Énergie solaire en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Centrale solaire photovoltaïque de Krughütte (29 MW) à Eisleben, Saxe-Anhalt en Allemagne, 2012.

La filière de l'énergie solaire en Europe a été pionnière au niveau mondial, mais connait un net ralentissement sous l'effet de la crise et de problèmes d'intégration qui avaient été insuffisamment anticipés.

Dans le solaire thermique, le marché européen recule d'année en année depuis le pic atteint en 2008. L'Allemagne est largement en tête en termes de puissance installée avec 37,8 % du total européen en 2017, mais en puissance par habitant elle n'est qu'au 5e rang européen derrière Chypre, l'Autriche, la Grèce et le Danemark. En 2017, l'Europe représentait 7,1 % du total mondial, loin derrière la Chine (69 %), mais par habitant en 2015 les trois premiers pays européens sont devant la Chine, qui est au 7e rang mondial.

Dans le photovoltaïque, la part de l'Europe dans le parc mondial a chuté de 75 % en 2010 à 23 % en 2018 ; la principale raison de ce déclin est la croissance très rapide des marchés asiatiques : en 2018, la part de marché de la Chine a été de 45 % et l'Inde et le Japon étaient aux deuxième et quatrième rang, l'Europe ne représentant plus que 7,6 % du marché mondial ; la deuxième raison est liée à la crise économique et budgétaire qui a amené la plupart des pays européens à restreindre, voire supprimer leurs soutiens au photovoltaïque, jugé trop coûteux (malgré la forte baisse du coût des panneaux), source d'importations et de difficultés d'intégration au réseau. Le photovoltaïque a couvert 3,4 % de la consommation d'électricité des pays européens adhérents d'ENTSO-E en 2017-18 ; il a représenté 3,7 % de la production d'électricité européenne en 2018. Les deux premiers pays producteurs totalisent 56 % du total de l'Union européenne : Allemagne 37,7 % et Italie 18,5 %.

Le solaire thermodynamique a connu un démarrage rapide à partir de 2009, surtout en Espagne, mais la chute rapide des coûts du photovoltaïque et l'arrêt des aides au solaire en Espagne en 2012 ont stoppé son développement. L'Espagne était encore en 2016 le leader mondial avec 53,3 % du parc en fonctionnement mondial et plus de 99 % du parc européen, mais sa part décroît progressivement avec le développement du solaire thermodynamique en Chine, au Moyen-Orient, au Chili, en Afrique du Sud, etc.

Potentiel solaire de l'Europe[modifier | modifier le code]

Carte de l'irradiation solaire annuelle globale horizontale et potentiel photovoltaïque en Europe. Source : SolarGIS © 2011 GeoModel Solar s.r.o.

L'irradiation solaire annuelle globale horizontale (IGH) figurée sur la carte ci-contre varie d'environ 800 kWh/m2 en Écosse à environ 1 800 kWh/m2 en Andalousie, en Crête et à Chypre. Pour référence, l'IGH en France est en moyenne de 1 274 kWh/m2.

Solaire thermique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Énergie solaire thermique.

Puissance installée thermique[modifier | modifier le code]

Chauffe eau solaire monobloc sur toiture, 2009.

En 2017, la superficie installée dédiée à la production d’eau chaude et au chauffage a subi en Europe sa neuvième baisse consécutive depuis 2009 -24,7 % par rapport à 2016, soit une surface installée de 1,96 millions de m3 équivalente à une puissance thermique de 1 372 MWth. La part de marché mondial de l'Union européenne s'est élevée à 5,6 % en 2017 et sa part dans la puissance totale en opération fin 2017 à 7,1 % ; la Chine représente à elle seule 69,2 % du parc mondial[1].

En 2015, l'Europe représentait 11,3 % du total mondial, loin derrière la Chine (71 %) ; mais pour la puissance installée par habitant, plusieurs pays européens sont largement en tête du classement mondial : l'Autriche (2e), Chypre (3e), la Grèce (5e) et l'Allemagne (10e), alors que la Chine n'est que 7e[2].

