Équipe des Tonga de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des Tonga de football féminin.
Drapeau : Tonga Équipe des Tonga
Écusson de l' Équipe des Tonga
Généralités
Confédération OFC
Couleurs Rouge et blanc
Stade principal Loto-Tonga Soka Centre
Classement FIFA 204e (3 mars 2016)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Tonga Timote Moleni
Plus sélectionné Kilifi Uele
Meilleur buteur Unaloto Ki-Atenoa Feao : 5

Rencontres officielles historiques

Premier match Tahiti Drapeau : France 8 - 0 Drapeau : Tonga Tonga
()
Plus large victoire Tonga Drapeau : Tonga 7 - 0 Drapeau : Micronésie Micronésie
()
Plus large défaite Australie Drapeau : Australie 22- 0 Drapeau : Tonga Tonga
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Coupe d'Océanie Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe des Tonga de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs tonguiens sous l'égide de la Fédération des Tonga de football. Elle représente le pays lors des compétitions continentales et internationales.

L'équipe nationale dispute la première rencontre de son histoire le face à Tahiti, match perdu sur le score de huit buts à zéro. Affiliée à la FIFA en 1994, la sélection tonguiens dispute ses premières qualifications à une phase finale de Coupe du monde en 1998. Elle joue, à cette occasion, sa première rencontre sous l'égide de la FIFA, le face aux îles Cook, une victoire deux buts à zéro.

Avec ses 100 000 habitants elle fait partie des plus petit pays affilié à la FIFA par sa population, la sélection a terminé l'année 2015 au 204e rang mondial du classement FIFA. Elle dispute ses rencontres à domicile au Loto-Tonga Soka Centre d'une capacité de 1 000 places. L'équipe est dirigée depuis 2015 par Timote Moleni.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création de l'équipe et premières compétitions[modifier | modifier le code]

La fédération nationale des Tonga est fondée en 1965[2]. En 1969, le championnat des Tonga est mis en place[3], il faut encore dix ans pour que l'équipe nationale soit créée. Celle-ci fait ses débuts en compétition lors de jeux du Pacifique Sud, à la fin de l'été 1979[4]. Placée dans le groupe 2, elle connaît, lors de sa première rencontre, le 29 août, une lourde défaite en s'inclinant face à Tahiti sur le score de huit buts à zéro. Dans son second match de groupe, elle perd ensuite cinq buts à trois face à Tuvalu[5].

Après ces jeux, la sélection ne dispute aucune rencontre jusqu'en 1983 et sa participation aux jeux du Pacifique Sud organisés au Samoa. Membre du groupe A, elle débute par un match nul face au Samoa, elle s'impose ensuite (3-2) contre les Samoa américaines, ce qui constitue le première succès de son histoire[4], les Tonga font match nul lors de leur dernière rencontre disputée contre Wallis-et-Futuna[6].

Il faut ensuite attendre six ans pour que la sélection dispute de nouvelles rencontres avec sa participation aux mini-jeux du Pacifique Sud organisés à domicile. Elle connaît également lors de cette compétition une succession de lourdes défaites, huit buts à un face aux Vanuatu, sept buts à zéro contre à Tahiti puis six buts à deux contre les Salomon[7].

Après ces jeux, la sélection ne dispute aucune rencontre jusqu'en 1993 et une nouvelle participation aux mini-jeux du Pacifique Sud, organisés au Vanuatu. Une nouvelle fois membre du groupe 1, les Tonga débutent par un revers (0-3) contre la nation hôte, les Vanuatu, lors de la seconde journée les Tonga enregistrent un nouveau revers contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Tonga terminent par un ultime revers, onze buts à zéro contre Nouvelle-Calédonie[8].

Adhésion à la FIFA et confrontations internationales[modifier | modifier le code]

En 1994, la Fédération des Tonga devient membre de la FIFA[2]. En cette année 1994, les Tonga disputent aux Samoa occidentales la Coupe de Polynésie qui fait office de tour préliminaire de la Coupe d'Océanie 1996, les Tonga débutent par une défaite (0-1) contre Tahiti, ce match constitue le premier officiellement reconnu par la FIFA. Lors de la seconde journée les Tonga réussissent à obtenir le match nul face aux Samoa avant de l'emporter contre les Samoa américaines pour terminer à la deuxième place de la compétition[9].

