'État de l'Oregon au sud (dont le fleuve Columbia longe les frontières), l'État de l'Idaho à l'est et par la Colombie-Britannique (Canada) au nord. De hautes montagnes surplombent la côte et des forêts vertes à longueur de l'année. Son emplacement côtier et les ports du Puget Sound lui confèrent un rôle majeur dans le commerce avec l'Alaska, le Canada et les pays du Pacific Rim. Plusieurs îles du Puget Sound sont desservies par le plus important trafic maritime aux États-Unis.

Washington est une terre de contrastes. Les profondes forêts de la péninsule Olympique sont parmi les endroits les plus pluvieux au monde et on peut y admirer des forêts typiques des climats très océaniques, notamment l'Hoh Rain Forest, pourtant les plateaux semi désertiques s'étendent à l'est de la chaîne des Cascades sur de longues distances avec aucun arbre. De hauts pics de montagne enneigés surgissent, entourés de piémonts et de plaines. Le mont Rainier, point culminant de l'État se situe au sud-est de Seattle et de Tacoma. La partie est de l'État peut être divisée en deux régions: Okanogan Highlands et Columbia River Basin.

Les régions naturelles de l'État

La chaîne des Cascades coupe l'État de Washington en deux régions : à l’ouest, la côte est une zone humide et fraîche : le climat est qualifié d'« océanique doux »[3] ou de « breton »[4]. La population, essentiellement urbaine y est attachée aux valeurs libérales et hédonistes. L’économie repose sur les nouvelles technologies. À l’est des montagnes, les terres sont plus chaudes et sèches en été. Les mentalités sont davantage marquées par les valeurs chrétiennes et conservatrices. Les habitants appellent la chaîne des Cascades « le rideau de fer », par allusion à la division de l’Europe à l’époque de la guerre froide[5].

Article détaillé : Eastern Washington.

En 2000, l'État comptait 5 894 121 habitants.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'État varie considérablement de l'ouest où domine un climat océanique doux, à l'est de la chaîne des Cascades, beaucoup plus sec.

Universités[modifier | modifier le code]

Fleuves[modifier | modifier le code]

Montagnes[modifier | modifier le code]

Virgin Lake, dans l'État de Washington

La chaîne des Cascades:

Les Montagnes Olympiques:

Territoires fédéraux, parcs et réserves[modifier | modifier le code]

L'État comprend trois parcs nationaux : le Parc national du Mont Rainier, le Parc national des North Cascades et le Parc national d'Olympic. On peut y trouver aussi de nombreuses National Forests : Colville National Forest, Gifford Pinchot National Forest, Mount Baker-Snoqualmie National Forest, Okanogan National Forest, Olympic National Forest, et Wenatchee National Forest, entre autres.

Fort Lewis, la McChord Air Force Base, la Naval Base Kitsap, le Laboratoire national de Hanford et le Yakima Training Center sont les principaux centres militaires de l'État.

Parmi les réserves indiennes, les plus importantes sont : Colville Indian Reservation, Spokane Indian Reservation, Yakama Indian Reservation, et la Quinault Indian Reservation.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

La vallée de Methow, longue d’une centaine de kilomètres, a une population de 2 500 personnes et abrite plus de 25 000 daims[5]. En mai, ils gagnent les alpages des montagnes et en redescendent au mois d’octobre.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de Washington.

L'État de Washington est divisé en 39 comtés[6].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Seattle-Tacoma-Bellevue, WA 3 439 809 3 610 105 5,0 % 15
Spokane-Spokane Valley, WA 527 753 535 724 1,5 % 100
Portland-Vancouver-Hillsboro, OR-WA 436 429

(2 226 009)

455 091

(2 314 554)

4,3 %

(4,0 %)

(24)
Kennewick-Richland, WA 253 340 271 124 7,0 % 171
Olympia-Tumwater, WA 252 264 262 388 4,0 % 179
Bremerton-Silverdale, WA 251 133 253 968 1,1 % 184
Yakima, WA 243 231 247 044 1,6 % 187
Bellingham, WA 201 140 206 353 2,6 % 210
Mount Vernon-Anacortes, WA 116 901 118 837 1,7 % 322
Wenatchee, WA 110 884 113 438 2,3 % 334
Longview, WA 102 410 101 860 -0,5 % 347
Walla Walla, WA 62 859 63 562 1,1 % 379
Lewiston, ID-WA 21 623

(60 888)

22 110

(62 025)

2,3 %

(1,9 %)

