Été 85

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Été 85
Réalisation François Ozon
Scénario François Ozon
Musique Jean-Benoît Dunckel
Acteurs principaux

Félix Lefebvre
Benjamin Voisin

Sociétés de production Mandarin Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 100 minutes
Sortie 2020


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Été 85 est un film dramatique français écrit et réalisé par François Ozon, sorti en 2020.

Il s'agit de l'adaptation du roman La Danse du coucou (Dance on My Grave) d'Aidan Chambers[1].

Le film a reçu le label du Festival de Cannes 2020.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À l'été 1985 en Normandie, Alexis, ou Alex, âgé de seize ans et hanté par la mort, fait une sortie en mer. Alors qu'un orage menace et que son bateau a chaviré, il est secouru par David, âgé de dix-huit ans. Après cela, une histoire d'amour tumultueuse va se créer entre ces deux garçons. Après une dispute entre eux, David meurt dans un accident de moto. Alex, désespéré et qui se sent coupable, respecte le pacte conclu entre les deux amants : aller danser sur la tombe de celui qui mourra le premier.

Le film est construit sur des allées et venues entre le temps des faits et celui du récit qu'Alex en fait, à la suggestion de son professeur de lettres, en vue de sa comparution devant la justice.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le titre du film devait initialement être Été 84. Il a été changé suite à l'inclusion de la chanson In Between Days de Robert Smith (du groupe The Cure), sortie en 1985.

Le tournage a lieu du au en Normandie, plus précisément dans la ville du Tréport pour les scènes de voiles, de plage ou dans le magasin, ainsi que dans les villes d'Eu et d'Yport pour les scènes dans les maisons[2],[3],[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film est entièrement tourné en Super 16, le format des premiers courts métrages de François Ozon. Ce choix a été fait ici parce que « la pellicule s'impose » pour un film d'époque et que le réalisateur aime le grain si particulier du Super 16[5],[6].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Été 85
Bande originale du film

Bande originale de Jean-Benoît Dunckel
Film Été 85
Sortie
Durée 30 minutes
Genre Musique de film
Format téléchargement numérique, 33t
Compositeur Jean-Benoît Dunckel
Label Masterworks
  1. Été 85
  2. David
  3. L'Ami de mes rêves
  4. La Tombe
  5. La Vitesse
  6. Le Pacte
  7. Le Commencement de la fin
  8. Summer Love
  9. Le Verdict
  10. Le Feu
  11. Le Père de David
  12. Tape cul
  13. In Between Days, de The Cure (1985)
  14. Sailing, Rod Stewart (1975)

La bande originale reprend plusieurs œuvres emblématiques des années 1980[7],[8],[9].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Été 85
Score cumulé
SiteNote
Allociné3.9 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Les Inrockuptibles5.0 étoiles sur 5
Le Figaro4.0 étoiles sur 5
Libération4.0 étoiles sur 5
Télérama4.0 étoiles sur 5
Le Monde3.0 étoiles sur 5
Première3.0 étoiles sur 5

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,9/5[10].

Pour Jean-Michel Frodon sur Slate, François Ozon fait « de la romance estivale entre deux adolescents dans un port normand durant la saison que désigne le titre un mélodrame flamboyant et en même temps très proche, très intime »[11].

Pour Le Figaro Magazine, le film « séduit par son histoire d'amour au dénouement incertain, mais aussi par son esthétisme aux charmes surannés »[12].

Pour Véronique Cauhapé du journal Le Monde, « Été 85 n'a pas cette prétention qui additionne, de manière assumée, les codes du « teen movie ». Territoire auquel le réalisateur, par une reconstitution méticuleuse de l'époque, une écriture dépossédée de l'humour qui fait tout le sel du roman et une tendre observation des personnages, adjoint une nostalgie sans pondération »[13].

Box-office[modifier | modifier le code]

Malgré un très bon démarrage avec 32 249 entrées le premier jour en France[14], le film termine après dix semaines d’exploitation avec seulement 364 030 entrées[15]. Ce petit nombre d'entrées ne permettra pas au film de rentabiliser son budget initial de plus de 6 millions d'euros.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 364 030 entrées[16] 10

Monde Total mondial 2 959 725 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Avec treize nominations aux César du cinéma, mais aucune récompense lors de la cérémonie, Été 85 égalise le record du plus grand nombre de nominations pour un film n'ayant remporté aucun César à l'arrivée. Ce record avait été établi par Camille redouble, qui avait battu celui détenu par un autre film de François Ozon : Huit Femmes (douze nominations, aucune récompense).

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « [INTERVIEW] François Ozon : « Été 85 va prendre un sens différent après ce qu'on a tous vécu » », sur Trois couleurs, (consulté le 28 juin 2020).
  2. Fabien Lemercier, « François Ozon tourne Été 84 », sur Cineuropa, (consulté le 20 juillet 2020).
  3. « En partie tourné au Tréport, le nouveau film de François Ozon, Été 1985, sort bientôt », sur Paris-Normandie, (consulté le 14 juillet 2020).
  4. « Été 1985 », sur Normandie Images (consulté le 20 juillet 2020).
  5. « Été 85 », dossier de presse, sur Unifrance (consulté le 25 juillet 2020).
  6. Victoria Gairin, « François Ozon, fan des années 1980 », sur Le Point, (consulté le 25 juillet 2020).
  7. Hélène Roussel, « La mythique bande originale dans Été 85 », France Inter,‎ (lire en ligne).
  8. Léa André-Sarreau, « [PLAYLIST] François Ozon nous parle de la bande-originale d'Été 85 », Trois couleurs,‎ (lire en ligne).
  9. Gabriel Piozza, « Musique : La petite histoire de Sailing, le tube nostalgique d’Été 85 », Vanity Fair,‎ (lire en ligne).
  10. « Été 85 », sur Allociné (consulté le 16 juillet 2020).
  11. Jean-Michel Frodon, « Été 85 emporté par le grand vent des émotions », sur slate.fr, (consulté le 29 novembre 2020).
  12. Pierre de Boishue, « Emprise électrique », Le Figaro Magazine,‎ , p. 87.
  13. « Été 85 : une histoire d'amour lumineuse et tragique », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juillet 2020).
  14. Louise Vandeginste, « Box-office France : très bon démarrage pour le teenmovie estival Été 85 », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 24 octobre 2020).
  15. « Été 85 », sur JPbox-office.com (consulté le 24 octobre 2020).
  16. « Été 85 », sur JPbox-office.com
  17. « Autour des Nominations 2021 », sur Académie des César (consulté le 10 février 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]