Surfaces de capteurs solaires thermiques installées dans l'Union européenne
Pays Installations
2016 (m²)
Installations
2017 (m²)
Parc cumulé
fin 2017 (m²)
Puissance
MWth
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 766 000 650 000 19 442 000 13 609
Drapeau de l'Autriche Autriche 111 800 101 460 5 172 185 3 621
Drapeau de la Grèce Grèce 272 000 316 000 4 596 000 3 217
Drapeau de l'Italie Italie 211 690 151 000 4 106 950 2 875
Drapeau de l'Espagne Espagne 212 190 201 505 4 042 000 2 829
Drapeau de la France France** 120 100 120 091 3 105 000 2 174
Drapeau de la Pologne Pologne 115 400 113 000 2 128 880 1 490
Drapeau du Danemark Danemark 478 297 31 500 1 376 750 964
Drapeau du Portugal Portugal 46 100 46 100* 1 222 100 855
Drapeau de la République tchèque République tchèque 31 000 24 000 1 093 443 765
Drapeau de la Belgique Belgique 46 500 35 400 731 700 512
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 13 910 9 938 725 190 508
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 27 937 29 933 646 575 453
Total UE-28 2 585 023 1 960 666 51 406 679 35 985
Source : EurObserv'ER[1] - * estimation ; ** France : DOM inclus.
Chauffage solaire en Wth/habitant
Pays 2011[3] 2013[4] 2017[1]
Drapeau de Chypre Chypre 609 551 521
Drapeau de l'Autriche Autriche 397 419 413
Drapeau de la Grèce Grèce 253 263 299
Drapeau du Danemark Danemark 78 108 168
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 130 150 164
Drapeau de Malte Malte 80 83 112
Drapeau de la Slovénie Slovénie 65 72 84
Drapeau du Portugal Portugal 58 68 83
Drapeau de la République tchèque République tchèque 53 65 75
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 37 51 72
Drapeau de l'Espagne Espagne 41 48 62
Drapeau de l'Irlande Irlande 27 43 51
Drapeau de l'Italie Italie 34 43 47
Drapeau de la Belgique Belgique 27 34 45
Drapeau de la Pologne Pologne 17 27 39
Drapeau de la Suède Suède 35 36 38
Drapeau de la Croatie Croatie nd 23 34
Drapeau de la France France* 25 27 32
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 35 37 26
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 19 21 24
Drapeau de la Hongrie Hongrie 9 14 22
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 11 8 14
Drapeau de la Lettonie Lettonie 4 6 9
Drapeau de la Roumanie Roumanie 4 6 9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 7 7 8
Drapeau de l'Estonie Estonie 1 4 7
Drapeau de la Finlande Finlande 5 6 7
Drapeau de la Lituanie Lituanie 1 3 5
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 55 62 70
* France : DOM inclus

En 2013, le marché du solaire thermique a connu une cinquième année de recul : -13,2 %, avec 3,03 millions de m3 contre plus de 4,6 millions de m3 en 2008, année record. Une partie de ce recul s'explique par la diminution de la surface moyenne des capteurs en raison de leur meilleure efficacité[n 1] ; la baisse du marché est aussi liée à la crise, en particulier à la baisse du marché de la construction de logements ; enfin, la bulle spéculative du photovoltaïque causée par des incitations mal calibrées a fait concurrence au solaire thermique, dont le temps de retour sur investissement est apparu moins intéressant pour les acquéreurs, et les pouvoirs publics ont accordé moins d'efforts promotionnels au solaire thermique[4].