Au cours du mois de novembre 1996 l'équipe des Tonga prend part aux éliminatoires de la Coupe du monde 1998, elle débute son Premier tour en disputant un tournoi triangulaire au sein du groupe Polynésien face aux Samoa et aux îles Cook. Elle enregistre deux succès, (2-0) face aux îles Cook puis (1-0) contre les Samoa. Les Tonga affrontent ensuite le second du Groupe Mélanésie dans un barrage aller-retour, opposé aux Salomon, les Tonga sont éliminées après de lourds revers[10].

Un an plus tard, les Tonga disputent la seconde édition la Coupe de Polynésie, tournoi se déroulant aux Îles Cook, cette compétition fait de nouveau office de Premier tour de qualification pour la Coupe d'Océanie. Les tonguiens débutent par un succès contre les Samoa américaines, il s’inclinent ensuite largement (5-0) Tahiti avant d'obtenir un match nul contre les îles Cook (2-2), le dernier match disputé contre les Samoa est perdu sur le score de deux buts à zéro, les Tonga terminent à la quatrième place[11]. Après un an sans matchs disputés, les Tonga font leur retour en disputent la troisième édition la Coupe de Polynésie qui se déroule à Tahiti au cours du mois de juin 2000. Les Tonga terminent une nouvelle fois à la quatrième place, avec un bilan de trois défaite notamment un huit buts à un encaissé face aux Tahitiens et seulement un succès, une nouvelle fois face aux Samoa américaines[12].

Au cours du mois d'avril 2001, l'équipe des Tonga dispute les éliminatoires de la Coupe du monde 2002 à Coffs Harbour en Australie. Engagée dans le groupe 1 de qualification d'Océanie, la sélection termine la compétition à la troisième place avec un bilan de deux victoires, l'équipe débute idéalement par un cours succès face au Samoa, elle rencontre ensuite l'Australie contre laquelle elle s'incline vingt-deux buts à zéro[13], établissant un nouveau record mondial qui sera battu deux jours plus tard par ces mêmes Australiens[14],[15]. L'équipe des Tonga s'impose contre les Samoa américaines avant de terminer la compétition par une nouveau lourd revers, huit buts à un, contre les Fidji[16].

L'année suivante les Tonga participent au tour préliminaire de la Coupe d'Océanie 2002 disputé à Apia aux Samoa du 9 au 18 mars 2002, les tonguiens terminent à la quatrième place, la sélection n'a remporté qu'une seule rencontre contre les Samoa américaines, elle enregistre trois défaites lors des autres rencontres, notamment deux lourdes défaites (0-5) contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée puis (9-0) contre la Nouvelle-Calédonie[17].

Les Tonga participent aux jeux du Pacifique Sud 2003 organisés au Fidji, membre du groupe B, l'équipe débute par un match nul face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle s'incline une nouvelle fois largement contre la Nouvelle-Calédonie, elles remportent ensuite sur le score de sept buts à zéro son duel face à la Micronésie, elle s'incline lors du dernier match contre Tahiti, les Tonga terminent à la quatrième place du groupe loin des places qualificatives pour les demi-finales[18].

Au cours du mois de mai 2004, la sélection des Tonga dispute le premier tour de la Coupe d'Océanie 2004 qui fait également d'office de premier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2006. Les Tonga font partie du Groupe 1, la compétition se déroule au Lawson Tama Stadium de Honiara, la capitale des Îles Salomon. La sélection débute par une lourde défaite six buts à zéro contre les Salomon, lors de la seconde journée elle s'impose contre les îles Cook. Les Tonga terminent leur parcours éliminatoires avec deux nouvelles défaites Tahiti puis contre la Nouvelle-Calédonie[19].

Il faut attendre trois ans pour que les Tonga disputent de nouveau match internationaux, l'équipe prend part aux jeux du Pacifique Sud 2007, le tournoi est disputé au Samoa. Les Tonga font partie du Groupe B, l'équipe connait une entré en matière difficile avec deux défaites consécutives contre les Salomon puis face à l'hôte samoan, les tonguiens s'impose lors de la troisième journée de la compétition contre les Samoa américaines, ils s’inclinent lors du dernier match disputé contre le Vanuatu[20].

