Éric Létourneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Létourneau.
André Éric Létourneau
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Musique expérimentale, hörspeil, performance sonore, installation sonore, électroacoustique[1]
Années actives Depuis 1986
Labels What's next? Recordings
PPT/Stembogen
Ohm/Avatar
Site officiel www.systememinuit.com/actions

André Éric Létourneau est un artiste interdisciplinaire canadien-français né à Montréal le 25 septembre 1967. Il poursuit depuis 1986 un travail où se recoupent la musique, les arts plastiques, l'art-action, la création radiophonique et l'art médiatique. Ses œuvres furent présentées dans le cadre d'une cinquantaine d'événements internationaux, galeries, espaces publics et musées tels la James H.W. Thompson Foundation à Bangkok (l'un des musées nationaux de Thaïlande parrainé par Sa Majesté La Princesse Royale Maha Chakri Sirindhorn en 2006) et au Musée de la Pointe-à-Callière (par Les Escales Improbables en 2007 à Montréal). En 2006, puis en 2010, il est l'un des artistes représentant le Canada aux XVe et XVIIe éditions de la Biennale de Paris (où son œuvre est présentée sous un pseudonyme)[2], puis à la Biennale d'Afrique de l'Est à Bujumbura (EASTAFAB-Burundi) en 2012. Depuis 2015, il est directeur du réseau international de recherche-création en arts technologiques Hexagram.

Pratiques artistiques[modifier | modifier le code]

On a souvent associé la pratique d'André Éric Létourneau aux mouvements de l'art action, de la poésie expérimentale, de l'art radiophonique, de la musique contemporaine de la manœuvre d'art, des arts communautaires et de l'art sociologique. Il s'avère en fait difficile de catégoriser le travail de cet artiste dont la pratique s'inscrit directement dans le tissu social et dans l'intégration à travers des phénomènes sociaux et ontologiques[3].

Musique et création radiophonique[modifier | modifier le code]

Dans sa pratique de compositeur et d'artiste radiophonique, André Éric Létourneau intègre généralement des techniques s'apparentant à la musique aléatoire, la musique intuitive, la musique bruitiste, la poésie sonore, le "text-sound composition", la musique spectrale, l'utilisation non-traditionnelle d'instruments acoustiques, différents principes propres aux musiques extra-occidentales (particulièrement la musique de gamelan) et à l'usage de système d'intervalles inégaux entraînant des phénomènes de microtonalité. Il conçoit souvent ses propres dispositifs électroniques pour traiter et créer des sons en temps réel.

Il conçoit ses compositions comme des œuvres in situ et "time-based"(morceaux conçus pour être interprétés à des moments spécifiques[4]. Depuis 1999, Létourneau travaille aussi avec les musiciens Magali Babin et Alexandre Saint-Onge dans le cadre des ensembles de musique expérimentale « mineminemine » et « Second regard ». Ces groupes exécutent leur musique dans le cadre de concerts alliant la manœuvre et l'art action. Leurs œuvres furent régulièrement présentées au Canada, aux États-Unis, en Angleterre et en Allemagne.

Létourneau est également percussionniste et musicien électronique du répertoire musique contemporaine. Il a été interprète de compositeurs tels Alvin Lucier, John Cage et le compositeur balinais I Wayan Suweca. En 2000, il dirige pour la Chaine culturelle de Radio-Canada une version radiophonique de la Symphonie No. 5 du compositeur coréen Nam June Paik avec Myra Cree comme interprète de l'une des principales trames narratives. Il réalise également pour cette société des enregistrements de concerts de musiques actuelles, électroniques et de poésie expérimentale d'artistes comme Richard H. Kirk, Jean Dupuy, Thomas Buckner, Johanne Hétu, Brandon Labelle, Christof Migone, Guillermo Gómez-Peña, Fred Frith, Chris Cutler, Serge Pey, Sam Shalabi, Alexandre Saint-Onge, Roger Tellier-Craig et Joachim Montessuis.

Pratique interdisciplinaire[modifier | modifier le code]

Les œuvres interdisciplinaires de Létourneau sont souvent créées en collaboration avec des membres de communautés spécifiques. Elles s'inscrivent comme des expériences directement vécues dans le réel et visent à faire évoluer les pratiques sociales par des expériences basées sur les méthodologies traditionnellement associées à l'art.