Chauffage solaire dans l'Union européenne (MWth)[n 2]
Pays 2008[5] 2009[6] 2010[7],[8] 2011[9] 2012[4] 2013[4]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7 766 9 036 9 831 10 496 11 416 12 055
Drapeau de l'Autriche Autriche 2 268 3 031 3 227 2 792 3 448 3 538
Drapeau de la Grèce Grèce 2 708 2 853 2 855 2 861 2 885 2 915
Drapeau de l'Italie Italie 1 124 1 410 1 753 2 152 2 380 2 590
Drapeau de l'Espagne Espagne 988 1 306 1 543 1 659 2 075 2 238
Drapeau de la France France 1 137 1 287 1 470 1 277 1 691 1 802
Drapeau de la Pologne Pologne 254 357 459 637 848 1 040
Drapeau du Portugal Portugal 223 395 526 547 677 717
Drapeau de la République tchèque République tchèque 116 148 216 265 625 681
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 254 285 313 332 605 616
Drapeau du Danemark Danemark 293 339 379 409 499 550
Drapeau de Chypre Chypre 485 490 491 499 486 476
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 270 333 374 460 455 475
Drapeau de la Suède Suède 202 217 227 236 337 342
Drapeau de la Belgique Belgique 188 204 230 226 334 374
Drapeau de l'Irlande Irlande 52 85 106 111 177 196
Drapeau de la Slovénie Slovénie 96 111 116 123 142 148
Drapeau de la Hongrie Hongrie 18 59 105 120 125 137
Drapeau de la Roumanie Roumanie 66 80 73 74 93 110
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 67 73 84 100 108 113
Drapeau de la Croatie Croatie 84 98
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 22 56 74 81 58 59
Drapeau de Malte Malte 25 29 32 36 34 35
Drapeau de la Finlande Finlande 18 20 23 23 30 33
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 16 19 22 25 23 27
Drapeau de la Lettonie Lettonie 1 1 1 3 10 12
Drapeau de la Lituanie Lituanie 1 2 2 3 6 8
Drapeau de l'Estonie Estonie 1 2 2 3 4 6
Drapeau de l’Union européenne Union européenne (GW) 19,08 21,60 23,49 25,55 29,66 31,39

Politique énergétique[modifier | modifier le code]

La directive 2009/28/EC sur les énergies renouvelables, découlant du paquet climat-énergie, a pour la première fois pris en compte le secteur du chauffage et de la production de froid[10]. Chacun des pays membre a élaboré un plan pour parvenir aux objectifs fixés (20 % de renouvelables en 2020). Le rapport 2013 de la Commission européenne sur l'avancement des programmes d'énergies renouvelables note que le secteur du chauffage et du froid n'a reçu aucun objectif, même indicatif, et a connu une progression lente depuis 2005, et que de plus les analyses entreprises par la Commission suggèrent que la part des EnR dans ce secteur pourrait décliner au cours des années 2011 et suivantes[11].

Les associations européennes des filières du solaire thermique (Estif), de la géothermie (Egec) et de la biomasse (Aebiom) ont attiré le 19 mars 2014 l'attention du Conseil européen sur la nécessité d'investir dans les énergies renouvelables thermiques pour réduire la dépendance de l'Europe aux importations de gaz russe[4].

Photovoltaïque[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Énergie solaire photovoltaïque.

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

En 2018, la production d'électricité photovoltaïque de l'Union européenne est estimée à 122,3 TWh, en progression de 7,8 % ; elle a représenté 3,7 % de la production d'électricité européenne contre 3,4 % en 2017, et dépassait 7 % en Allemagne (7,1 %) et en Italie (7,6 %). L'Europe du sud a souffert de conditions défavorables, le temps plus nuageux ayant fait chuter le facteur de charge de 1802 heures à 1638 heures en Espagne et de 1184 h à 1086 h en Italie ; à l'inverse, l'Europe du nord a bénéficié de meilleurs facteurs de charge : 1020 h contre 931 h en 2017 en Allemagne, 998 h contre 937 h au Royaume-Uni. La part de l'autoconsommation a progressé de 20,4 % à 22,6 % en Italie, de 10,1 % à 10,8 % en Allemagne, mais a reculé de 18 % à 16 % au Portugal[h 1] :

