Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1972

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1972
Description de l'image Equestrian pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Sport équestreVoir et modifier les données sur Wikidata
Éditions 14e
Lieu(x) Drapeau : République fédérale d'Allemagne Munich
Nations 27
Participants 180
Épreuves 6

Navigation

Les épreuves d'équitation aux Jeux olympiques d'été de 1972 à Munich étaient le saut d'obstacles, le dressage et le concours complet, disputées à titre individuel et par équipe. Le calendrier des épreuves fut modifié suite à la prise d'otages qui advint le 5 septembre et qui entraina une interruption de 34 heures des épreuves[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites des épreuves[modifier | modifier le code]

Le comité d'organisation munichois transforma un site équestre existant à Riem, non loin de l'aéroport de Munich, en site équestre olympique où se déroulèrent le concours complet et la compétition individuelle de saut d'obstacless. La propriété de 450 hectares pouvait accueillir 400 chevaux et offrait 160 chambres doubles pour loger les palefreniers. Il y avait 10 carrières de saut d'obstacles et six de dressage, ainsi que deux zones d'échauffement à côté du stade équestre. Comme d'habitude à cette époque, la compétition par équipe de saut d'obstacles se déroula dans le stade olympique avant la cérémonie de clôture.Les chevaux (et les palefreniers) eurent une journée fatigante. Ils durent quitter Riem à 3h15 et ont été installés dans un mini village de tentes à l'extérieur du stade olympique.

Les épreuves de dressage se déroulèrent dans le château baroque de Nymphenbourg qui pouvait accueillir 8 000 personnes. Ce château, construit au 17ème siècle, était la résidence d’été de la maison de Wittelsbach. La décision d'y faire concourir le dressage (au lieu de Riem) est notamment due à la visite officielle de la reine Elizabeth II en 1965. Quand elle vint à Munich, l'équipe allemande médaille d'or olympique en 1964 avait offert une démonstration de dressage de 10 minutes devant le château dont la reine se dit enchantée. Ce souvenir pesa dans la décision des organisateurs munichois d'y organiser les épreuves. 80 cm de gravier furent ajoutés sur le gravier existant du parc, puis 4 cm de cendre et d'argile, et enfin, pour finir 6 cm d'un mélange de sable et de copeaux de bois.[1].

Cas particulier des cavaliers mexicains[modifier | modifier le code]

En raison d'une épidémie d'encéphalite équine vénézuélienne (VEE), une maladie mortelle pouvant affecter toutes les espèces d'équidés, ainsi que les humains, le CIO et la FEI autorisèrent les cavaliers de saut d'obstacles et de concours complet mexicains, qui n'étaient pas autorisés à faire sortir des chevaux de leur pays, à louer des chevaux en Allemagne. Les quatre cavaliers mexicains de concours complet furent cependant éliminés lors de l'épreuve de cross-country[1].

Participation[modifier | modifier le code]

27 pays furent représentés lors des épreuves équestresː Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Brésil, Canada, Chili, Danemark, République démocratique allemande (RDA), France, République fédérale d'Allemagne (RFA), Grande-Bretagne, Hongrie, Irlande, Italie, Japon , Mexique, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Union soviétique, Espagne, Suède, Suisse, États-Unis. 180 cavaliers participèrent : 74 en saut d'obstacles ; 33 en dressage; 73 en concours complet[1].

Saut d'obstacles[modifier | modifier le code]

L'épreuve de saut d'obstacles réunit 74 compétiteurs représentant 21 nations. Les parcours furent conçus par Hans-Heinrish Brinckmann.

La compétition individuelle s’est déroulée en deux manches: une première manche de 760 m avec 14 obstacles et 17 sauts; et une seconde manche de 660m avec 10 obstacles et 13 sauts. La première manche comportait une rivière de 5 m de large, cinq oxers dont quatre de 2 m de large et un de 2,10 m de large. 33 couples fautèrent sur la rivière et 20 sur les oxers.

Sur la première manche, seuls trois cavaliers furent sans faute. Parmi eux, Graziano Mancinelli et Ann Moore eurent 8 points en seconde manche. Ils s'affrontèrent au barrage avec Neal Shapiro qui avait 4 points à l'issue des deux manches. Graziano Mancinelli et son cheval gris irlandais de 8 ans, Ambassador, furent de nouveau sans faute. Ann Moore sur Psalm remporta l'argent avec 3 points et Neal Shapiro avec Sloopy, le bronze après deux fautes.

Lors de l'épreuve par équipe, seules Neal Shapiro et Sloopy avec 8,25 + 0 répétèrent leur performance de l'épreuve individuelle[1].

Dressage[modifier | modifier le code]

De nouvelles règles[modifier | modifier le code]

La FEI appliqua pour la première fois de nouvelles règles lors de ces épreuves de dressage olympique. Pour les médailles individuelles, les scores du Grand Prix et du Grand Prix Spécial n’ont plus été ajoutés: seul le résultat du Grand Prix Spécial fut pris en compte. Les scores du Grand Prix permettaient d'attribuer les médailles par équipe et de déterminer les qualifications pour l'épreuve finale.. Il y a dorénavant cinq juges (au lieu de trois),et ils ne doivent pas nécessairement provenir de pays non concernés par le dressage de haut niveau. Pour la première fois, deux juges sont placés sur les longs côtés de la carrière.[1]

Le cas de Patrick le Rolland[modifier | modifier le code]

L’un des cinq juges était un Mexicain qui s’était classé dernier aux Jeux olympiques de 1968 et n’avait pratiquement aucune expérience en matière de jugement. Lorsque le cavalier français Patrick Le Rolland est entré sur la piste, tout le monde a remarqué que son cheval, Cramique, boitait, mais le juge d'instance, Gustaf Nyblaeus, n'a pas sonné pour éliminer le couple. Nyblaeus et trois de ses collègues juges ont sévèrement noté la prestation de Patrick Le Rolland, mais selon le juge mexicain, Le Rolland était 7ème, et non pas du 20ème au 29ème, comme le jugèrent les quatre autres juges.

