Équipe de Belgique de football en 1914

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Drapeau : Belgique Équipe de Belgique
1914

Généralités
Entraîneur Drapeau : Angleterre Charles Bunyan
Drapeau : Écosse William Maxwell
Résultats
Matchs amicaux 4 matchs
4 défaites
Meilleur buteur Sylvain Brébart (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Chronologie

L'équipe de Belgique de football en 1914 connut une année particulièrement mouvementée. Sur le plan sportif, malgré des débuts prometteurs en première période lors de chacune des quatre rencontres de l'année, la sélection finit par s'effondrer à chaque fois au cours de la deuxième mi-temps et s'incline les quatre reprises. Ces résultats ajoutés à une affaire de corruption sportive provoquent le limogeage de l'entraîneur, Charles Bunyan, au début de l'été. Enfin, le déclenchement de la première guerre mondiale en août met fin aux rencontres sportives pour une longue période.

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

Le 1914, les Diables Rouges se déplacent à Lille pour y rencontre Les Bleus. Après un début en fanfare et deux buts inscrits en moins de dix minutes, les Belges se font remonter et rentrent au vestiaire sur une égalité. Les Français remportent finalement la victoire (4-3) grâce à un but de Raymond Dubly à la 65e minute[1],[2].

Les équipes de Belgique (à gauche) et de France (à droite) avant le coup d'envoi de la rencontre disputée le à Lille.

Les amateurs anglais reviennent rendre visite à la Belgique le à Uccle, comme à l'habitude, et s'imposent largement (1-8)[3],[4]. Sylvain Brébart avait pourtant très tôt ouvert la marque et le score à la pause (1-2) ainsi que les deux dernières confrontations ne laissaient en aucun cas présager d'une telle punition.

Le toss avant la rencontre Belgique-Pays-Bas, le à Anvers.

En l'espace de six semaines, la double confrontation contre les Pays-Bas pour les deux traditionnels trophées s'achèvent sur le même résultat : une victoire des néerlandais (4-2)[5],[6],[7],[8]. À nouveau, les Diables Rouges font jeu égal avec les Oranje jusqu'à la pause dans les deux parties, respectivement (1-1) et (2-2), avant de s'avouer finalement vaincus les deux fois.

Le , l'entraîneur William Maxwell est rétabli dans ses fonctions. Le bilan de Charles Bunyan est en effet catastrophique avec quatre défaites en autant de rencontres. Tout porte à croire que c'est une sombre affaire de corruption qui eut raison de lui. En effet, le , à l'occasion d'une joute entre le Standard et le Racing, Bunyan fut approché par un responsable sportif des Rouches (le Standard de Liège), Charles Lespineux, qui lui promit une somme d'argent importante au cas où son club battrait les Rats (Royal Racing Club de Bruxelles). Le pot aux roses fut découvert, Lespineux et le gardien du Racing - Roger Fischlin - furent disqualifiés à vie le . En raison d'actes héroïques rendus pendant la future Première Guerre mondiale, le portier bruxellois sera plus tard amnistié. Bizarrement, dans les comptes rendus officiels, le rôle joué par Bunyan fut toujours occulté mais il est très probable que c'est cette ténébreuse histoire qui lui coûta son poste auprès de la sélection nationale.

Maxwell n'aura néanmoins pas l'occasion de coacher le moindre match cette année-là. En effet le , l’armée allemande envahit le Luxembourg et demande à la Belgique de laisser ses soldats traverser son territoire pour attaquer la France. Au nom de la neutralité de son royaume, le roi Albert Ier refuse et les Allemands pénètrent de force sur son territoire deux jours plus tard provoquant l'entrée en guerre de la Belgique.

Toute activité sportive officielle sur le plan international allait dès lors être mise en veille pendant cinq ans.

S'il n'implique aucunement des joueurs ou des soldats d'origine locale, un événement ayant pris place sur le territoire belge vaut quand même la peine d'être abordé : la trêve de Noël de 1914. Dans la petite commune flamande de Wulvergem, le jour de Noël, des soldats britanniques et allemands quittèrent leurs tranchées et se rencontrèrent au milieu du « no man's land ». Les armes se turent et la joie enfantine liée au jeu reprit le temps d'un « banal » match de football.

Les matchs[modifier | modifier le code]

Match amical France Drapeau : France 4 - 3 Drapeau : Belgique Belgique Stade Victor-Boucquey
Lille, France

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Hanot But inscrit après 16 minutes 16e (pén.)
Bard But inscrit après 24 minutes 24e
Jourde But inscrit après 37 minutes 37e
Dubly But inscrit après 65 minutes 65e
(3 – 3) Van Cant But inscrit après 6 minutes 6e
Brébart But inscrit après 8 minutes 8e
Thys But inscrit après 41 minutes 41e
Spectateurs : 4 813
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre Herbert Mortimer
Rapport

