Érize-Saint-Dizier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Érize et Saint-Dizier (homonymie).

Érize-Saint-Dizier
Érize-Saint-Dizier
Maire et salle des fêtes.
Blason de Érize-Saint-Dizier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Bar-le-Duc-1
Intercommunalité Communauté de communes De l'Aire à l'Argonne
Maire
Mandat
Marcel Chavrelle
2014-2020
Code postal 55000
Code commune 55178
Démographie
Gentilé Ériziens
Population
municipale
191 hab. (2016 en diminution de 3,05 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 48″ nord, 5° 17′ 06″ est
Altitude Min. 290 m
Max. 371 m
Superficie 12,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Érize-Saint-Dizier

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Érize-Saint-Dizier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Érize-Saint-Dizier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Érize-Saint-Dizier

Érize-Saint-Dizier est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de cinq communes.

Communes limitrophes de Érize-Saint-Dizier
Rumont Lavallée
Naives-Rosières Érize-Saint-Dizier
Loisey Géry

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

L'Ezrule, un affluent de l'Aire, traverse la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Attaquée en 1423 par La Hire, Jean Raoulet et Perrin de Montdoré, Érize subit d'importantes destructions. Ce qui lui vaut (ainsi que Aulney, Condé et Domrémy) une exemption de la taille[1]. On dénombrait 40 habitants en 1749 sur les deux hameaux constituant Érize[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Marcel Chavrelle    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le parc éolien de Haut de Bâne, mis en service en octobre 2006 par Maïa Eolis, est situé sur le territoire de la commune et celui voisin de Rumont. Composé de 6 éoliennes, il développe une puissance totale de 12 MW et produit 22,6 GWh par an[3],[4]. Un deuxième parc éolien est installé en novembre 2008 par EDF sur le seul territoire de la commune. Composé de 5 éoliennes, il développe une puissance totale de 11,5 MW[5].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 191 habitants[Note 1], en diminution de 3,05 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248259304352385393384404398
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
367399395285274256239232216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
218198183157165147135126130
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
102103127133161180183197191
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le parc éolien.
Parc éolien.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint Didier d'Érize-Saint-Didier a été reconstruite fin XVIe siècle, début du XVIIe probablement en 1603. On mentionnait quatre statues des évangélistes dans le chœur et un bel autel en marbre du XVIIIe. Elle sera encore modifiée au XVIIIe siècle (la nef et ses baies) et finalement au XIXe siècle (reprise globale du pignon avec le portail et le porche)[10].
  • Il y avait aussi dans la paroisse d'Érize une chapelle fondée sous le vocable de Saint-George.
  • Une chapelle seigneuriale existait au château de Francquemont (ancien château du Ham) mais rien n'indique que ces deux chapelles soient les mêmes[11].
  • Monument aux morts.
  • Croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Érize-Saint-Dizier Blason De gueules au diamant d'argent accosté de 2 bars adossés d'or ; au chef d'or au sautoir de gueules.
Détails
Création de R.A. Louis avec les conseils de la Commission Héraldique de l'UCGL. Adopté par la commune en novembre 2012.

Les armoiries de la maison de Franquemont étaient : de gueules à deux saumons adossés d'or[12]. Celles-ci ont été reprises sur le blason communal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les mouvements de troupes dans le Barrois au XVe siècle. A.Renaudin
  2. Mémoires alphabétiques pour servir l'histoire du Pouillé et à la desc gén du Barrois.
  3. « Parc éolien de Haut de Bâne », sur maiaeolis.fr (consulté le 21 avril 2015).
  4. « Parc éolien de Haut de Bâne », sur thewindpower.net (consulté le 21 avril 2015).
  5. « Parc éolien d'Érize-Saint-Dizier », sur thewindpower.net (consulté le 21 avril 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. http://la-lorraine-se-devoile.blogspot.fr/2011/03/eglise-renaissance-saint-didier-erize.html
  11. Doyenné de Condé - AD Meuse
  12. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872.