Production d'électricité photovoltaïque dans l'Union européenne (TWh)
Pays 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017* 2018* Part
2018
% cons.
2017-18**
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 11,73 19,60 26,38 31,01 36,06 38,73 38,10 39,40 46,16 37,7 % 6,9 %
Drapeau de l'Italie Italie 1,91 10,80 18,86 21,59 22,31 22,94 22,10 24,38 22,65 18,5 % 7,3 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0,04 0,24 1,35 2,01 4,04 7,56 10,42 11,52 12,92 10,6 % 3,63 %
Drapeau de la France France[n 3] 0,62 2,08 4,02 4,73 5,91 7,26 8,16 9,57 10,20 8,3 % 1,95 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 6,42 7,44 8,19 8,33 8,22 8,27 8,07 8,51 7,78 6,4 % 4,75 %
Drapeau de la Grèce Grèce 0,16 0,61 1,69 3,65 3,79 3,90 3,93 3,99 3,79 3,1 % 7,08 %
Drapeau de la Belgique Belgique 0,56 1,17 2,15 2,64 2,88 3,06 3,09 3,29 3,56 2,9 % 3,63 %
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0,06 0,10 0,23 0,49 0,78 1,12 1,56 2,20 3,15 2,6 % 2,16 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 0,62 2,18 2,15 2,03 2,12 2,26 2,13 2,19 2,34 1,9 % 3,22 %
Drapeau de la Roumanie Roumanie 0 0 0,01 0,42 1,62 1,98 1,82 1,86 1,86 1,5 % 3,09 %
Drapeau de l'Autriche Autriche 0,09 0,17 0,34 0,58 0,78 0,94 1,10 1,27 1,43 1,2 % nd
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 0,02 0,10 0,81 1,36 1,25 1,38 1,39 1,40 1,40 1,1 % 3,94 %
Drapeau du Portugal Portugal 0,21 0,28 0,39 0,48 0,63 0,80 0,82 0,99 1,02 0,8 % 1,62 %
Drapeau du Danemark Danemark 0,01 0,02 0,10 0,52 0,60 0,60 0,74 0,75 0,95 0,8 % 2,6 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 0 0 0,01 0,03 0,06 0,12 0,20 0,35 0,76 0,6 % 0,36 %
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 0,02 0,40 0,42 0,59 0,60 0,51 0,53 0,51 0,51 0,4 % 1,9 %
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 22,51 45,32 67,38 80,92 92,32 102,33 105,22 113,51 122,32 100 % 3,4 %
Source : Agence internationale de l'énergie[12] pour 2010-2016 ; EurObserv'ER pour 2017-2018[h 2]
* 2018 : estimation ; ** Part de la consommation d'électricité couverte par la production solaire sur la période de juillet 2017 à juin 2018 dans les pays adhérents de l'ENTSO-E[13]

En 2005, la production photovoltaïque de l'Union européenne n'était que de 1,46 TWh, dont 1,28 TWh en Allemagne.

Puissance installée photovoltaïque[modifier | modifier le code]

En 2018, la puissance supplémentaire connectée dans l’Union européenne s’est établie à 7 606 MWc, en progression de 33,7 % par rapport à 2017, portant la puissance installée du parc européen à 114,55 GWc (données provisoires). Cette reprise du marché européen résulte de la transition vers les mécanismes de marché pour les grandes centrales, ainsi que de l'abolition en septembre 2018 des taxes anti-dumping contre les modules chinois. L'Allemagne a poursuivi sa récupération, connectant 2 938 MWc contre 1 625 MWc en 2017, soit +80,8 %, dont les trois quarts sur toitures et le reste au sol[h 1]. L'Europe ne représente plus que 7,6 % du marché mondial, alors que la part de la Chine atteint 45 %. Plus aucun pays de l’Union européenne ne figure dans le top 5 mondial des principaux marchés : derrière le trio de tête composé de la Chine (44,4 GWc), de l’Inde (10,8 GWc) et des États-Unis (10,6 GWc), se placent le Japon (6,5 GWc) et l'Australie (3,8 GWc)[h 3].

En 2017, les nouvelles installations ont été de 5 562 MWc, en baisse de 11,1 % par rapport à 2016, portant la puissance installée du parc européen à 106,6 GWc. Le marché européen était dans une phase de transition, moins axé sur un développement rapide de grandes centrales, mais encadré par une politique d'appels d'offres et plus tourné vers des systèmes en toitures commerciales et résidentielles. L'Allemagne a repris la première place après l'avoir laissée trois années au Royaume-Uni. L'Europe ne représente plus que 5,6 % du marché mondial, alors que la part de la Chine atteint 53 %. Plus aucun pays de l’Union européenne ne figure dans le top 5 mondial des principaux marchés[p 1].

Le marché européen du photovoltaïque a connu une rechute en 2016 avec seulement 6 GWc installés après son rebond de 2015 à près de 8 GWc ; les deux tiers des installations sont restées concentrées sur trois pays : Royaume-Uni, Allemagne et France[14].

