Équation de Chapman-Kolmogorov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En théorie des probabilités, et plus spécifiquement dans la théorie des processus stochastiques markoviens, l'équation de Chapman-Kolmogorov est une égalité qui met en relation les lois jointes de différents points de la trajectoire d'un processus stochastique. Cette équation a été mise en évidence indépendamment par le mathématicien britannique Sidney Chapman et le mathématicien russe Andreï Kolmogorov.

Supposons que { fi } est une suite de variables aléatoires, c'est-à-dire un processus stochastique. Soit

p_{i_1,\ldots,i_n}(f_1,\ldots,f_n)

la densité de la loi jointe des variables f1 ... fn. Alors l'équation de Chapman–Kolmogorov s'écrit

p_{i_1,\ldots,i_{n-1}}(f_1,\ldots,f_{n-1})=\int_{-\infty}^{+\infty}p_{i_1,\ldots,i_n}(f_1,\ldots,f_n)\,df_n

qui n'est rien d'autre que le calcul de la dernière loi marginale.

Notons que nous n'avons pas besoin de supposer un quelconque ordre temporel des variables aléatoires.

Application aux chaînes de Markov[modifier | modifier le code]

Lorsque le processus stochastique considéré est markovien, l'équation de Chapman-Kolmogorov devient une relation entre les lois de transition. Dans le cadre des chaînes de Markov, on suppose que i1 < ... < in, et grâce à la propriété de Markov, on a

p_{i_1,\ldots,i_n}(f_1,\ldots,f_n)=p_{i_1}(f_1)p_{i_2;i_1}(f_2\mid f_1)\cdots p_{i_n;i_{n-1}}(f_n\mid 
f_{n-1}),

où les probabilités conditionnelles p_{i;j}(f_i\mid f_j) sont les probabilités de transition entre les temps i>j. Ainsi, l'équation de Chapman–Kolmogorov devient

p_{i_3;i_1}(f_3\mid f_1)=\int_{-\infty}^{+\infty} p_{i_3;i_2}(f_3\mid f_2)p_{i_2;i_1}(f_2\mid f_1) \, df_2.

Lorsque la loi de probabilité de l'espace d'états de la chaîne de Markov est discret et que la chaîne est homogène, l'équation de de Chapman-Kolmogorov peut être exprimée en termes de produit de matrices (éventuellement de dimension infinie), de la manière suivante :

P(t+s)=P(t)P(s)\,

P(t) est la matrice de transition, i.e., si Xt est l'état du processus au temps t, alors pour tout couple de points i et j de l'espace d'état, on a

P_{ij}(t)=P(X_t=j\mid X_0=i).\,

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]