Équipe de Belgique de rugby à sept

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Description de l'image Logo Fédération belge de rugby.png.
Surnom Black Lions
maillot 000000 maillot 000000 maillot 000000
short 000000
bas 000000
maillot 000000 maillot 000000 maillot 000000
short 000000
bas 000000
Sélectionneur Marc Delreux
Premier match officiel
à Catagne (phase finale qualificative pour la Coupe du monde de rugby à sept)
Drapeau de la Belgique Belgique 10 - 00 Drapeau du Maroc Maroc

Plus large victoire
à Lisbonne (phase finale qualificative pour la Coupe du monde de rugby à sept)
Drapeau de la Belgique Belgique 66 - 00 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie

Plus large défaite
à Lisbonne (phase finale qualificative pour la Coupe du monde de rugby à sept)
Drapeau du Canada Canada 61 - 00 Drapeau de la Belgique Belgique



L'équipe de Belgique de rugby à sept est l'équipe qui représente la Belgique dans les principales compétitions internationales de rugby à sept.

Historique[modifier | modifier le code]

Guy Gérard ("Fizzapapa's"), Allan Wells (ASUB Waterloo et "Fizzapapa's"), Yvan Luyten (RSCA-Rugby et Ligue Belge Francophone de Rugby) et Thierry Massinon ("Belgium Barbarians") ont, pendant les années 1990, commencé à développer et surtout structurer le rugby à 7 belge. La première équipe belge de rugby à sept en Belgique, créé en 1989, s'appelle "les Fizzapapa's". Le 28 mai 1992, les Fizzapapa's organisent le «Seven a side festival», premier tournoi belge de rugby à sept. En 1997, la Fédération belge de rugby à XV voit la création en son sein d'une commission fédérale de rugby à sept mais l'équipe nationale est réellement, jusqu'en 2010, une équipe des "Belgium Barbarians" composée, pour représenter la Belgique, de joueurs belges jouant habituellement dans cette équipe.

Fizzapapa's[modifier | modifier le code]

L'équipe rassemble les fils des joueurs, au moins juniors, dont les pères avaient pratiqué le rugby et dispute des rencontres amicales et des tournois en-dehors des compétitions officielles.

Chaque "Fizzapapa's" est prié de jouer avec des bas aux couleurs du club auquel il appartient.

La ligne de conduite est de jouer à XV, à X ou à 7 en prenant des risques qui peuvent paraître parfois insensés, mais dont le but est avant tout de pratiquer un rugby séduisant et pétillant, afin de ravir l'assistance en même temps que son opposant.

Belgium Barbarians[modifier | modifier le code]

Les Belgium Barbarians ont la particularité d'aller promener un sept "de qualité", depuis 1997[1], aux quatre coins du monde afin d'y rencontrer les meilleurs.

L'équipe est formée de joueurs puisés occasionnellement sur invitation, un peu partout, parmi les meilleurs, sans fixation d'appartenance de club ou de nationalité, promus dès lors équipiers d'un tournoi.

Belgium Barbarians - Fizzapapa's Rugby 7's[modifier | modifier le code]

En 2002, les Belgium Barbarians fusionnent avec les Fizzapapa's pour devenir les "Belgium Barbarians - Fizzapapa's Rugby 7's", nom officiel enregistré auprès de l'OBPI (Office Benelux de la Propriété intellectuelle).

Nouvelle ère[modifier | modifier le code]

