Éric de Kermel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éric de Kermel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(59 ans)
Ajaccio
Nationalité
Formation
Activité
Rédacteur à
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Œuvres principales

La libraire de la place aux herbes (2017)
Les orphelins de l'aurore (2018)
Mon cœur contre la terre (2019)

Les jardins de Zagarand (2021)

Éric de Kermel, né le à Ajaccio, est un journaliste, auteur, éditeur français.

Il met ses mots au service d’une autre manière d’habiter la terre et porte une attention particulière à la relation entre les humains et le monde sauvage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éric de Kermel fait des études en Sciences de l’Information et de la Communication (ISIC) à l’Université Bordeaux-Montaigne dont est diplômé en 1987.

En 1983, il intègre la Compagnie générale d’informatique où il rejoint l’équipe de création du Minitel.

En 1986, il crée avec ses associés l’éditeur de logiciels éducatifs JERIKO.

En 1988, il rejoint le groupe L'Étudiant (groupe média) comme rédacteur en chef télématique.

En 1990, il intègre le Groupe Bayard comme journaliste et responsable des services télématiques du groupe. Avec son équipe, il crée les 3615 Pomme d’api, Okapi, Phosphore, Playmobil, Lego, etc.

En 1997, il rejoint la Direction générale de Bayard Service Édition et rejoint la Savoie.

En 2005, Éric de Kermel prend la direction du magazine Terre sauvage au sein d’une équipe basée au Bourget-du-Lac[1],[2],[3].

En 2006, il prend la présidence du Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Savoie, association chargée de la coordination de la protection de la nature dans ce département. Il restera durant deux mandats de trois ans son président[4]. En 2006, il prend également la direction des magazines de territoires du groupe Milan (maison d'édition) : Bretagne Magazine, Alpes Magazine et Pyrénées Magazine. Cette année-là, il crée aussi, avec l’Union internationale pour la conservation de la nature, dont il est membre de la Commission éducation, la Fête de la Nature.

En 2011, il devient vice-président du Comité français de l'UICN[5], et il crée avec Terre sauvage et l’Office national des forêts l’opération l’Arbre de l’année[6].

En 2012, il rentre au conseil d’administration de la Fondation Petzl.

En 2015, dans le cadre de la COP 21, il porte avec la groupe Bayard, et en partenariat avec la Présidence de la république française, le Sommet des consciences qui se tient en au Conseil économique, social et environnemental, à Paris[7],[8].

En 2016, dans le cadre de son engagement au sein du groupe Bayard, il crée avec René Martin (directeur artistique) du CREA le festival de musique du Mont-Saint-Michel et de sa baie Via Aeterna. Cette année-là, avec le fondation Iris, il crée la bourse Iris Terre sauvage pour favoriser les jeunes photographes de nature de moins de trente ans.

En 2017, il publie son premier roman La libraire de la place aux herbes chez les éditions Eyrolles précédé par une préface écrite par Erik Orsenna[9]. Ce livre est un succès, est édité en poche en 2019 aux éditions J'ai Lu[10], et est traduit en sept langues.

En 2018, il est nommé chevalier de la légion d'honneur par Nicolas Hulot[11],[12] pour ses activités en faveur de l'écologie[13]. Cette même année, il sort son deuxième roman, Il y a tant d’aurores qui n’ont pas encore lui chez Le Passeur[14]. Ce livre sera lui aussi édité en format poche sous un autre nom Les orphelins de l'aurore aux éditions J'ai Lu[15].

En 2019, il publie son troisième roman Mon cœur contre la terre accompagné d'une préface de Cyril Dion chez les éditions Eyrolles[16]. Ce roman sera également édité en poche en 2021 aux éditions J'ai Lu[17].

Depuis 2019 il est administrateur de l’EPCC du Pont du Gard.

En 2020, il reprend avec ses associés la librairie de la place aux herbes au sein de la ville d’Uzès[18],[19],[20]. En 2020, avec Terre sauvage, dans la cadre d’une association dédiée, il crée à Névache le Terre sauvage festival, et publie également son quatrième livre Abécédaire de l’écologie joyeuse aux éditions Bayard[21].

En 2021, il publie son cinquième livre et quatrième roman Les jardins de Zagarand aux éditions Groupe Flammarion[22].

Livres[modifier | modifier le code]

  • 2017 : La libraire de la place aux herbes, éditions Eyrolles
  • 2018 : Il y a tant d’aurores qui n’ont pas encore lui, Le Passeur
  • 2019 : Mon cœur contre la terre, éditions Eyrolles
  • 2020 : Abécédaire de l’écologie joyeuse, éditions Bayard
  • 2021 : Les jardins de Zagarand, éditions Groupe Flammarion
  • 2022 : La promesse, éditions Bayard

Notes et références[modifier | modifier le code]