Éole (avion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éole (homonymie).
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Éole
L'Avion III de Ader, conçu 7 ans plus tard sur les bases d'Éole.
L'Avion III de Ader, conçu 7 ans plus tard sur les bases d'Éole.

Rôle Avion expérimental
Constructeur Drapeau : France Clément Ader
Équipage 1 pilote
Production 1
Dimensions
Longueur 4,60 m
Envergure 13,70 m
Hauteur sans hélices : 2,90 m
avec hélices : 3,26 m
Aire alaire 28 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 0,167 t
Max. au décollage 0,252 t
Fret 65 kg
Motorisation
Moteurs 1 moteur 4 cylindres à vapeur avec brûleur à alcool Ader
Puissance unitaire 14,7 kW
(20 ch)
Performances
Vitesse maximale 58 km/h
Autonomie 0,05 km
Charge alaire 8,6 kg/m²
Puissance massique 58,3 W/kg
Dessin du brevet déposé par Clément Ader.

Éole (du nom d'Éole, maître des vents dans la mythologie grecque) est le premier prototype d'avion – de type aérodyne – construit par Clément Ader. S'inspirant de la morphologie des chauves-souris, l'appareil fut testé le , dans le parc du château de Gretz-Armainvilliers : il aurait réussi à s'élever à quelque 20 cm du sol, sur 50 mètres environ, marquant ainsi le début de l'aviation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ader s'était procuré des roussettes des Indes, gigantesques chauve-souris dépassant les 1,10 mètre d'envergure. Il les avait observées planer dans une volière construite dans son jardin, à Paris. C'est en s'inspirant des ailes de ces chiroptères qu'il conçut l'Éole.

D'une longueur de 4,6 mètres et d'une envergure de 13,5 mètres, l'Éole est constitué d'une armature en bois recouverte de soie élastique. Il est équipé d'un moteur à vapeur à 4 cylindres avec un brûleur à alcool, fournissant une puissance totale de 20 chevaux. Son hélice en bambou est constituée de 4 pales de 2,6 mètres de diamètre.

Clément Ader testa son appareil dans le parc du château de Gretz-Armainvilliers, au sud-est de Paris, sur une piste de 200 mètres de long. L'expérimentation était financée par le Baron Péreire, un important banquier qui avait entre autres participé aux opérations immobilières liées à la modernisation de Paris dirigée par le Préfet Haussmann. Le , l'Éole aurait fait un bond d'une vingtaine de centimètres de hauteur sur environ cinquante mètres, sans un véritable contrôle de l'appareil par Ader.

L'armée est intéressée par le projet, et les militaires commandent à Ader un appareil plus puissant : c'est alors que débute la conception de l'Avion II.

De nombreuses répliques d'Éole ont été conçues, certaines ayant effectué de petits vols avec succès. Une réplique disposant d'un moteur plus puissant (30 ch) a volé à Meaux-Esbly en juin 1990. [réf. souhaitée]