(380)
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Moses Lake, WA 89 120 91 878 3,1 % 44
Oak Harbor, WA 78 506 78 801 0,4 % 70
Centralia, WA 75 455 75 081 -0,5 % 84
Port Angeles, WA 71 404 72 312 1,3 % 92
Aberdeen, WA 72 797 71 078 -2,4 % 97
Shelton, WA 60 699 60 497 -0,3 % 146
Pullman, WA 44 776 46 570 4,0 % 239
Ellensburg, WA 40 915 41 765 2,1 % 292
Othello, WA 18 728 19 067 1,8 % 516

En 2010, 97,7 % des Washingtoniens résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 89,5 % dans une aire métropolitaine et 8,2 % dans une aire micropolitaine. L'aire métropolitaine de Seattle-Tacoma-Bellevue regroupait à elle seule 51,2 % de la population de l'État.


Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Seattle-Tacoma, WA 4 274 767 4 459 677 4,3 % 13
Portland-Vancouver-Salem, OR-WA 538 839

(2 921 408)

556 951

(3 022 178)

3,4 %

(3,5 %)

(17)
Spokane-Spokane Valley-Coeur d'Alene, WA-ID 527 753

(666 247)

535 724

(679 989)

1,5 %

(2,1 %)

(71)
Moses Lake-Othello, WA 107 848 110 945 2,9 % 158
Pullman-Moscow, WA-ID 44 776

(82 020)

46 570

(84 648)

4,0 %

(3,2 %)

(162)

En 2010, l'aire métropolitaine combinée de Seattle-Tacoma regroupait 63,6 % de la population de l'État.

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État de Washington compte 281 municipalités[8], dont 26 de plus de 40 000 habitants.

Municipalités de plus de 40 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Seattle King 608 660 652 405 7,2 %
2 Spokane Spokane 208 916 210 721 0,9 %
3 Tacoma Pierce 198 397 203 446 2,5 %
4 Vancouver Clark 161 807 167 405 3,5 %
5 Bellevue King 122 359 133 992 9,5 %
6 Kent King 118 564 124 435 5,0 %
7 Everett Snohomish 103 019 105 370 2,3 %
8 Renton King 90 995 97 003 6,6 %
9 Yakima Yakima 91 067 93 257 2,4 %
10 Federal Way King 89 306 92 734 3,8 %
11 Spokane Valley Spokane 89 755 91 113 1,5 %
12 Kirkland King 48 787 84 430 73,1 %
13 Bellingham Whatcom 80 885 82 631 2,2 %
14 Kennewick Benton 73 917 76 762 3,8 %
15 Auburn King, Pierce 70 180 74 860 6,7 %
16 Pasco Franklin 59 781 67 599 13,1 %
17 Marysville Snohomish 60 020 63 269 5,4 %
18 Lakewood Pierce 58 163 59 097 1,6 %
19 Redmond King 54 144 57 530 6,3 %
20 Shoreline King 53 007 54 790 3,4 %
21 Richland Benton 48 058 52 413 9,1 %
22 Sammamish King 45 780 50 169 9,6 %
23 Burien King 33 313 49 858 49,7 %
24 Olympia Thurston 46 478 48 338 4,0 %
25 Lacey Thurston 42 395 44 919 6,0 %
26 Edmonds Snohomish 39 709 40 727 2,6 %

La municipalité de Seattle était la 21e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
Année Population Variation

1860 11 594 ——
1870 23 955 106,6 %
1880 75 116 213,6 %
1890 357 232 375,6 %
1900 518 103 45,0 %
1910 1 141 990 120,4 %
1920 1 356 621 18,8 %
1930 1 563 396 15,2 %
1940 1 736 191 11,1 %
1950 2 378 963 37,0 %
1960 2 853 214 19,9 %
1970 3 409 169 19,5 %
1980 4 132 156 21,2 %
1990 4 866 692 17,8 %
2000 5 894 121 21,1 %
2010 6 724 540 14,1 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'État de Washington à 6 971 406 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 3,7 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 6 724 540 habitants[9]. Depuis 2010, l'État connaît la 7e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 6 724 540 habitants en 2010, l'État de Washington était le 13e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 2,18 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le Sud-Est du comté de King[10].