Le travail d'Éric Létourneau consiste essentiellement à la mise en place de situations basées sur des phénomènes environnementaux, qu'ils soient culturels ou physiques. Les œuvres sont souvent conçues de manière à éviter la création d'un objet ou d'un produit matériel. Ces « manœuvres » s'avèrent être essentiellement des actions évanescentes au travers desquelles une volonté d'opérer la fusion entre l'art et la vie semble prépondérante. À ce titre, cette activité artistique s'est poursuivie auprès de différentes entreprises où il est invité à y travailler, en collaboration avec les employés et les cadres, différentes composantes liées aux notions de création, de production et de gestion des ressources humaines. Ces projets utilisent souvent le contexte spécifique à chaque situation afin de développer des planifications organisationnelles où convergent les méthodologies utilisées dans le milieu des arts, de la culture et celles de l'entreprise.

En travaillant à même le tissu social, les œuvres de Létourneau soulèvent souvent les instrumentalisations institutionnelles de la mémoire, Éric Létourneau adapte les méthodes de production suivant les besoins de chaque projet. Par exemple : correspondance, ententes légales, phonographie et radiodiffusion dans «Standard III», (2005) ; publicité et émetteurs FM dans « Abribec : suppôt de la nouvelle humanité fiscale », (2002); insertion de codes labiaux et en langage des signes dans différentes productions populaires pour la télévision et le cinéma hollywoodien dans « Conséquence biblique à la représentation » (2007-2010) ; photographie, facteurs psychogéographiques et conversations individuelles dans Standard II (2001-présent), accélérateur de particules, aéronef et vidéo dans «3 9 30» (1997 réalisé en collaboration avec la physicienne Marilyne Côté), ou écriture dans « Sonate pour le loup » (2001) afin de créer des événements confondant production actuelle et archive, art et vie, individu et collectivité, et permettant ainsi la diffusion des œuvres au-delà de leur condition d'origine. Il se place résolument en opposition aux tendances récentes en art contemporain où le contenu politique est souvent instrumentalisé à des fins de représentation.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Entre 1997 et 2001, Éric Létourneau a été collaborateur et réalisateur à Radio-Canada. Il est aussi professeur de théorie du multimédia, d'analyse des phénomènes de communication, d'histoire et de design d'événements transmedia dans différents établissements d'enseignement supérieur. Depuis la fin des années 1980, il pratique aussi le journalisme culturel et politique dans la presse et les radios publiques et alternatives. Il a réalisé des documentaires radiophoniques sur différents artistes, plus particulièrement ; Jean Dupuy, Denys Tremblay, Julien Blaine, Genesis P-Orridge, Esther Ferrer, Richard H. Kirk, Willem de Ridder, Zhu Yu, Jose Luis Castillejo, Robert Ashley, Eduardo Kac, Michel Chevalier, Christian Vanderborgh, Stelarc, Cosey Fanni Tutti, Charlemagne Palestine, Jac Berrocal et Angéline Neveu. Il est actif au sein du Regroupement pour les Arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ), du Conseil des Arts de Montréal et de différents centres d'artistes autogérés au Canada.

Prix et travaux récents[modifier | modifier le code]

En 1997, Éric Létourneau a été récipiendaire du Prix des Pépinières Européennes. À cette occasion, un livre à propos de son travail a été publié aux Pays-Bas par l'Académie des Beaux-Arts de Enschede. Depuis 1999, il est compositeur, interprète et concepteur d'instruments électroniques dans les concerts et les vidéos du trio de performance sonore « mineminemine » (avec Magali Babin et Alexandre Saint-Onge) qui présente régulièrement leur travail en Amérique et en Europe. Entre 2002 et 2009, il est régulièrement boursier du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Depuis octobre 2001, le travail artistique d'Éric Létourneau s'articule autour de séries de rencontres-performances privées avec des citoyens ainsi qu'autour d'interventions activées au cœur même des institutions représentatives des pouvoirs juridique et législatif. Ce projet ont lieu aux États-Unis, au Canada, en Chine, en Indonésie, aux Philippines, au Japon, en Italie, en Espagne, en Allemagne et en France.