Fin septembre 2010, Nicolas Leroux, international français de rugby à 7, est nommé entraîneur de l'équipe nationale[2]. L'équipe nationale s'installe rapidement dans l'élite européenne où elle se se trouve depuis 2014. Nicolas Leroux quitte son poste pour prendre la responsabilité du groupe espoirs des équipes de France à 7 en janvier 2017.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1991-1992: 1re participation à une phase finale qualificative pour la Coupe du monde de rugby à sept
  • 1995-1996: phase finale qualificative pour la coupe du monde de rugby à sept: 9e place (une 8e place, aurait qualifié la Belgique pour la coupe du monde de rugby à 7).
  • 2001-2002: 1re participation au championnat d'Europe de rugby à sept.
  • 2005-2006: 13e place, au niveau du ranking FIRA/AER. Madrid 7s (manche du championnat européen): 1/2 finalistes de CUP (1re fois que la Belgique se qualifie pour la compétition CUP lors d'une manche du championnat européen). Sopot 7s (manche du championnat européen): Finaliste de Plate. La Belgique termine le championnat européen à une place d'une qualification pour le tournoi final européen. 6e place au championnat du monde des sports non olympiques à Séville (finaliste de la plate)[3].
  • 2006-2007: Finaliste de PLATE lors de deux manches du circuit européen FIRA/AER 7's (Amsterdam 7's et Tbilissi 7's).
  • 2007-2008: 11e place, au niveau du ranking FIRA/AER: Deux demi-finales de CUP lors de deux manches du circuit européen FIRA/AER 7's (Odense 7's et Ostrava 7's). Phase finale qualificative pour la coupe du monde de rugby à sept (12 meilleures nations européennes). La Belgique est qualifiée pour la première fois pour le tournoi final européen 2008 avec le Portugal, le Pays de Galles, l'Irlande, l'Espagne, la Russie, l'Italie, l'Ukraine, l'Allemagne, la Roumanie, la Pologne et la Géorgie.
  • 2008-2009: Nancy 7's (vainqueur de la Coupe Gallé). Amsterdam 7's (Finaliste de la Heineken BOOT). Vainqueur de la Plate (Split 7's) et de la Bowl (Ostrava 7's) lors de deux manches du circuit européen FIRA/AER 7's
  • 2009-2010: Nancy 7's (1/4 de finalistes de la CUP). Genève 7's (Vainqueur de la PLATE). Circuit européen FIRA/AER 7's: Finaliste de PLATE (Odessa 7's) et demi-finalistes de Plate (Sopot 7's).
  • 2010-2011: 14e place, au niveau du ranking FIRA/AER.
  • 2011-2012: 14e place, au niveau du ranking FIRA/AER. Participation à la phase finale européenne qualificative pour Coupe du monde de rugby à sept 2013.
  • 2012-2013: 13e place, au niveau du ranking FIRA/AER (Champion de divsion A) et montée dans le Seven's Grand Prix Series (12 meilleures nations européennes).
  • 2013-2014: 6e place, au niveau du ranking FIRA/AER. La Belgique finit à la 6e place du Seven's Grand Prix Series 2014 derrière la France, l'Écosse, l'Angleterre, la Russie et l'Espagne et devant le Pays de Galles, la Géorgie, le Portugal, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie. Les 8 et 9 juin à Lyon, la Belgique finit 2e de la manche française derrière la France[4]. L’équipe nationale belge universitaire décroche la deuxième place lors de la Coupe du monde organisée au Brésil[5].
  • 2014-2015: 8e place, au niveau du ranking FIRA/AER. Les 13 et 14 juin à Lyon, la Belgique finit 3e de la manche française du Seven's Grand Prix Series 2015 derrière la France et l'Espagne. Participation à la phase finale européenne qualificative pour le tournoi de repêchage inter-continental pour les Jeux Olympiques de 2016.
  • 2015-2016: La Belgique finit à la 10e place du Seven's Grand Prix Series 2016.
  • 2016-2017: 11e place européenne et descente en division A.

Coupe du monde de rugby à sept[modifier | modifier le code]

Tournoi qualificatif pour la Coupe du monde de rugby à sept 1993: Catagne 7's 1992[modifier | modifier le code]

La Belgique a disputé le tournoi qualificatif de Catagne 7's en Sicile (Italie) du 29 mai au 31 mai 1992. 17 nations se disputèrent les 4 places qualificatifs pour la coupe du monde de rugby à sept en Écosse (1993). Lors du 3e tour, La Belgique se hissa entre la 9e et la 12e place.