La sélection des Tonga dispute deux match amicaux face aux îles Cook au cours du mois de juin 2009, ces deux rencontres sont ponctuées d'un match nul et d'une défaite[21]. Les Tonga ne disputent pas les jeux du Pacifique Sud 2011, ceci entrainant un manque d'expérience avant de disputer les éliminatoires de la Coupe du monde 2014[22]. En guise de préparation la sélection des Tonga a affrontée quelques équipes locales en Nouvelle-Zélande en septembre 2011, ainsi que le club de Lautoka lors d'une escale aux Fidji[22]. Le premier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 est disputé à Apia aux Samoa[23], ce tournoi sert également de tour préliminaire de la Coupe d'Océanie 2012. Les Tonga débutent par une surprenante défaite contre la faible sélection des Samoa américaines, cette défaite est la première d'une équipe face aux Samoa américaines[24],[25], Samoa et Tonga font ensuite match nul (1-1), lors de la dernière journée les Tonga s'imposent face aux îles Cook, ce succès est néanmoins insuffisant les Tonga terminent deuxième à trois points de la première place[26], seule place qualificative pour le tour suivant[23].

Les Tonga débutent les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 comptant également pour la Coupe d'Océanie à domicile[27]. Avec à sa tête un nouveau sélectionneur, Timote Moleni, l'équipe connaît une campagne difficile avec trois défaites en autant de matchs[28], elle débute par un revers (0-3) contre les îles Cook[29], malgré l'ouverture du score elle s'incline ensuite (1-2) contre les Samoa américaines[30], elle élimine par la même occasion les Tonga de la course à la qualification pour le second tour[31]. Lors de la dernière journée elle enregistre un ultime revers (0-3) face aux Samoa[32].

Composition de l'équipe des Tonga[modifier | modifier le code]

Provenance des joueurs[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, la sélection tonguienne est majoritairement constituée de joueurs évoluant au sein du championnat des Tonga. Dans un pays dominé par le rugby à XV, peu de joueurs sont sélectionnables, la présence de joueur âgé de seulement 15 ans comme Anthony Likiliki ou de 40 ans pour Kilifi Uele lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 témoigne de ces difficultés[33]. Certains joueurs on néanmoins reçu une formation à l'étranger, Hemaloto Polovili et Soakai Vea étant passés par l’académie des Wellington Phoenix[33].

Joueurs[modifier | modifier le code]

Voici les derniers joueurs sélectionnés pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018[33] :

Effectif et encadrement de l'équipe des Tonga en 2015
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Sa'afi, HeneliHeneli Sa'afi 12 420 24/7/1982 (34 ans) 8 0 Drapeau : Tonga Ha'amoko United Youth 2004
20 G Taufa, SinilauSinilau Taufa 7 836 10/2/1995 (21 ans) 2 0 Drapeau : Tonga Veitongo 2015
2 D Uhatahi, SioneSione Uhatahi 10 175 15/9/1988 (27 ans) 9 1 Drapeau : Tonga Veitongo 2007
4 D Taufoou, LotimaLotima Taufoou 11 658 24/8/1984 (31 ans) 4 0 Sans club 2015
5 D Moeaki, FolioFolio Moeaki 12 496 9/5/1982 (34 ans) 15 0 Sans club 2004
7 D Teu, SioneSione Teu 11 155 9/1/1986 (30 ans) 6 0 Sans club 2011
8 D Sila, SipiloniSipiloni Sila 8 306 28/10/1993 (22 ans) 1 0 Sans club 2015
9 D Tuipulotu, LisalaLisala Tuipulotu 9 241 7/4/1991 (25 ans) 1 0 Sans club 2015
10 D Lave, KentKent Lave 7 070 17/3/1997 (19 ans) 0 0 Sans club
11 D Lelenga, SioneSione Lelenga 9 423 7/10/1990 (25 ans) 1 0 Sans club 2015
12 D Atuekaho, ApolosiApolosi Atuekaho 7 663 2/8/1995 (20 ans) 1 0 Sans club 2015
6 M Vai, OlivetiOliveti Vai 8 112 10/5/1994 (22 ans) 4 0 Drapeau : Tonga Veitongo 2015
15 M Palei, FineasiFineasi Palei 9 928 20/5/1989 (27 ans) 7 0 Drapeau : Tonga Lotoha'apai United 2011
16 M Fifita, NiuvaluNiuvalu Fifita 9 560 23/5/1990 (26 ans) 3 0 Sans club 2015
17 M Maasi, SamisoniSamisoni Maasi 10 877 14/10/1986 (29 ans) 2 0 Sans club 2015
19 M Likiliki, AnthonyAnthony Likiliki 6 063 19/12/1999 (16 ans) 2 0 Drapeau : Tonga Veitongo 2015
22 M Moala, LafaeleLafaele Moala 12 422 22/7/1982 (34 ans) 16 1 Drapeau : Tonga Veitongo 2003
23 M Mafi, SamisoniSamisoni Mafi 9 471 20/8/1990 (25 ans) 7 0 Drapeau : Tonga Lotoha'apai United 2011
24 M Uele, KilifiKilifi Uele 15 229 14/11/1974 (41 ans) 15 1 Drapeau : Tonga Veitongo 1998
13 A Uhatahi, MarkMark Uhatahi 12 177 24/3/1983 (33 ans) 11 3 Drapeau : Tonga Lotoha'apai United 2003
14 A Polovili, HemalotoHemaloto Polovili 6 938 27/7/1997 (18 ans) 3 0 Drapeau : Tonga Veitongo 2015
18 A Vea, SoakaiSoakai Vea 6 581 19/7/1998 (18 ans) 3 0 Drapeau : Tonga Lotoha'apai United 2015
21 A Kite, SioneSione Kite 6 988 7/6/1997 (19 ans) 1 0 Drapeau : Tonga Lotoha'apai United 2015
Sélectionneur
  • Drapeau : Tonga Timote Moleni



