Étang du Puits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un lac image illustrant le Loiret image illustrant le Cher
Cet article est une ébauche concernant un lac, le Loiret et le Cher.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Étang du Puits
Plage de Cerdon
Plage de Cerdon
Administration
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Communes Argent-sur-Sauldre, Clémont (Cher)
Cerdon (Loiret)
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 20″ nord, 2° 22′ 30″ est
Type Réservoir
Origine Artificiel
Superficie 1,80 km2
Longueur 1,4 km
Altitude 160 m
Profondeur
 · Moyenne
 
10 m
Volume 6 200 km3
Hydrographie
Alimentation canal de la Sauldre

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Étang du Puits

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Étang du Puits

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Étang du Puits

L'étang du Puits est un étang artificiel français situé sur le territoire des communes d'Argent-sur-Sauldre et Clémont, dans le département du Cher, et de Cerdon, dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Il s'agit du plus grand étang de la région naturelle de Sologne avec sa superficie de 1,8 km² et sa profondeur de 7,65 m à la digue.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'étang est situé dans la région naturelle de Sologne sur le territoire de trois communes, Argent-sur-Sauldre et Clémont, dans le Cher et Cerdon dans le Loiret.

Il est bordé par la route départementales 765 au nord et 176E à l'ouest ainsi que par le sentier de grande randonnées GR3C à l'ouest et au sud-ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canal de la Sauldre à Clémont

L'étang du Puits est creusé sous le Second Empire en 1864 par l'ingénieur Charles Auguste Machart et finalisé en 1870 sous le règne de l'empereur Napoléon III.

L'étang sert à l'origine de réservoir au canal de la Sauldre situé vers l'écluse des Fouchères. Alimenté par celui-ci, l'étang lui fournit l'eau lorsque le niveau du canal n'était plus assez élevé pour la navigation.

Le plan d'eau est utilisé pour les loisirs. Il s'y tient une fête le 15 août avec ses concours de pêche, catégorie femmes et hommes. Le seul moyen de transport qui permet d'y accéder est le bateau, plus particulièrement les flûtes berrichonnes qui naviguent sur le canal depuis Argent-sur-Sauldre.

Le site est classé le 12 juillet 1965[1], et ajouté à l'inventaire[2] .

En 2003, après la découverte d'une fuite dans la digue, d'importants travaux sont entrepris et l'étang est mis à sec. Il ne retrouve sa superficie initiale que 5 ans plus tard.

Description[modifier | modifier le code]

Sur le fond est de l'étang se trouvent les restes d'une construction en brique visible en période de très bas niveau. Il pourrait s'agir d'une ferme ou d'une tuilerie ancienne (alignement de sept tas arasées de briques a été découvert). Ces vestiges prouvent qu'avant le remplissage de l'étang la vie s'y était installée ; la forêt environnante porte le nom évocateur de « Bois aux Moines ».

Le site propose une activité de loisir avec la pratique de la navigation à voile, du ski nautique, des pédalos, des baignades (autorisée en juillet et en août, l'après-midi) sous la surveillance d'une maître-nageur et de la pêche. L'étang héberge plus de 20 espèces de poissons (brochets, carpes, perches, anguilles, sandres...).

La rive nord a été déclarée par le conseil général du Loiret « parc départemental » et a été aménagée de manière à pouvoir accueillir le public. Des aires de pique-nique, des jeux pour les enfants, des sanitaires, un bureau d'accueil ont été installés. On peut trouver sur place de quoi se restaurer.

Plusieurs essences solognotes sont présentes sur le site tels que le chêne, le châtaignier, le sapin, le bouleau, le saule, le genêt, la fougère aigle ou la bruyère caulne. Cette végétation abrite une faune sauvage variée, on peut notamment y observer plusieurs espèces d'oiseaux tels que le héron cendré, la grèbe huppé, le cormoran, le canard colvert, la foulque macroule, le cygne tuberculé ou la mouette rieuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] www.centre.ecologie.gouv.fr
  2. « L'étang du Puits », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :