Éric Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morvan (homonymie).

Éric Morvan
Fonctions
Directeur général de la police nationale
Prédécesseur Jean-Marc Falcone
Préfet des Pyrénées-Atlantiques
Prédécesseur Pierre-André Durand
Biographie
Nom de naissance Éric Morvan
Date de naissance (61 ans)
Nationalité française
Profession Préfet

Éric Morvan est un préfet français, né le à Nevers dans la Nièvre[1]. A compter du [2], il exerce la fonction de directeur général de la police nationale[3], succédant ainsi à Jean-Marc Falcone.

Il était auparavant préfet des Pyrénées-Atlantiques[4]. Il a deux fils, Emmanuel et Guillaume.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est étudiant en sciences économiques à l'université de Rennes et obtient en 1977 sa licence de sciences économiques.

En 1978, il intègre l'institut régional d'administration de Nantes au titre du concours externe de recrutement. Il est également titulaire du diplôme d'administration publique, titre équivalent de la maîtrise en droit option " droit public ".

En 1979, il il termine sa scolarité qui était alors d'une durée de deux ans, au sein de cet institut de formation de cadres A de la fonction publique.

Après avoir effectué ses obligations militaires, il devient, en janvier 1980, attaché de préfecture.

En 1988, il est promu attaché principal par concours interne .

En juillet 1994, il est directeur des services du cabinet du Préfet de l'Ariège.

En janvier 1995, il accède au grade de directeur de préfecture et est maintenu dans ses fonctions .

Em mai 1996, il est promu sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la Sarthe.

En mai 1998, il quitte la Sarthe pour assumer la fonction de sous-préfet de Corte .

En octobre 2000, il est affecté dans les services centraux du ministère de l'intérieur ; il devient alors chef du bureau de l’organisation territoriale de l’État.

En juillet 2002, il change d'affectation en centrale et est alors chef du bureau de la gestion du corps préfectoral et des administrateurs civils .

En février 2005, il intègre la préfecture de police et est alors sous-directeur des personnels à la direction des ressources humaines au sein de cette structure particulière qu'est la préfecture de police, premier service de police en Europe avec un effectif de 36 000 personnes, à cette époque.

En janvier 2008, il quitte cette institution fondée par Napoléon Bonaparte en 1800 et assure ensuite les fonctions de sous-préfet de Bayonne.

En avril 2010, il revient à Paris et réintègre la préfecture de police ; il devient directeur des finances, de la commande publique et de la performance.

En juillet 2012, il prend ensuite les fonctions de préfet, secrétaire général pour l'administration en juillet 2012, toujours au sein de la préfecture de police.

En avril 2014, il rejoint le cabinet de Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, où il devient directeur adjoint de son cabinet. Il doit notamment gérer les attentats terroristes des 7, 8 et 9 janvier 2015 , ceux du 13 novembre 2015 et l'attentat de Nice du 14 juillet 2016[5].

En septembre 2016, il est nommé préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Le , il est nommé directeur général de la Police nationale en Conseil des ministres avec prise de fonction à compter du 28 août[6],[7].


Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur.

Chevalier de l'ordre national du Mérite Chevalier de l'ordre national du Mérite.

Médaille d'honneur de la police nationale Médaille d'honneur de la police nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture des Pyrénées-Atlantiques, « Biographie d'Éric Morvan »,
  2. « Compte rendu du conseil des ministres du 2 août », sur gouvernement.fr,
  3. « Communiqué de presse du Ministère de l'intérieur », sur interieur.gouv.fr,
  4. « Décret du 15 septembre 2016 portant nomination du préfet des Pyrénées-Atlantiques - M. MORVAN (Eric) », sur Legifrance, (consulté le 5 août 2017)
  5. Mélanie Delattre, Stéphane Sellami, « Qui est Éric Morvan, le nouveau patron de la police nationale ? », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2017)
  6. « Eric Morvan nommé directeur général de la police nationale », sur challenges.fr, (consulté le 25 août 2017)
  7. Le Média, « GILETS JAUNES : UN POLICIER MET EN CAUSE LE GOUVERNEMENT - ALEXANDRE LANGLOIS » (consulté le 21 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]