Match amical Belgique Drapeau : Belgique 1 - 8 Drapeau : Angleterre Angleterre amateur Vélodrome de Longchamps
Uccle, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Brébart But inscrit après 6 minutes 6e (1 – 2) Moore But inscrit après 43 minutes 43e But inscrit après 51 minutes 51e
Sharpe (en) But inscrit après 44 minutes 44e But inscrit après 55 minutes 55e
Louch But inscrit après 49 minutes 49e But inscrit après 83 minutes 83e But inscrit après 87 minutes 87e
Woodward But inscrit après 81 minutes 81e
Spectateurs : 10 000
Arbitrage : Drapeau de la France Fernand Jenicot
Rapport

Match amical
Coupe Van den Abeele
Belgique Drapeau : Belgique 2 - 4 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Kiel
Anvers, Belgique

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Brébart But inscrit après 18 minutes 18e But inscrit après 68 minutes 68e (1 – 1) Kessler (nl) But inscrit après 32 minutes 32e But inscrit après 74 minutes 74e
Westra van Holthe (nl) But inscrit après 63 minutes 63e
Francken But inscrit après 80 minutes 80e
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre James Schumacher
Rapport

Match amical
Rotterdamsch Nieuwsblad Beker
Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 4 - 2 Drapeau : Belgique Belgique Het Nederlandsch Sportpark (nl)
Amsterdam, Pays-Bas

Crystal Clear app kworldclock.png Historique des rencontres
Buitenweg (nl) But inscrit après 15 minutes 15e But inscrit après 81 minutes 81e
Vos But inscrit après 24 minutes 24e
Kessler (nl) But inscrit après 68 minutes 68e
(2 – 2) Van Cant But inscrit après 37 minutes 37e
Nisot But inscrit après 40 minutes 40e
Spectateurs : 28 282
Arbitrage : Drapeau de l'Angleterre John Pearson
Rapport

Les joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs Drapeau : France
Amical
Drapeau : Angleterre
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Drapeau : Pays-Bas
Amical
Gardiens de but
Henri Leroy (Union Saint-Gilloise) 90 Capitaine 90
Fernand Brichant (Racing Club de Bruxelles) 90[a] 90[b]
Défenseurs
Oscar Verbeeck (Union Saint-Gilloise) 90[a]
Gaston Hubin (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90 90[b]
Armand Swartenbroeks (Daring Club de Bruxelles) 90 90 Capitaine 90
Charles Cambier (FC Brugeois) 90[b]
Milieux
Joseph Thys (Union Saint-Gilloise) 90 But inscrit [c] 90 Capitaine 90 90
Maurice De Coster (Racing Club de Bruxelles) 90 90 90[b]
Joseph Musch (Union Saint-Gilloise) 90 90 90
Jules Suetens (Royal Antwerp FC) 90 90[b] Capitaine
René Schietse (Racing Club de Gand) 90[b]
Hector Goetinck (FC Brugeois) 90
Attaquants
Fernand Nisot (Léopold Football Club) 90 90 90 90 But inscrit
Fernand Wertz (Royal Antwerp FC) 90 90
Sylvain Brébart (Daring Club de Bruxelles) 90 But inscrit 90 But inscrit 90 But inscrit But inscrit [b]
Jean Van Cant (Racing Club de Malines) 90 But inscrit 90 90 90 But inscrit [b]
Georges Hebdin (Union Saint-Gilloise) 90 90
Louis Saeys (CS Brugeois) 90[b]
Mathieu Bragard (CS Verviétois) 90[a]
  1. a b et c Première sélection officielle pour le joueur.
  2. a b c d e f g h et i Dernière sélection officielle pour le joueur.
  3. Premier but officiel pour le joueur.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « LES SPORTS. FOOTBALL. La France bat la Belgique, 4-3. », sur kbr.be, La Meuse, Ed.1, p.4, (consulté le 19 octobre 2017)
  2. (nl) « Voetbal. Frankrijk-België (4-3). », sur delpher.nl, Nieuwe Rotterdamsche Courant, (consulté le 8 mai 2017)
  3. « SPORTS. Les grands matches internationaux. Belgique 1. — Angleterre 8. », sur kbr.be, Le Soir, Ed.1, p.3, (consulté le 19 octobre 2017)
  4. (nl) « Sport. Voetbal. België—Engeland 1-8. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 8 mai 2017)
  5. « SPORT. Les grands matches internationaux. BELGIQUE-HOLLANDE. », sur kbr.be, Le Soir, Ed.1, p.3, (consulté le 19 octobre 2017)
  6. (nl) « België-Nederland. De Hollanders winnen met 4—2. », sur delpher.nl, Algemeen Handelsblad, (consulté le 8 mai 2017)
  7. « SPORT. Le match Hollande-Belgique. VICTOIRE DES HOLLANDAIS. », sur kbr.be, Le Soir, Ed.1, p.3, (consulté le 19 octobre 2017)
  8. (nl) « VOETBAL. Holland—België 4—2. », sur delpher.nl, Nieuwe Tilburgsche Courant, (consulté le 8 mai 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)