Érythrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la biochimie image illustrant un composé chimique
Cet article est une ébauche concernant la biochimie et un composé chimique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Érythrose (homonymie).
Érythrose[1]
Érythrose en formule semi-développée
Érythrose en formule semi-développée
D-erythrose.png
Identification
Nom UICPA (2R,3R)-2,3,4-Trihydroxybutanal
Synonymes

D-Erythrose

No CAS 583-50-6
PubChem 94176
Apparence Cristaux
Propriétés chimiques
Formule brute C4H8O4  [Isomères]
Masse molaire[2] 120,1039 ± 0,005 g/mol
C 40 %, H 6,71 %, O 53,29 %,
Propriétés physiques
Solubilité Soluble
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'érythrose est un aldose à 4 atomes de carbone.

Chimie[modifier | modifier le code]

DL-Erythrose.svg

Il existe 2 isomères de l'érythrose, le L-érythrose et celui qui est prépondérant dans la nature le D-érythrose.

Sur l'illustration, la formule semi-développée de dessus correspond à une Projection de Fischer alors que celle de dessous est une représentation de Cram.

Rôle biologique[modifier | modifier le code]

Il est un intermédiaire de la partie non-oxydative de la voie des pentoses phosphates sous forme d'érythrose-4-phosphate. En effet, la transaldolase permet la production de fructose-6-phosphate et d'érythrose-4-phosphate à partir du sédoheptulose-7-phosphate et du glycéraldéhyde-3-phosphate. L'érythrose-4-phosphate ne pouvant être métabolisé tel quel, il réagit alors avec le ribulose-5-phosphate pour donner du fructose-6-phosphate et du glycéraldéhyde-3-phosphate, selon une réaction présidée par la trancétolase couplée au TPP (Thiamine pyrophosphate apparenté à la vitamine B1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Merck Index, 11th Edition, 3637
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]