Légende


Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Le premier sélectionneur connu est l'entraineur globe-trotteur allemand Rudi Gutendorf sélectionneur en 1981[34],[35], année au cours de laquelle l'équipe tonguienne ne dispute aucun match. James Fasi dirige l'équipe lors des trois premiers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde 1998[36], il est remplacé par l'italien Umberto Mottini, l'ancien sélectionneur de Tahiti, pour le dernier match contre les Salomon[37], il dirige la sélection jusqu'en 1998.

L'australien Gary Phillips, prend en charge la sélection pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2002, son court mandat est marqué par le plus large revers de l'histoire des Tonga, une défaite vingt-deux buts à zéro contre l'Australie[38]. A cette occasion, Phillips critique la présence au sein des Socceroos des joueurs évoluant à l'étranger[39]. Le Tonguien Heinave Kaifa prend la succession de Phillips, à la tête des Tonga, sélectionneur de 2002 à 2003, il est responsable de l'équipe lors du tour préliminaire de la Coupe d'Océanie 2002[40].

La fédération tonguienne désigne l'ancien international yougoslave Milan Janković comme nouveau sélectionneur, il dirige les Tonga à compter de l'année 2003, mais principalement lors du premier tour de la Coupe d'Océanie 2004[41] qui fait également office de qualification de la Coupe du monde 2006. L'anglais Ben Perry est le sélectionneur national entre 2005 et 2006.

Le tonguien Reece Mclaughlin prend en charge la sélection pour les Jeux du Pacifique Sud de 2007 au Samoa, compétition faisant également office d'éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Après quatre ans sans sélectionneurs, la fédération tonguienne confie ensuite les rênes de l'équipe à un jeune entraineur débutant âgé de seulement 25 ans, l'australien Chris Williams qui dirige la sélection lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014[22].

L'anglais Jack Hellon est le sélectionneur des Tonga de 2012 à 2013, la sélection ne dispute néanmoins aucune rencontre au cours de cette période. En 2015 la fédération tonguienne nomme un ancien international local, Timote Moleni qui dirige l'équipe lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018[42].