Avec 39,07 hab./km2 en 2010, l'État de Washington était le 25e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 84 % et celui de ruraux de 16 %[11].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,9 ‰[12] (12,7 ‰ en 2012[13]) et le taux de mortalité à 7,2 ‰[14] (7,3 ‰ en 2012[15]). L'indice de fécondité était de 1,91 enfants par femme[12] (1,88 en 2012[13]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 4,5 ‰[14] (5,2 ‰ en 2012[15]). La population était composée de 23,52 % de personnes de moins de 18 ans, 9,67 % de personnes entre 18 et 24 ans, 27,39 % de personnes entre 25 et 44 ans, 27,12 % de personnes entre 45 et 64 ans et 12,31 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 37,3 ans[16].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 246 863) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 120 067) avec un excédent des naissances (282 772) sur les décès (162 705), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 126 307) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 68 105) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 58 202)[17].

Selon des estimations de 2013, 84,8 % des Washingtoniens étaient nés dans un État fédéré, dont 47,4 % dans l'État de Washington et 37,4 % dans un autre État (19,1 % dans l'Ouest, 8,4 % dans le Mid-Ouest, 6,1 % dans le Sud, 3,8 % dans le Nord-Est), 1,7 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 13,5 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (41 % en Asie, 30,5 % en Amérique latine, 16,2 % en Europe, 5,9 % en Afrique, 4,9 % en Amérique du Nord, 1,6 % en Océanie). Parmi ces derniers, 46,3 % étaient naturalisés américain et 53,7 % étaient étrangers[18][19].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 230 000 immigrés illégaux, soit 3,3 % de la population[20].

Composition ethnique et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 77,27 % de Blancs, 7,15 % d'Asiatiques (1,36 % de Philippins, 1,29 % de Chinois, 0,99 % de Viêts, 0,93 % de Coréens, 0,91 % d'Indiens, 0,52 % de Japonais), 4,65 % de Métis, 3,57 % de Noirs, 1,54 % d'Amérindiens, 0,60 % d'Océaniens et 5,20 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les non hispaniques représentaient 88,76 % de la population avec 72,52 % de Blancs, 7,07 % d'Asiatiques, 3,68 % de Métis, 3,41 % de Noirs, 1,32 % d'Amérindiens, 0,58 % d'Océaniens et 0,18 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 11,24 % de la population, essentiellement des personnes originaires du Mexique (8,95 %)[16].

En 2010, l'État de Washington avait la 6e plus forte proportion d'Asiatiques et la 9e plus forte proportion d'Amérindiens des États-Unis.

L'État comptait également le 7e plus grand nombre d'Asiatiques et le 9e plus grand nombre d'Amérindiens des États-Unis.

Historique récent de la composition ethnique de l'État de Washington (en %)[21][22]
Ethnies 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 97,81 97,37 96,44 95,36 91,46 88,54 81,81 77,27
———Non hispaniques 90,17 86,75 78,93 72,52
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 1,11 0,73 1,03 1,29 2,48 4,33 5,47 7,15
———Non hispaniques 5,42 7,07
Noirs 0,43 1,29 1,71 2,09 2,55 3,08 3,23 3,57
———Non hispaniques 3,00 3,13 3,41
Amérindiens 0,66 0,58 0,74 0,98 1,47 1,67 1,58 1,54
———Non hispaniques 1,45 1,32
Autres 0,03 0,08 0,28 2,04 2,38 7,91 10,47
———Non hispaniques 3,58 4,44
Hispaniques (toutes ethnies confondues) 2,90 4,41 7,49 11,24

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des Blancs non hispaniques à 71 %, celle des Hispaniques à 11,9 % et celle des autres groupes non hispaniques à 17,1 %[9].

En 2000, les Washingtoniens s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (18,7 %), anglaise (12,0 %), irlandaise (11,4 %), norvégienne (6,2 %), mexicaine (5,6 %), américaine (5,4 %), française (3,6 %), suédoise (3,6 %), italienne (3,2 %) et écossaise (3,0 %)[23].

En 2000, l'État avait les 6e plus fortes proportions de personnes d'origine norvégienne et suédoise, les 8e plus fortes proportions de personnes d'origine écossaise et basque, la 9e plus forte proportion de personnes d'origine néerlandaise et les 10e plus fortes proportions de personnes d'origine anglaise et scot d'Ulster des États-Unis.

L'État abrite la 19e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 45 885 Juifs en 2013 (15 230 en 1971), soit 0,7 % de la population. Ils se concentraient essentiellement dans l'agglomération de Seattle-Tacoma-Bellevue (37 200)[24].