Résidences d'artistes[modifier | modifier le code]

  • 2008 - La Générale, Sèvres, Ile-de-France
  • 2007 - Agence TOPO, Montréal, Québec, Canada
  • 2006 - Le Lobe, Chicoutimi, Québec Canada, Canada
  • 2002 - Les ateliers convertibles, Joliette, Québec, Canada
  • 1997 - AKI, ArtEZ academie voor beeldende kunsten, Enschede, Pays-Bas

Écrits[modifier | modifier le code]

  • 2012 - Philippe Côté - translection et patrimoine culturel immatériel, INTER, ART ACTUEL 111, Éditions Intervention, Québec
  • 2012 - Occupy Wall Street : une opération coup-de-poing dans un gant de velours?, INTER, ART ACTUEL 111, Éditions Intervention, Québec
  • 2010 - Pirate Radio & Maneuver: Radical Artistic Practices in Quebec, dans Islands of Resistance : Pirate Radio in Canada, New Star Books, Vancouver, (éd. par Langlois A., Sakolsky R. et Van der Zon, M.), 2010
  • 2007 - Non Grata : The Pleasure of Intimacy, (introduction for the Non Grata Anthology) in Non Grata II, Non Grata Academy, Tallinn, Estonia (in English and Estonian)
  • 2007 - Non Grata in The Sirp, Tallinn, Estonia (in Estonian)
  • 2002 - Mon truc à poil de Josée Fafard, Plaquette d'exposition, Galerie B312, Montreal (in French)
  • 2001 - Une beauté suspecte quant à sa nature légale?, in ESSE#43, Montréal, (in French)
  • 2000 - L’accident comme thésaurisation, in Inter Magazine, "L’accident”. Ed. Interventions (in French)
  • 2000 - Réflexions schématiques, essay, in ESSE, "Dossier performance"
  • 1999 - Robert Ashley, oralité - auralité, entrevue et essai, web site of the Canadian Broadcasting Corporation, www.radio-canada.ca/radio/navire (in French)
  • 1995 - La voix désincarnée et la «cybercarnation» (…), essay, in Inter Magazine #64 "Art et électronique". Ed. Interventions
  • 1995 - Première rencontre d'art performance de Québec, catalog of the event, Ed. Interventions, Québec
  • 1995 - Joseph Ng ou les fins de la censure a posteriori / The Necessary Stage : pour une restructuration d’une éthique de la parole, articles sur la pratique de l’art performance à Singapour In. Inter Magazine #62, Ed. Interventions
  • 1994 - «Kreasi baru » outil séculaire des idéologies. (essai sur la situation de l’art contemporain dans la société indonésienne) In. Inter magazine #59. Ed. Interventions, Québec, No. 59
  • 1993 - Actions radiophoniques, In. Inter Magazine, No.55\56, Édition Interventions, Québec.
  • 1991 - L’empire des ondes (médias et nouvelle radiophonie), A World of Waves (translated by Jean-Luc Svoboda) in Parallélogramme, Vol.16, No. 4, ANNPAC, Toronto, Canada

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2013 Standard III, PPT / Stembogen, Paris, 2CD
  • 2008 Les vœux du Président, dans «Gingles et génériques» (avec Les frères senseurs), CD, PPT/Stembogen, Paris, 2010
  • 2006 Montréal, capitale mondiale de la slush Vol I, II et III, Slush Kapital, project internet Post Audio NetLab, Agence Topo, Montréal, Canada
  • 1996 Rappel/L'art téléphonique (compilation), CD, Ohm/Avtar no 006, Québec, Canada, 1996
  • 1996 Radius 4 (compilation), What next?Recordings, CD, USA 1996
  • 1996 1,000,033e anniversaire de l'art sur CD, par Inter/Le Lieu, Québec, Canada, 1996
  • 1995 Ding dong Deluxe (compilation), CD, Ohm/Avtar, Québec, Canada, 1995
  • 1995 Compost, CD, Ohm/Avatar, Québec, Canada
  • 1995 «Oui, il parle de manière très rationnelle, mais ça n'a rien à voir avec la vraie vie», Cassette, Art Métropole, Toronto, Canada
  • 1994 Festival de la chanson d'amour (compilation), Cassette, Œil de poisson, Québec, Canada, 1994
  • 1992 Bali à Montréal (interprète d'œuvres de I Wayan Suweca et œuvres pour gamelan), Étiquette Ummus (Université de Montréal), CD

Filmographie et télévision[modifier | modifier le code]