La compétition[modifier | modifier le code]

Il y avait 33 partants de 13 nations dont 10 équipes complètes de trois. Douze des 33 chevaux avaient 14 ans et plus; trois d'entre eux, Sod, Casanova et San Fernando, avaient 17 ans, et trois autres, Pepel, Maharatscha et Marios, 16 ans. Le plus jeune, Granat, avait à sept ans. Il était monté par Christine Stückelberger avec qui il remporta l'or olympique quatre ans plus tard.

Liselotte Linsenhoff sur l'étalon suédois de 14 ans Piaff de Gaspari fut la 13e championne olympique de dressage et la troisième cavalière allemande, mais la première femme, à atteindre cette consécration après Carl-Friedrich von Langen en 1928 et Heinz Pollay en 1936[1].

Concours complet[modifier | modifier le code]

Contrairement à quatre ans plus tôt au Mexique, le concours se déroula sur un terrain plat . Le cross-country fut conçu par Ottokar Pohlmann, lui-même concourant olympique de concours complet en 1960. Environ 60 000 visiteurs ont assisté à la compétition. La plupart des problèmes ont été créés par les obstacles numéro 12 (dans l'eau), 17a (une clôture), 18 (palissades sur une colline) et 23 (un fossé avec un rocher). Sur ces quatre obstacles, il y eut un total de 38 refus, 18 chutes et 7 éliminations.

Pour sa troisième participation à des Jeux olympiques, Richard Meade est devenu champion olympique sur Laureston, un cheval de huit ans appartenant à Drek Allhusen. Le médaillé d'argent fut Alessandro Argenton, membre de l'équipe italienne qui remporta l'épreuve par équipe en 1964, et qui concourait ses quatrièmes Jeux olympiques. Plus surprenant, le suédois Jan Jönsson remporta la médaille de bronze. Mary Gordon Watson, championne du monde en titre sur le grand Cornishman V, se classa quatrième.

La Grande-Bretagne remporta l'or par équipe devant les États-Unis et l'Allemagne, cette dernière malgré l'élimination de son meilleur couple composé de Horst Karsten et Sioux[1].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Pays Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze Total
1 Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest 2 1 2 5
2 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2 1 0 3
3 Drapeau de l'Italie Italie 1 1 1 3
4 Drapeau de l'URSS Union soviétique 1 1 0 2
5 Drapeau des États-Unis États-Unis 0 2 1 3
6 Drapeau de la Suède Suède 0 0 2 2

Résultats[modifier | modifier le code]

Épreuve Or Argent Bronze
Dressage individuel Drapeau : République fédérale d'Allemagne Liselott Linsenhoff et Piaff Drapeau : URSS Yelena Petushkova et Pepel Drapeau : République fédérale d'Allemagne Josef Neckermann et Venetia
Dressage par équipe Drapeau de l'URSS Union soviétique
Yelena Petushkova et Pepel
Ivan Kizimov et Ikhor
Ivan Kalita et Tarif
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Karin Schlüter et Liostro
Liselott Linsenhoff et Piaff
Josef Neckermann et Venetia
Drapeau de la Suède Suède
Ulla Håkansson et Ajax
Ninna Swaab et Casanova
Maud von Rosen et Lucky Boy
Concours complet individuel Drapeau : Royaume-Uni Richard Meade et Laurieston Drapeau : Italie Alessandro Argenton et Woodland Drapeau : Suède Jan Jönsson et Sarajevo
Concours complet par équipe Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Richard Meade et Laurieston
Mary Gordon-Watson et Cornishman
Bridget Parker et Cornish Gold
Mark Phillips et Great Ovation
Drapeau des États-Unis États-Unis
Kevin Freeman et Good Mixture
Bruce Davidson et Plain Sailing
John Michael Plumb et Free and Easy
James C. Wofford et Kilkenny
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Harry Klugmann et Christopher Robert
Ludwig Gössing et Chicago
Karl Schultz et Pisco
Horst Karsten et Sioux
Saut d'obstacles individuel Drapeau : Italie Graziano Mancinelli et Ambassador Drapeau : Royaume-Uni Ann Moore et Psalm Drapeau : États-Unis Neal Shapiro et Sloopy
Saut d'obstacles par équipe Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Fritz Ligges et Robin
Gerhard Wiltfang et Askan
Hartwig Steenken et Simona
Hans Günter Winkler et Trophy
Drapeau des États-Unis États-Unis
William Steinkraus et Main Spring
Neal Shapiro et Sloopy
Kathryn Kusner et Fleet Apple
Frank Chapot et White Lightning
Drapeau de l'Italie Italie
Vittorio Orlandi et Fulmer Feather
Raimondo D'Inzeo et Fiorello
Graziano Mancinelli et Ambassador
Piero D'Inzeo et Easter Light

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) FEI, « 1972 Overview », sur FEI (consulté le 20 septembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]