Épistocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'épistocratie, aussi appelée épistémocratie, est un système politique qui accorde plus de crédit, de pouvoir a des personnes ayant une meilleure maîtrise des sujets traités.

On peut le définir comme une aristocratie (dans le sens puriste) dont le critère de tri des citoyens est le savoir.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot « épistocratie » vient du grec ἐπιστήμη, « science » dans le sens de « savoir », et de κράτος, « souveraineté ».

Principe[modifier | modifier le code]

Le principe de l'épistocratie est d'accorder plus de crédit, de pouvoir a des personnes ayant une meilleure maîtrise des sujets traités[1].

Beaucoup de décisions de notre vie quotidienne sont prises selon les principes de l'épistocratie (hauts diplômés, Prix Nobel...), mais aussi, et essentiellement, dans les entreprises où les décisions sont prises à l'issue de réunions où sont conviées les parties prenantes des décisions, les personnes concernées, et surtout les experts qui vont leur permettre de se décider.

En politique, l'épistocratie tend à nommer des experts reconnus aux postes clefs dépendant de leur domaine d'activité. Si en théorie l'épistocratie semblerait plus efficace que la démocratie, elle a le défaut de diviser la population en deux catégories : ceux qui savent et qui ont donc le pouvoir, et ceux qui ne savent pas et qui n'ont donc pas le pouvoir, avec le risque de la création d'une oligarchie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Sur les autres projets Wikimedia :