Liste des sélectionneurs depuis 1981
Période Nom
1981 Drapeau : Allemagne Rudi Gutendorf
1996-1997 Drapeau : Tonga James Fasi
1997-1998 Drapeau : Italie Umberto Mottini
2001 Drapeau : Australie Gary Phillips
2002–2003 Drapeau : Tonga Heinave Kaifa
2003-2005 Drapeau : Serbie Milan Janković
2005-2006 Drapeau : Angleterre Ben Perry
2006-2007 Drapeau : Tonga Reece Mclaughlin
2011 Drapeau : Australie Chris Williams
2012-2013 Drapeau : Angleterre Jack Hellon
2015- Drapeau : Tonga Timote Moleni

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L'équipe nationale dispute ses rencontres au Loto-Tonga Soka Centre, stade d'une capacité de 2 000 places[43] situé à Veitongo[31] sur la plus grande île de l’archipel, l'île de Tongatapu[27] en périphérie de la capitale Nukuʻalofa. Le stade est construit en 2001, il est financé par le Programme Goal de la FIFA[44], ce stade n'est le principal équipement sportif des Tonga.

Le stade accueille en 2015 les éliminatoires de la Coupe du monde 2018[27], ce stade fait également office de siège de la Fédération de Tonga de football[27],[45].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant résume le palmarès de la sélection tongienne en compétitions officielles. Il se compose de d'un place de finaliste lors de la Coupe de Polynésie.

Palmarès de l’équipe des Tonga en compétitions officielles
Coupe d'Océanie Coupe de Polynésie

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

La Coupe du monde de football de 1998 est la première édition de la compétition à laquelle est inscrite la sélection tongienne. Celle-ci dispute le face aux îles Cook sa première rencontre de qualification à une Coupe du monde[46]. Engagée à six reprises dans les éliminatoires de la compétition, elle ne s'est jamais qualifiée pour une phase finale de la compétition.

Parcours en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau : France 1998 Tour préliminaire Drapeau : Allemagne 2006 Tour préliminaire Drapeau : Brésil 2014 Tour préliminaire
Drapeau : Corée du SudDrapeau : Japon 2002 Tour préliminaire Drapeau : Afrique du Sud 2010 Tour préliminaire Drapeau : Russie 2018 Tour préliminaire

Parcours en Coupe d'Océanie[modifier | modifier le code]

La Coupe d'Océanie est créée en 1973. Après une seconde édition en 1980, elle disparaît jusqu'en 1996 où elle est recréée sur un rythme bisannuel, servant de qualification pour la Coupe des confédérations. Les Tonga n'ont jamais disputé la phase finale de la compétition[47], la présence au premier tour en 2004 s'explique par l'absence de tour préliminaire lors de cette édition.

Parcours en Coupe d'Océanie
Année Position Année Position
1996 Tour préliminaire Drapeau : Australie 2004 Premier tour
Drapeau : Australie 1998 Tour préliminaire 2008 Tour préliminaire
Drapeau : Polynésie française 2000 Tour préliminaire Drapeau : Salomon 2012 Tour préliminaire
Drapeau : Nouvelle-Zélande 2002 Tour préliminaire Drapeau : Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 Tour préliminaire

Statistiques[modifier | modifier le code]

Nations rencontrées[modifier | modifier le code]

De par leur faible niveau, leur création récente et leur insularité, les îles Tonga n'ont rencontré que des sélections de la Confédération du football d'Océanie depuis la création de l'équipe nationale en 1979.

Depuis son premier match disputé en 1979 les Tonga ont disputé un total de cinquante-cinq rencontre, la FIFA ne compte quant elle que les rencontres disputé contre les nations membres de la FIFA depuis l'adhésion des Tonga en 1994.

Bilan des Tonga face aux autres sélections[note 1]
Adversaire Joués Victoires Matchs nuls Défaites Buts pour Buts contre
Drapeau : Samoa Samoa 10 2 3 5 9 19
Drapeau : Samoa américaines Samoa américaines 9 7 0 2 28 10
Drapeau : Îles Cook îles Cook 8 3 2 3 1 12
Drapeau : Polynésie française Tahiti 7 0 0 7 1 35
Drapeau : Salomon Salomon 5 0 0 5 2 29
Drapeau : Drapeaux de la Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie 4 0 0 4 0 32
Drapeau : Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée 3 0 1 2 2 12
Drapeau : Vanuatu Vanuatu 3 0 0 3 2 15
Drapeau : Fidji Fidji 2 0 0 2 1 13
Drapeau : Australie Australie 1 0 0 1 0 22
Drapeau : Micronésie Micronésie[note 2] 1 1 0 0 7 0
Drapeau : Tuvalu Tuvalu[note 3] 1 0 0 1 3 5
Drapeau : Wallis-et-Futina Wallis-et-Futuna[note 4] 1 0 0 1 0 3

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Les Tonga ont connu leur meilleur classement FIFA en octobre 1998 en atteignant la 163e place[48]. Leur plus mauvais classement est une 204e place atteinte depuis le mois de décembre 2015[48]. Depuis l'apparition de ce classement les Tonga ont un classement moyen au niveau de la 183e place[48]. Les Tonga ont enregistrés leur plus forte progression en décembre 2011 avec un gain de 26 places, concernant sa pire régression elle a eu lieu au du mois de septembre 2009 avec 9 places perdus[48].