Les Amérindiens de l'État s'identifiaient principalement comme étant Salishs du Puget Sound (12 %), Yakamas (7,1 %), Colvilles (6,7 %), Cherokees (4,3 %), Amérindiens du Mexique (3,4 %), Ojibwés (2,9 %), Tlingits-Haidas (2,9 %) et Lummis (2,9 %)[25].

Les Hispaniques étaient essentiellement originaires du Mexique (79,6 %) et de Porto Rico (3,4 %). Composée à 42,3 % de Blancs, 8,7 % de Métis, 2,0 % d'Amérindiens, 1,4 % de Noirs, 0,7 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 44,7 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 21,0 % des Métis, 14,6 % des Amérindiens, 6,1 % des Blancs, 4,3 % des Noirs, 4,2 % des Océaniens, 1,1 % des Asiatiques et 96,6 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories[26].

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Philippins (19,0 %), Chinois (18,1 %), Viêts (13,8 %), Coréens (13,0 %), Indiens (12,7 %), Japonais (7,3 %), et Cambodgiens (4,0 %)[27].

L'État avait la 2e plus forte proportion de Viêts (0,99 %) après la Californie (1,56 %), la 3e plus forte proportion de Japonais (0,52 %) après Hawaï (13,64 %) et la Californie (0,73 %), la 4e plus forte proportion de Coréens (0,93 %) après Hawaï (1,78 %), la Californie (1,21 %) et le New Jersey (1,07 %), la 5e plus forte proportion de Philippins (1,36 %) après Hawaï (14,52 %), le Nevada (3,64 %), la Californie (3,21 %) et l'Alaska (2,73 %), et la 6e plus forte proportion de Chinois (1,29 %) des États-Unis.

L'État comptait également le 3e plus grand nombre de Viêts (66 575) après la Californie (581 946) et le Texas (210 913), le 3e plus grand nombre de Cambodgiens (19 101) après la Californie (86 244) et le Massachusetts (25 387), le 4e plus grand nombre de Japonais (35 008) après la Californie (272 528), Hawaï (185 502) et l'État de New York (37 780), le 4e plus grand nombre de Laotiens (9 333) après la Californie (58 424), le Texas (13 298) et le Minnesota (10 065), le 6e plus grand nombre de Coréens (62 374), les 7e plus grands nombres de Chinois (62 374) et de Thaïs (6 154) et le 8e plus grand nombre de Philippins (91 367) des États-Unis.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (90,2 %), principalement blanche et asiatique (26,8 %), blanche et amérindienne (21,3 %), blanche et noire (16,5 %), blanche et autre (11,0 %) et blanche et océanienne (3,1 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (9,8 %)[28].

Concentrations communautaires[modifier | modifier le code]

Les Hispaniques se concentraient principalement dans les agglomérations de Seattle-Tacoma-Bellevue (40,9 %), Yakima (14,5 %), Kennewick-Richland (9,6 %), Moses Lake (4,5 %), Portland-Vancouver-Hillsboro (4,3 %), Wenatchee (3,9 %) et Spokane-Spokane Valley (3,0 %). On observait de très fortes proportions d'Hispaniques dans les comtés agricoles du centre de l'État dans le bassin du Columbia tels que les comtés d'Adams (59,3 %), Franklin (51,2 %), Yakima (45,0 %), Grant (38,3 %), Douglas (28,7 %) ou Chelan (25,8 %)[29].

Les Asiatiques se concentraient principalement dans les agglomérations de Seattle-Tacoma-Bellevue (81,7 %), dont 58,6 % dans le seul comté de King, et Portland-Vancouver-Hillsboro (3,7 %).

Langues[modifier | modifier le code]

L'État de Washington n'a pas de langue officielle. Selon des estimations de 2013, 81,1 % des Washingtoniens âgés de plus de 5 ans parlaient anglais à la maison contre 18,9 % une autre langue, dont 8,3 % espagnol ou un créole espagnol, 4,0 % une autre langue indo-européenne (0,8 % russe, 0,5 % allemand, 0,4 % français ou un créole français, 0,3 % hindi), 5,6 % une langue asiatique ou océanienne (1,2 % chinois, 1,0 % vietnamien, 0,8 % coréen, 0,8 % tagalog, 0,4 % japonais, 0,3 % khmer) et 1,1 % une autre langue (0,2 % arabe)[30][31].

Religion[modifier | modifier le code]

Selon une enquête annuelle effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2013[32], 29,9 % des Washingtoniens se considéraient comme « très religieux », soit 11,5 points de moins que la moyenne nationale (41,4 %), 26,4 % comme « modérément religieux » et 43,7 % comme « non religieux », soit 14,3 points de plus que la moyenne nationale (29,4 %).