Effectif:

Thierry Balbourg, Claudio Beuzer, F.Boets, Paul-Henri Burrion, Hugo Ceulemans, Jean-Michel De Meersman, Simon Deschamps, E. Tiesman, Pierre Dorignaux, Alain Gérard, Bernard Deneyer (entraineur).

Tournoi qualificatif pour la Coupe du monde de rugby à sept 1997: Lisbonne 7's 1996[modifier | modifier le code]

La Belgique a disputé le tournoi qualificatif du Lisbonne 7's au Portugal du 1 au 2 juin 1996, qualificatif pour la coupe du monde de rugby à sept à Hong Kong (1997). Elle termine à la 9e place, à une place de la qualification directe.

Effectif:

Alain Gérard, Luc Janssens, Rudy Janssens, Philippe Lalli, Didier Poskin, Eric Poskin, Laurent Soncarrieu, Jean-Louis Desmedt, Gert Van Looy, Jean-Michel De Meersman, Alan Wells (entraîneur).

Tournoi qualificatif pour la Coupe du monde de rugby à sept 2009: Hanovre 7's 2008[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, l'effectif qui a été dirigé par Neil Massinon (entraineur) et Thierry Massinon (manager).

Joueur Club
Mathieu Verschelden Drapeau : Belgique ASUB Waterloo
Alexandre Van Pestel Drapeau : Belgique RSC Anderlecht
Johann Bombaerts Drapeau : Belgique ROC Ottignies
Jérémy Maes Drapeau : Belgique ASUB Waterloo
Kevin Williams Drapeau : Irlande Seapoint
David Nemsadze Drapeau : France Domont
Shane Massinon Drapeau : Belgique Brussels Barbarians
Morgan Croisy Drapeau : Belgique ASUB Waterloo
Jérôme Cauwe Drapeau : Belgique ASUB Waterloo
Simon Marote Drapeau : France Arras
Neil Massinon Drapeau : Belgique Brussels Barbarians
Victor Bouteiller Drapeau : Belgique ASUB Waterloo

Tournoi qualificatif pour la Coupe du monde de rugby à sept 2013: Algarve 7's 2012[modifier | modifier le code]

La Belgique termine 11e sur 12 équipes

Effectif : Tom Coupé (Boitsfort), Bram Coupé (Boitsfort), Romain Heyndrickx (Soignies), Emiel Vermote (Lille), Julien Berger (La Rochelle), Jens Torfs (Racing Metro), Marc Tchangue (Boitsfort), Corentin Lecloux (Boitsfort), Jérôme Cauwe (ASUB), Kevin Williams (BUC), Hadrien Radelet (Charleroi) et Arthur Tixhon (Kituro).

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

  • Guy Gérard (manager)
  • Bernard Deneyer (entraineur)
  • Alan Wells (joueur & entraîneur de 1996 à 2002)
  • Yvan Luyten (entraîneur)
  • Thierry Massinon (manager de 2005 à 2010 - manager adjoint de 2001-2005)
  • Alain Gérard
  • Jean-Michel De Meersman
  • Eric Poskin
  • Neil Massinon (joueur & entraîneur)
  • Nicolas Leroux (entraîneur de 2010 à 2017)
  • Shane Massinon
  • David Nemsadze
  • Johann Bombaerts
  • Alexandre Van Pestel
  • Mathieu Verschelden

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « PALMARES BELGIUM BARBARIANS », sur http://www.bb7s.be/.
  2. Bruno Verscheure, « Nicolas Le Roux sur son départ de Belgique : ’Je ne pouvais pas refuser l’opportunité offerte par la FFR’ », sur www.sportkipik.be, Sportkikip, (consulté le 10 juillet 2017).
  3. Bruno Verscheure, « Thierry Massinon tourne la page nationale », Rugby Spirit, (consulté le 12 août 2015).
  4. Bruno Verscheure, « Seule la France a stoppé la Belgique », sur www.sportkipik.be, (consulté le 11 août 2015).
  5. Bruno Verscheure, « Une médaille d’argent historique », sur www.lavenir.net, (consulté le 26 décembre 2015).