Les rencontres contre les Tuvalu, la Micronésie ainsi que celles jouées face à Wallis-et-Futuna ne sont cependant pas considérées comme des matchs internationaux officiels, ces sélections n'étant pas affiliées à la FIFA.

Classement FIFA de l'Équipe des Tonga
Année 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement mondial[48] 164 174 163 178 185 173 175 180 183 185 188 170 188 188 188 176 185 190 196 204
Classement en Océanie 5 7 6 6 8 7 8 8 8 8 9 8 8 8 9 11 6 8 8 9

Légende du classement mondial :
Légende du classement océanien :

  •      de 1 à 99
  •      de 1 à 3
  •      de 100 à 149
  •      de 4 à 6
  •      de 150 à 209
  •      de 7 à 11

Records[modifier | modifier le code]

La sélection tongienne a disputée sa première rencontre internationale face à Tahiti le , elle a connu sa plus lourde défaite, vingt-deux buts à zéro contre l'Australie, dix-sept buts à zéro le . Elle a enregistré son plus large succès sont des victoires face à la Micronésie, sur le score de sept buts à zéro, concernant ses matchs officiellement reconnus par la FIFA, il s'agit de deux succès par cinq buts d'écart contre les Samoa américaines, cinq buts à zéro en 2001, puis sept buts à deux l'année suivante[49].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mis à jour en mai 2016
  2. La Micronésie n'est pas membres de la FIFA, et est membre associé de l'OFC.
  3. Tuvalu n'est pas membres de la FIFA, et est membre associé de l'OFC.
  4. Wallis-et-Futuna n'est pas membres de la FIFA, ni de l'OFC.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 1er avril 2016).
  2. a et b (en) « Tonga Football Association », sur http://www.oceaniafootball.com (consulté le 6 mai 2016)
  3. (en) « Tonga - List of Champions », sur www.rsssf.com (consulté le 6 mai 2016)
  4. a et b (en) Barrie Courtney, « Tonga - List of International Matches », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 6 mai 2016)
  5. (en) Dinant Abbink, Neil Morrison et Mark Cruickshank, « South Pacific Games 1979 (Fiji) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 6 mai 2016)
  6. (en) Mark Cruickshank, Neil Morrison et Pieter Veroeveren, « South Pacific Games 1983 (Western Samoa) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 7 mai 2016)
  7. (en) Markus Kobler, « South Pacific Mini Games 1989 (Tonga) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 7 mai 2016)
  8. (en) Mark Cruickshank et Neil Morrison, « South Pacific Mini Games 1993 (Vanuatu) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 7 mai 2016)
  9. (en) Neil Morrison, « Polynesian Cup 1994 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 7 mai 2016)
  10. (en) Karel Stokkermans et Sergio Henrique Jarreta, « World Cup 1998 Qualifying », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 7 mai 2016)
  11. (en) Jarek Owsianski, José Luis Pierrend, Josef Bobrowsky et Andre Zlotkowski, « Oceanian Nations Cup 1998 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  12. (en) Andre Zlotkowski, « Oceanian Nations Cup 2000 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  13. Adam Powley, Aidan Radnedge, Catherine Saunders, Mark Hillsdon et Martin Cloake, Football The Ultimate Guide: Updated 2010 Edition, Dorling Kindersley, , 208 p. (ISBN 978-1405351713, lire en ligne)
  14. (en) « Australia score 31 without loss in record win » (consulté le 8 mai 2016)
  15. (en) « Biggest margin victories/losses » (consulté le 8 mai 2016)