Réserves indiennes[modifier | modifier le code]

Le Gouvernement fédéral a défini vingt-sept réserves indiennes dans l'État de Washington.

Réserves indiennes
Réserve indienne Population (2010) Superficie totale (km²) Superficie terrestre (km²) Superficie des eaux (km²) Densité (hab./km²) Amérindiens (2010) Tribu(s) principale(s)
Chehalis Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 649 19 19 1 34,9 333
Colville Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 7 687 5 660 5 480 179 1,4 4 616 Colvilles (80,8 %)
Hoh Indian Reservation, WA 116 4 4 0 33,0 99
Jamestown S'Klallam Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 11 1 1 0 9,6 5
Kalispel Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 231 27 27 0 8,6 185
Lower Elwha Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 609 7 7 0 85,5 480
Lummi Reservation, WA 4 706 97 54 44 87,7 2 447 Lummis (74,4 %), Salishs du Puget Sound (5,9 %)
Makah Indian Reservation, WA 1 414 122 121 1 11,7 1 066 Makahs (88,6 %)
Muckleshoot Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 3 870 16 16 0 247,3 1 242 Salishs du Puget Sound (75,4 %)
Nisqually Reservation, WA 575 21 20 1 28,1 342
Nooksack Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 884 12 11 0 77,6 517
Port Gamble Reservation, WA 682 6 6 0 105,9 561
Port Madison Reservation, WA 7 640 30 30 0 253,1 626
Puyallup Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 46 816 76 74 2 632,7 1 282 Salishs du Puget Sound (33,5 %)
Quileute Reservation, WA 460 4 4 0 110,8 370
Quinault Reservation, WA 1 408 839 810 30 1,7 1 038 Quinaults (75,3 %)
Sauk-Suiattle Reservation, WA 71 0 0 0 373,7 43
Shoalwater Bay Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 82 3 3 1 30,0 52
Skokomish Reservation, WA 730 22 21 1 34,3 494
Snoqualmie Reservation, WA 0 0 0 0 0 0
Spokane Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 2 096 649 617 32 3,4 1 661 Spokanes (73,8 %), Colvilles (8,1 %)
Squaxin Island Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 431 9 9 0 49,7 265
Stillaguamish Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 4 2 2 0 2,2 0
Swinomish Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 3 010 5 3 2 974,1 681
Tulalip Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 10 631 135 90 45 118,1 2 469 Salishs du Puget Sound (73,1 %)
Upper Skagit Reservation, WA 220 0 0 0 478,3 165
Yakama Nation Reservation and Off-Reservation Trust Land, WA 31 272 5 667 5 663 4 5,5 7 239 Yakamas (71,6 %)

Politique[modifier | modifier le code]

L'État de Washington est un État très partagé entre sa partie orientale très conservatrice et la région très libérale de Seattle. Depuis le milieu des années 1980, le déséquilibre démographique entre le comté de King (englobant la ville de Seattle) et les comtés de l'ouest fait nettement pencher l'État du côté du Parti démocrate.

Au début des années 2000 et plus encore après l'élection contestée du gouverneur démocrate Christine Gregoire, acquise grâce aux seules voix du comté de King, de nombreux élus des comtés de l'est de l'État ont commencé à militer pour la création d'un nouvel État séparé de la région de Seattle.

Élections présidentielles : un État acquis aux Démocrates[modifier | modifier le code]

En 1968, l'État de Washington fut le seul État de l'ouest à apporter majoritairement ses voix au démocrate Hubert Humphrey.

Le dernier républicain à avoir emporté l'État lors d’une élection présidentielle est Ronald Reagan en 1984.

À l’élection présidentielle de 2004, le candidat démocrate John Kerry l'a emporté avec 52,82 % des voix contre 45,64 % au président et candidat républicain George W. Bush.

Un parfum de Floride lors de l'élection du gouverneur en 2004[modifier | modifier le code]

En 2004, l'élection du gouverneur se joua à quelques centaines de voix près. Après deux décomptes favorables au candidat républicain Dino Rossi, c'est un troisième et dernier décompte qui donna la victoire par 129 voix en provenance du comté de King à la démocrate Christine Gregoire.

Cette victoire sur le fil, dans des conditions peu claires quant à la régularité du dernier recomptage dans le comté englobant la ville de Seattle, amena le candidat républicain à retourner devant les tribunaux pour demander une nouvelle élection pour novembre 2006, soutenu par les sondages indiquant qu'une franche majorité de ses concitoyens de l'État pensait qu'il avait été injustement privé de sa victoire.

