Éponge (objet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éponge
Image dans Infobox.
Type
Outil, matériel de cuisine, article d'hygiène personnelle (d), outil de nettoyage (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Caractéristiques
Matériaux
Utilisation
Usage
Symbolique
Émoji
🧽Voir et modifier les données sur Wikidata
Souvenir en éponge synthétique.
Éponge naturelle.

L'éponge est un objet d'origine animale ou synthétique.

Sa structure poreuse (il s'agit d'une mousse solide ouverte) lui confère une forte capacité d'absorption atteignant vingt-deux fois sa masse sèche pour les éponges animales. C'est pourquoi son usage principal est la toilette et le lavage en général.

Les éponges peuvent être d'origine naturelle : animale (éponges de mer) ou végétale (luffa), artificielle : provenant de la transformation d'un polymère naturel comme la cellulose (éponge cellulosique), ou synthétique : éponge en polyuréthane.

Éponges animales[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Il semble qu'elles aient été exploitées dès deux siècles avant notre ère par les Crétois[réf. nécessaire]. Ces éponges marines sont des squelettes d'animaux marins appelés Porifera.

Traitement chimique moderne[modifier | modifier le code]

Les différentes étapes du traitement sont :

Éponges végétales[modifier | modifier le code]

Tranche de luffa.

Du fait de la qualité de ses fibres, une section de fruit de Luffa (une cucurbitacée) peut servir d'éponge naturelle.

Éponges synthétiques végétales[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les éponges synthétiques végétales sont issues des recherches sur la viscose et sont lancées en France en 1935. Bien que possédant un pouvoir absorbant 3 fois inférieur à celui d'une éponge animale, elles restent moins chères et plus résistantes que cette dernière.

Ce type d'éponge représente maintenant 85 % des éponges synthétiques vendues en France[1].

Mode de fabrication[modifier | modifier le code]

Les éponges cellulosiques sont fabriquées de toutes pièces.

On utilise pour cela de la cellulose (extrait de bois, principalement) auquel on ajoute colorants, fibres et du sulfate de sodium, élément permettant de créer les trous de l'éponge[2]. Le tout est cuit, lavé puis découpé pour donner la base de l'éponge[3].

Autres éponges synthétiques[modifier | modifier le code]

Éponge de cuisine moderne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les éponges synthétiques sont un substitut encore moins cher et plus résistant aux éponges synthétiques végétales, mais possédant un pouvoir d'absorption encore inférieur[réf. nécessaire]. Elles sont issues de l'industrie pétrochimique, ce qui les rend non biodégradables.

Mode de fabrication[modifier | modifier le code]

Les éponges synthétiques sont issues d'une réaction chimique entre du benzoate polymérique et un aluminium fin.

D'autres éponges pour des applications avancées sont fabriquées par d'autres méthodes comme des éponges à base de mélamine partiellement carbonisée pour la dépollution des eaux[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. delautrecotedeseponges, « Les éponges artificielles », sur Skyrock, (consulté le )
  2. « How sponge is made - material, manufacture, making, used, steps, product, industry, machine », sur www.madehow.com (consulté le )
  3. (en) Bonnier Corporation, Popular Science, Bonnier Corporation, (lire en ligne), p. 132-135,208
  4. (en) Aude Stolz, Sylvie Le Floch, Laurence Reinert et Stella M. M. Ramos, « Melamine-derived carbon sponges for oil-water separation », Carbon, vol. 107,‎ , p. 198–208 (ISSN 0008-6223, DOI 10.1016/j.carbon.2016.05.059, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]