  16. (en) Karel Stokkermans, « World Cup 2002 Qualifying », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  17. (en) Andre Zlotkowski et Neil Morrison, « Oceanian Nations Cup 2002 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  18. (en) Andre Zlotkowski, « South Pacific Games 2003 (Fiji) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  19. (en) Andre Zlotkowski, « Oceanian Nations Cup 2004 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  20. (en) Andre Zlotkowski, « South Pacific Games 2007 (Samoa) », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  21. « Tonga calendrier/résultats matches amicaux 2009 » (consulté le 8 mai 2016)
  22. a, b et c (en) « Tonga, un vent de fraîcheur sur le Pacifique », sur http://fr.fifa.com (consulté le 6 mai 2016)
  23. a et b « Format de la compétition préliminaire et procédure de tirage au sort Zone Océanie », sur fifa.fr (consulté le 7 mai 2016)
  24. (en) « American Samoa win first game ever in World Cup qualification vs Tonga » (consulté le 7 mai 2016)
  25. (en) « American Samoa wins first ever football match after 30 straight defeats in 17 years », sur www.telegraph.co.uk (consulté le 7 mai 2016)
  26. (en) Roberto Di Maggio, « Oceanian Nations Cup 2012 », sur rsssf.com, RSSSF (consulté le 8 mai 2016)
  27. a, b, c et d (en) « Les premiers pas d'un long voyage », sur fifa.com (consulté le 7 mai 2016)
  28. (en) « Les Samoa assurent, l'Océanie progresse », sur fifa.com (consulté le 7 mai 2016)
  29. (en) « Cooks beat Tonga 3-0 in soccer’s World Cup qualifier », sur nukualofatimes.tbu.to (consulté le 7 mai 2016)
  30. (en) « Tonga go down 2-1 as the Cooks top qualifier », sur nukualofatimes.tbu.to (consulté le 7 mai 2016)
  31. a et b (en) « UPDATE: Tonga out of soccer’s World Cup qualifier », sur nukualofatimes.tbu.to (consulté le 7 mai 2016)
  32. (en) « Tonga: South Pacific Struggles » (consulté le 7 mai 2016)
  33. a, b et c (en) « Four sides lining up for glory », sur http://www.oceaniafootball.com (consulté le 6 mai 2016)
  34. Omar Gisler, Das große Buch der Fußball-Rekorde: Superlative, Kuriositäten, Sensationen, Copress Sport, , 344 p. (ISBN 978-3767909229, lire en ligne)
  35. Colin Murray et Johnny Vaughn, Fighting Talk: Flimsy Facts, Sweeping Statements and Inspired Sporting Hunches, Hodder & Stoughton, , 282 p. (ISBN 978-0340977552, lire en ligne)
  36. (en) « Tonga v Cook Islands, 11 November 1996 », sur 11v11.com (consulté le 5 mai 2016)
  37. (en) « Solomon Islands v Tonga, 01 March 1997 », sur 11v11.com (consulté le 5 mai 2016)
  38. (en) « Interview: Gary Phillips tells about the football in Tonga, an exotic Pacific Island », sur www.sportskeeda.com (consulté le 6 mai 2016)
  39. (en) « Tonga's ten at the back lucky to get nil », sur www.theguardian.com (consulté le 6 mai 2016)
  40. (en) « 2002 Tongan Football Team », sur http://www.foxsportspulse.com (consulté le 6 mai 2016)
  41. (en) « 2004 MATCHES », sur www.rsssf.com (consulté le 6 mai 2016)
  42. (en) « Sport: Tonga confident ahead of Oceania World Cup qualifiers », sur http://www.radionz.co.nz (consulté le 6 mai 2016)
  43. (en) « Loto Tonga Soka Center » (consulté le 9 mai 2016)
  44. (en) « Tonga Programme Goal » (consulté le 9 mai 2016)
  45. (en) « Tonga Football Association » (consulté le 9 mai 2016)
  46. (en) Barrie Courtney, « Oceania - World Cup 1998 Qualifying - Line-Ups », sur rsssf.com, RSSSF,‎ (consulté le 2 mai 2016)
  47. (en) José Luis Pierrend, « Oceanian Nations Cup », sur rsssf.com, RSSSF,‎ (consulté le 2 mai 2016)
  48. a, b, c, d et e « Classement mondial Tonga » (consulté le 3 mai 2016)
  49. (en) « Tonga national football team statistics and records: scores », sur 11v11.com (consulté le 3 mai 2016)