Ce n'est qu'en juin 2005 que Dino Rossi accepta de reconnaître la victoire de Christine Gregoire après avoir échoué à apporter la preuve des fraudes électorales de ses adversaires démocrates.

Un État dominé par les démocrates de la côte Ouest[modifier | modifier le code]

Quatre démocrates, trois républicains et un non-partisan se partagent les autres postes de l'exécutif.

Le congrès local est composé d'un sénat de 49 sièges et d'une chambre de représentants de 98 sièges. Lors de la session 2007-2008, le sénat est contrôlé par un majorité de 32 démocrates et la chambre par une majorité de 63 démocrates.

Au niveau fédéral, les deux sénateurs de l'État de Washington sont les démocrates Maria Cantwell et Patty Murray alors que 6 démocrates et 3 républicains représentent l'État à la chambre des représentants.

Économie[modifier | modifier le code]

Siège social de Microsoft à Redmond, dans l'État de Washington

Le siège social de Microsoft se trouve à Redmond.

Le siège social et la principale usine de production du géant de l'aéronautique Boeing sont situés à Seattle et en banlieue, à Everett. L'entreprise emploie quelque 75 500 personnes soit près de la moitié de l'effectif total[33].

Cultivé sur les hauts plateaux de la chaîne des Cascades, le blé constitue, avec le maïs, les principales céréales produites dans l'État de Washington. Fortement mécanisée, l'agriculture a des rendements élevés ; vendues sur le marché intérieur américain, les céréales sont également exportées.

Culture[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Seattle a joué un rôle important dans l'histoire de la musique rock and roll. Elle est le lieu de naissance du guitariste Jimi Hendrix, mais surtout le centre de la scène grunge qui a renouvelé le rock américain dans les années 1990. Les groupes Nirvana, Pearl Jam, Alice in Chains et Soundgarden, entre autres, y ont fait leur début. La ville demeure encore aujourd'hui un centre important du rock alternatif autour de groupes tels Modest Mouse ou Death Cab for Cutie. C'est aussi la ville dans laquelle le label Sub Pop a été créé. Le chanteur et bassiste de reggae Clinton Fearon, ancien membre des Gladiators, est basé à Seattle depuis 1987. La ville d'Olympia est aussi une ville très active en matière de rock indépendant. Elle est le centre de la scène Riot grrrl et est la ville des labels indépendants K Records et Kill Rock Stars.

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », United States Census Bureau,‎ 23 décembre 2010
  2. Enabling Act
  3. Jean-Paul Amat, Lucien Dorize, Charles Le Cœur, Emmanuelle Gautier, Éléments de géographie physique, Paris, Bréal, coll. Grand Amphi, 2002, (ISBN 2749500214), page 112
  4. Georges Viers, Éléments de climatologie, Paris, Nathan, 1990, (ISBN 2091902676[à vérifier : ISBN invalide]), page 112
  5. a et b Yves Eudes, « Washington State, l'état de nature », dans Le Monde du 22/07/2006, [lire en ligne]
  6. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/washington_map.html
  7. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  8. http://www.census.gov/geo/reference/pdfs/guidestloc/All_GSLCG.pdf
  9. a et b http://quickfacts.census.gov/qfd/states/53000.html
  10. https://www.census.gov/geo/reference/centersofpop/histstate/historical_cenpop_53.html
  11. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_SF1_GCTP1.ST26&prodType=table
  12. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf
  13. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf
  14. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf
  15. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf
  16. a et b http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  17. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=PEP_2013_PEPTCOMP&prodType=table
  18. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_DP02&prodType=table
  19. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B05002&prodType=table
  20. http://www.pewhispanic.org/interactives/unauthorized-immigrants-2012/
  21. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf
  22. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  23. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_00_SLDS_PCT018&prodType=table
  24. http://www.jewishdatabank.org/Studies/details.cfm?StudyID=736
  25. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP7&prodType=table
  26. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  27. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP8&prodType=table
  28. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP4&prodType=table
  29. http://www.indexmundi.com/facts/united-states/quick-facts/washington/hispanic-or-latino-population-percentage#map
  30. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_S1601&prodType=table
  31. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B16001&prodType=table
  32. http://www.gallup.com/poll/167267/mississippi-religious-vermont-least-religious-state.aspx#1
  33. (en) « Boeing Employment Numbers », Boeing (consulté le 24-04-2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]