Épigonos de Pergame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épigone.
Épigonos de Pergame
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Époque
Activité
Autres informations
Mouvement
Œuvres réputées
Le Suicide du Galate (d), Gaulois mourantVoir et modifier les données sur Wikidata

Épigonos de Pergame, fils de Charios, en grec ancien Ἐπίγονος, est un sculpteur grec du IIIe siècle av. J.-C.

Notice biographique[modifier | modifier le code]

C'est un contemporain du roi de Pergame Attale Ier. Il est cité sous le nom Isogonos dans Histoire naturelle de Pline l'Ancien parmi les sculpteurs ayant participé à la réalisation d'un monument sur l'Acropole de Pergame avec Pyromachos, Statonykos et Antigonos[1].

Après la victoire remportée par Attale Ier en 237 av. J.-C. sur les Gaulois, appelés Galates par les Grecs, Épigonos a participé à la réalisation du monument réalisé sur l'Acropole de Pergame au temple Athéna Nikephoros situé à côté du grand autel de Pergame représentant des scènes de guerre. Ses œuvres sont connues par des copies romaines. On lui attribue le Galate mourant du Musée du Capitole et le groupe Gaulois se tuant avec sa femme exposé au palais Altemps.

Ses œuvres ont été imitées par plusieurs sculpteurs, en particulier les deux sculpteurs qui se nomment Agasias d'Éphèse, celui qui a signé Agasias d'Éphèse, fils de Ménophilos sur le piédestal du Gaulois blessé qui se trouvait sur l'Agora des Italiens de Délos, et Agasias d’Éphèse, fils de Dosithéos qui a sculpté son nom sur la statue appelée Gladiateur Borghèse.

Notes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salomon Reinach, « L'ex-voto d'Attale et le sculpteur Épigonos », dans Revue des Études Grecques, 1894, tome 7, no 25, p. 37-44 (lire en ligne)
  • François Chamoux, Pergame et les Galates, dans Revue des Études Grecques, 1988, tome 101, no 482-484, p. 492-500 (lire en ligne)
  • (en) Jerome Jordan Pollitt, « Art in the Hellenistic Age », Cambridge University Press, Cambridge, première édition en 1986, 12e édition en 2006, p. 84-86, (ISBN 978-0-521-27672-6) (aperçu)
  • (de) Ernest Künzl, Die Kelten des Epigonos von Pergamon, K. Triltsch, Würzburg, 1971 ; 54p.

Liens externes[modifier | modifier le code]