Éric-Paul Stekel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éric-Paul Stekel
Naissance
Vienne
Décès (à 79 ans)
Grenoble
Lieux de résidence Grenoble
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Style Musique classique, musique symphonique
Lieux d'activité Grenoble
Ascendants Wilhelm Stekel

Éric-Paul Stekel[1],[2], né à Vienne le et mort à Grenoble le [3], est un compositeur et chef d'orchestre français d'origine autrichienne, ancien directeur du Conservatoire de Grenoble[4].

Il a travaillé notamment avec le professeur de piano Félicien Wolff, qu'il encouragea vivement à s'adonner à la composition, avec la pianiste Geneviève Dinand, ainsi qu'avec le musicologue Paul-Gilbert Langevin, en participant aux ouvrages de ce dernier, Le Siècle de Bruckner et Anton Bruckner, apogée de la symphonie. Il existe à Grenoble une association des amis d'Éric-Paul Stekel[5];

Il était le fils du psychanalyste viennois Wilhelm Stekel[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Musique moderne en Autriche, 1938.
  • La musique est-elle un art métaphysique ?, 1970.
  • Le Siècle de Bruckner, dirigé par Paul-Gilbert Langevin, contribution, 1975.
  • Anton Bruckner, apogée de la symphonie, dirigé par Paul-Gilbert Langevin, contribution, 1977.
  • Ville de Grenoble. 10 ans d'activité du grand orchestre du Conservatoire, de 1951 à 1961
  • Ville de Grenoble. Le Grand orchestre du Conservatoire, de 1952 à 1969

Compositions[modifier | modifier le code]

  • String Quartet opus 4, Composed in Vienna, 1925/26.
  • Première Symphonie Opus 11, 1932.
  • Sonate pour violon et piano, Op. 14, 1938.
  • Variations divertissantes for piano, 1950.
  • Tableaux nîmois, 1952.
  • Sonate, 1954
  • Les Contemporains du XXe siècle [pour clarinette et piano] Vol. 2, 1954.
  • Overture Grenoble. Opus 29 [Pour orchestre], 1955.
  • Concerto pour violon et orchestre, opus 6 [Réduction pour violon et piano], 1956.
  • Les Contes de mon vieux piano, 1956.
  • Mélodies, 1957.
  • Hommage à Mozart. For piano, 1957.
  • Mélancolie, 1962.
  • Quatrième symphonie La Savoyarde Opus 25, pour orchestre, 1963.
  • Deuxième Symphonie Op. 13, 1964.
  • Concerto pour piano [et orchestre] (en fa mineur), Op. 12, 1966.
  • Troisième Symphonie Opus 17, 1967.
  • Recueil-récital "la Clarinette" 1, 1981.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Nouveau dictionnaire national des contemporains, 3e éd., 1964.
  • Éric-Paul Stekel, espoir et désespoir : ou la vie d'un musicien entre 1898 et 1939 de Pascale Barrere, 1997.
  • Éric-Paul Stekel dirige un orchestre symphonique, 1952-1969, de Pascale Barrere, 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]