Éric Barbeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éric Barbeau
EricBarbeau.jpg
Fonctions
Président et fondateur de PROXIBA
Biographie
Naissance
(51 ans)
Québec
Nationalité
Activité
Communicateur et entrepreneur
Autres informations
Domaine
Communications et relations publiques
Site web

Éric Barbeau est un communicateur et entrepreneur canadien, né à Québec, le , qui oeuvre en journalisme, en photoreportage et en gestion de crise.

Parcours[modifier | modifier le code]

Journalisme[modifier | modifier le code]

Éric Barbeau a débuté sa carrière de journaliste comme animateur radio à CISM-FM à l'Université de Montréal en 1988 et 1991 et en tant que rédacteur en chef du journal étudiant Montréal Campus de l'UQAM en 1989-1990[1].

Après son passage en journalisme étudiant, il a collaboré au réseau NTR et à diverses publications à titre de journaliste indépendant. Une de ses enquêtes journalistiques publiée dans l’hebdomadaire Voir sur le "Prix du meilleur commerce"[2] a créé la controverse en 1992[3] et permis d’écrire une page de l’histoire du droit des médias au Québec. Le promoteur Pelcom Marketing ayant d’abord obtenu une injonction empêchant de diffuser toute information sur le sujet[2], un front commun des médias québécois s’est formé à l’automne 1992 pour contester cette injonction au nom de la liberté de la presse. L’injonction a finalement été rejetée par la Cour d’appel 19 mois plus tard dans une décision unanime[4].

Entre 1998 et 2005, Éric Barbeau a aussi signé des reportages dans le magazine L’Actualité, Affaires Plus, Jobboom, Ciel Variable[5] et En Route. Il a aussi écrit de nombreux articles portant sur l’état du journalisme au Québec pour le magazine -trente- publié par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

Éric Barbeau a représenté Radio-Canada au concours international de reporter radio de la Communauté des radios publiques de langue française (CRPLF) en 1992, où il a terminé deuxième lors de l’épreuve internationale. À l’été 1992, il a co-écrit avec Michel Labrecque[6] et Monique Belzil la série d’affaires publiques radio Le Péril jeune, qui portait sur la génération X. Il a aussi travaillé à la radio de Radio-Canada à Vancouver en 1993, où il a couvert la scène régionale, nationale et internationale depuis la côte ouest. Éric Barbeau s’est joint à l’équipe de l’émission d’affaires publiques radio Tout compte fait en 1994. Son enquête sur les pratiques douteuses des huissiers de justice, à l‘époque, a mené à la création d’un Ordre professionnel des huissiers en 1995.  Par la suite, Éric Barbeau a œuvré comme journaliste d’enquête à l’émission La facture de 1996 à 1999[7] et il a été journaliste-présentateur des informations radio de 1999 à 2004 dans la salle de nouvelles nationales et internationales.

Photoreportage[modifier | modifier le code]

En 2004, les images d'Éric Barbeau de la crise haïtienne ont entre autres été publiées par le quotidien La Presse et Amnistie Internationale et lui ont valu d’être finaliste pour l’obtention du prix de la meilleure photo de reportage aux Prix du magazine québécois en 2005 pour une série d’images publiées dans le magazine -trente-[8].

Milieu des affaires[modifier | modifier le code]

Éric Barbeau s’est consacré à la vente corporative et au développement des affaires à partir de 2005. Il a été vice-président des ventes mondiales de la compagnie Soluteo[9]. Il s’est joint à l’agence de relations publiques Casacom en 2012[10] et a notamment été actif durant la crise ferroviaire de Lac-Mégantic[11]. En 2014, Éric Barbeau fonde PROXIBA, un cabinet de relations publiques spécialisé en gestion de crise.[12] Il a notamment conseillé l'entreprise Emballages Bettez dans la gestion de la crise entourant l’arrestation du fils du fondateur de l’entreprise en août 2016[13],[14]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix NTR 1991
  • Finaliste meilleur documentaire, Festival Vues d'Afrique, 1991
  • Finaliste bourse René Payot, 1992[15]
  • Mention honorable, Prix du magazine canadien, 2000
  • Meilleur dossier thématique, Grand prix des magazines du Québec, 2001
  • Finaliste Prix des magazines québécois, Photoreportage, 2005
  • Award of Merit 2015 for Achievement in Professional Development de l’IABC (International Association of Business Communicators)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’histoire avec de grandes plumes », sur montrealcampus.ca (consulté le 19 février 2018)
  2. a et b André Noël, « Hebdomadaire muselé par la cour après avoir froissé une firme de marketing », La Presse,‎ , A5
  3. CLAUDE VALLERAND, J.C.A., MELVIN L. ROTHMAN, J.C.A., LOUISE MAILHOT, J.C.A., « No: 500-09-001807-924 », Décision de la cour d'appel,‎ (lire en ligne)
  4. Yves Boisvert, « Une injonction bâillonnant Voir est annulée... 19 mois plus tard », La Presse,‎ , A7
  5. Eric Barbeau, « La Main, d'une rive à l'autre - Éric Barbeau - Ciel variable Magazine », Ciel variable Magazine,‎ (lire en ligne)
  6. Ariane Émond, « Radio oxyjeune », Le Devoir,‎ , A8
  7. « Radio-Canada.ca / La Facture », sur ici.radio-canada.ca (consulté le 19 février 2018)
  8. Eric Barbeau, « Ayiti – Le travail des médias », le Trente,‎ (lire en ligne)
  9. (en-US) « New Head of Sales at Soluteo | Soluteo », Soluteo,‎ (lire en ligne)
  10. « CASACOM poursuit son expansion : deux conseillers d’expérience se joignent à l’équipe », sur casacom.ca (consulté le 19 février 2018)
  11. (en) Catherine Solyom, « In many towns, rail drives development », Montreal Gazette,‎ (lire en ligne)
  12. « Pleins feux sur PROXIBA | relations publiques | Grenier aux nouvelles », sur Grenier aux Nouvelles (consulté le 19 février 2018)
  13. « Onde de choc chez Emballages Bettez », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  14. Amélie St-Yves, « Mis à la porte de l’entreprise familiale par ses proches », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  15. « Radio-Canada.ca - Bourse René-Payot », sur ici.radio-canada.ca (consulté le 19 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]