Érosion démocratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Depuis c. 2010, le nombre de pays en voie d'autocratisation (en bleu) est plus grand que celui de ceux en voie de démocratisation (en jaune).

L'érosion démocratique, aussi connue comme recul démocratique[1] autocratisation[2],[3] ou dé-démocratisation[4] est un déclin graduel de la qualité de la démocratie[5], à l'opposé de la démocratisation, qui peut résulter en ce qu'un État perde ses qualités démocratiques, se transforme en autocratie ou en régime autoritaire. L'érosion démocratique est causée par un affaiblissement des institutions politiques qui soutiennent le système démocratique dirigé par l’État, tel que l'alternance politique ou le système électoral. D'autres éléments peuvent faire partie de l'érosion démocratique, tel que l'attaque des droits fondamentaux comme les libertés individuelles et la liberté d'expression qui remettent en question la santé, l'efficacité et la durabilité des systèmes démocratiques sur la durée[6],[7].

Malgré que les changements de régime via les coups d'État ont décliné depuis la fin de la guerre froide, les formes plus subtiles d'érosion démocratique ont augmenté. Durant la troisième vague de démocratisation à la fin du XXe siècle, beaucoup de nouvelles et faibles démocraties institutionnalisés ont émergés. Ces régimes en particulier sont plus vulnérable aux érosions démocratiques[8]. La troisième vague d'autocratisation est en cours depuis 2010, le nombre de démocraties libérales était à ce moment à un niveau jamais atteint auparavant[9],[10].

Dans les démocraties, durant une crise il y a des risques d'érosion démocratique. Ils peuvent intervenir quand les dirigeants imposent des mesures autocratiques durant un état d'urgence qui soit sont disproportionnés par rapport à la gravité de la crise, ou alors[pas clair] ces mesures peuvent rester en vigueur après que la situation s'est améliorée[11].

Apparitions[modifier | modifier le code]

Une érosion démocratique survient lorsque les composantes essentielles de la démocratie sont menacées. Des exemples d'érosion démocratique incluent[12],[13] :

Formes[modifier | modifier le code]

Une érosion démocratique peut survenir de différentes façons communes. Une érosion démocratique est souvent menée par des dirigeants élus démocratiquement, qui utilisent "des tactiques incrémentales plutôt que révolutionnaires"[16]. Comme souligné par Steven Levitsky et Daniel Ziblatt, il est compliqué d'identifier le moment exact auquel un gouvernement n'est plus démocratique, étant donné que ce processus de déclin se manifeste "lentement, par étapes peu visibles"[17]. Ozan Varol utilise la formule autoritarisme discret (stealth autoritarism en anglais) pour décrire les pratiques d'un dirigeant autoritaire (ou potentiellement autoritaire) utilisant "des mécanismes légitimes et légaux à des fins non-démocratiques [...] dissimulant les pratiques non-démocratiques sous le masque de la loi"[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Revista de prensa - "América Latina sufre el mayor retroceso democrático del mundo", según 'The Economist' » Accès libre, sur https://www.france24.com, (consulté le )
  2. Waves of autocratization and democratization: a critical note on conceptualization and measurement, Svend-Erik Skaaning, 2020, Democratization, volume 27, numéro 8, pages 1533–1542
  3. A third wave of autocratization is here: what is new about it?, Anna Lührmann, Staffan I. Lindberg, 2019, Democratization, volume 26, numéro 7, pages 1095–1113
  4. Mudde, Cas and Kaltwasser, Cristóbaopulism: a Very Short Introduction. New York: Oxford University Press. pp.86-96. (ISBN 978-0-19-023487-4)
  5. Unwelcome Change: Coming to Terms with Democratic Backsliding, Walder, D., Lust, E., 2018, Annual Review of Political Science, volume 21, numéro 1, pages 93–113
  6. (en) Staffan I. Lindberg, « The Nature of Democratic Backsliding in Europe », sur Carnegie Europe (consulté le )
  7. (en) Alina Rocha Menocal, Verena Fritz et Lise Rakner, « Hybrid regimes and the challenges of deepening and sustaining democracy in developing countries », South African Journal of International Affairs, vol. 15, no 1,‎ , p. 29–40 (ISSN 1022-0461, DOI 10.1080/10220460802217934, lire en ligne, consulté le )
  8. (en) Alina Rocha Menocal, Verena Fritz et Lise Rakner, « Hybrid regimes and the challenges of deepening and sustaining democracy in developing countries » Accès libre, sur https://www.tandfonline.com, (consulté le )
  9. (en) Seraphine F. Maerz, Anna Lührmann, Sebastien Hellmeier, Sandra Grahn et Staffan I. Lindberg, « State of the world 2019: autocratization surges - resistance grows » Accès libre, sur https://www.tandfonline.com, (consulté le )
  10. (en) Vanessa A. Boese, Martin Lundstedt, Kelly Morrison, Yuko Sato et Staffan I. Lindberg, « State of the world 2021: autocratization changing its nature? » Accès libre, sur https://www.tandfonline.com, (consulté le )
  11. (en) « Pandemic Backsliding » Accès libre, sur https://web.archive.org (consulté le )
  12. a b c et d (en) DemDigest, « How democratic backsliding happens » Accès libre, sur https://www.demdigest.org, (consulté le )
  13. (en) David Waldner et Ellen Lust, « Unwelcome Change: coming to terms with democratic backsliding » Accès libre, sur https://www.annualreviews.org, (consulté le )
  14. (en) Larry Diamond, « Democratic regression in comparative perspective: scope, methods, and causes » Accès libre, sur https://www.tandfonline.com, (consulté le )
  15. a et b (en) Aziz Huq et Tom Ginsburg, « How to lose a constitutional democracy » Accès libre, sur https://www.vox.com, (consulté le )
  16. (en) « The populist harm to democracy: an empirical assessment » Accès libre [PDF], sur https://institute.global, (consulté le )
  17. (en) Steven Levitsky et Daniel Ziblatt, « How democraties die » Accès libre [PDF], sur https://www.eui.eu, (consulté le )
  18. (en) Mark A. Graber, Mark Tushnet et Sanford Levinson, « Constitutional democracy in crisis? » Accès libre, sur https://www.google.com, (consulté le )