  • 2009 Data, long-métrage (rôle)
  • 2008 Victimes, documentaire, Canal D (rôle)
  • 2008 Pouvoir caché, documentaire, Canal D (rôle)
  • 2006 Oops, courts vidéos pour la télévision (rôle)
  • 2001 Fun noir, émission du 12 septembre 2001, TQS (entrevue et intervention sonore)
  • 1992 Ryofa Chung, L'écho des choses éphémères, court-métrage (travail de marionnettiste)

Références[modifier | modifier le code]

Livres

  • 2008 Les entreprises critiques : La critique artiste à l'ère de l'économie globalisée, édition bilingue français-anglais, IRDD Cité du design, Paris
  • 2008 Meyer, Helge, Schmerz als Bild, Leiden und Selbstverletzung in der Performance Art, 372 S., Transcript verlag, Germany
  • 2007 Biennale de Paris, XV, Éditions de la Biennale de Paris, Paris, France
  • 2003 Joly, Suzanne (Ed.), Le petit Joliette illustré, Les ateliers convertibles, Joliette (Québec), Canada
  • 1997 P/Act, catalogue de l'exposition d'Éric Létourneau et de Sandra Johnston. M17, Academy of Fine Arts AKI, Enschede, The Netherlands, 60 pages.
  • 1993 Lander, Dan, A Selected survey or Radio Art in Canada 1967-1992, Walter Phillips Gallery, Banff Center for the Arts. (répertoire des œuvres radiophoniques de 1986 à 1992), Canada.

Revues / Journaux

  • 2006 Gagnon, Dominic, Au Travail/At Work, in. Parachute No. 122, "Work", Montréal Canada.
  • 2006 Caron, Jean-François, Son : seul souvenir in. Voir (Ed. Saguenay), juin 2006
  • 2004 Bouchard, Gilbert, A., An artistic challenge, Edmonton journal, mai 2004, Canada.
  • 2003 Durand, Guy Sioui, 2003 : Tranches radicales d'art au Québec, Éditions Interventions, Québec, Canada.
  • 2002 Grégoire, Paul, Exit, Esse 44, Montréal.
  • 1997 Kuiper, Willem, Nederlands as kunstproject (Les Pays-Bas comme projet artistique), Twente Courant, The Netherlands.
  • 1996 Pelletier, Sonia, Bioskop codexcinétique : un champ cinétique exotique in. Inter#64, Éditions Interventions, Québec, Canada.
  • 1996 Hong-O-Bong, International Performance Art in. Art World, Korea.
  • 1993 Pelletier, Sonia, Ondes fluides et points de forces, Inter #55, Éditions Interventions, Québec, Canada.
  • 1993 Pelletier, Sonia, Une fête de zonard à Québec in. Inter #56, Éditions Interventions, Québec, Canada.
  • 1993 Chassagne, Boris, Quand l'art-radio bousille la colle in. Musicworks # 53, 1993.
  • 1992 Cron, Marie-Michèle, Cris et chuchotements in. Le Devoir, 7 novembre 1992.
  • 1993 Durand, Guy Sioui, Les denses interzones de Québec, Éditions Interventions, Québec, Canada, 1993.
  • 1991 Pelletier, Sonia, Considérations à partir d'un festival d'art radiophonique pétant : Radio-Contorsions, Inter #51, Éditions Interventions, Québec, Canada.

Radio et télévision

  • 2005 Bande à part, Déjà ailleurs, "André Éric Létourneau", Radio de Radio-Canada, Espace musique, première diffusée le 6 mars 2005, réalisation d'Hélène Prévost
  • 2004 Standard II, Radioneta, Valparaiso, Chile
  • 2003 Nouveaux territoires de la musique électronique, documentaire, Radio-Canada
  • 2003 Outfront, series Ultrasonique (#9), Réalisateur : Steve Wadhams, CBC Radio One, Canada
  • 2003 Le choix de Sophie, "Standard II", Télé-Québec, 2003
  • 2001 Open Arts Festival, TV, China, 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Système Minuit Bienvenue
  2. Catalogue de la XVe Biennale de Paris, Editions Biennale de Paris, Paris, France, 2007
  3. Pelletier, Sonia, Bioskop codexcinétique, un champ cinétique exotique, in. Inter, Éditions Interventions, Québec, Canada, 1996
  4. Lander, Dan, A Selected survey or Radio Art in Canada 1967-1992, Walter Phillips Gallery, Banff Center for the Arts, 1992