Après trois années de forte baisse, le marché européen a connu en 2015 un léger redressement avec une croissance de 3 % des installations : 7,23 GWc contre 7,01 GWc en 2014 ; ce niveau reste cependant trois fois plus faible que celui de 2011, et ne représente plus que 14 % du marché mondial ; trois pays ont contribué pour 80 % à ce marché : Royaume-Uni, Allemagne et France[f 1].

Le marché photovoltaïque de l'Union européenne a évolué comme suit :

Puissance photovoltaïque connectée (MWc) dans l'Union européenne durant chaque année
Pays 2012[e 1] 2013[b 1] 2014[f 2] 2015[f 2] 2016[p 2] 2017[p 2] 2018*[h 4]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7 609 3 304 2 006 1 355 1 492 1 625 2 938
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 219 374 302 357 534 854 1 397
Drapeau de la France France** 1 136 672 952 880 589 908 862
Drapeau de l'Italie Italie 3 369 1 364 190 302 382 399 440
Drapeau de la Hongrie Hongrie 10 23 43 60 113 109 410
Drapeau de la Belgique Belgique 718 459 218 88 179 285 367
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 713 1 033 2 527 3 538 2 364 871 271
Drapeau de la Pologne Pologne 1 1 26 57 98 100 214
Drapeau de la Suède Suède 8 19 36 51 49 91 180
Drapeau de l'Autriche Autriche 234 209 159 150 159 173 164
Drapeau du Danemark Danemark 360 169 30 180 69 55 96
Drapeau du Portugal Portugal 56 58 120 37 63 72 86
Drapeau de la Finlande Finlande 0 1 2 3 20 39 51
Drapeau de la Grèce Grèce 912 1 042 17 10 0 2 46
Drapeau de l'Espagne Espagne 228 120 19 49 55 9 26
Drapeau de Malte Malte 12 10 27 18 20 19 19
Drapeau de l'Irlande Irlande 0,2 0,1 0,1 1 4 10 13
Drapeau de la Slovénie Slovénie 121 27 8 1 0 14 9
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 36 21 15 15 6 10 6
Drapeau de Chypre Chypre 7 18 30 5 8 26 3
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 56 45 2 1 0 0 3
Drapeau de la Roumanie Roumanie 46 973 271 32 46 2 3
Drapeau de la Croatie Croatie 4 16 14 11 2 4 1
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 703 104 1 0,1 0 8 0,4
Drapeau de la Lettonie Lettonie 0 0 0 0 0 0 0,3
Drapeau de la Lituanie Lituanie 6 62 0 5 7 4 0
Drapeau de l'Estonie Estonie 0 0 0 4 0 0 0
Drapeau de la République tchèque République tchèque 109 42 0 16 0 0 0
Total UE 28 16 673 10 169 7 014 7 226 6 258 5 690 7 606
dont : hors réseau 9,9 10,3 24,2 54,4 19,5 21,8 32
* 2018 : estimations, y compris hors-réseau ; ** France : DOM inclus

En 2014, le marché de l'Union européenne a connu une forte baisse : -32 %, avec 6,9 GWc installés dans l'année, alors que la Chine a installé à elle seule 10,6 GWc, le Japon 9,7 GWc et les États-Unis 6,2 GWc. Le marché européen ne cesse de reculer depuis le pic de 2011 : 22 GWc. Sa part dans le marché mondial n'était plus que de 17 % environ[b 2].

En 2013, alors que le marché mondial a connu une relance marquée, celui de l'Union européenne a subi une chute brutale : 9,9 GWc installés dans l'année contre 16,7 GWc en 2012, soit un recul de plus de 40 % ; sa part dans le marché mondial a chuté de 73,6 % en 2011 à 26,5 % en 2013[e 2].

Puissance photovoltaïque installée cumulée (MWc) dans l'Union européenne
Pays 2012[e 3] 2013[b 3] 2014[f 3] 2015[f 3] 2016[p 3] 2017[p 3] 2018*[h 5]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 32 703 36 402 38 408 39 763 40 716 42 339 45 277
Drapeau de l'Italie Italie 16 152 18 065 18 622 18 924 19 283 19 682 20 107
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 708 2 782 5 380 8 918 11 899 12 783 13 054
Drapeau de la France France** 4 085 4 625 5 699 6 578 7 200 8 610 9 466
Drapeau de l'Espagne Espagne 4 603 4 766 4 872 4 921 4 973 4 725 4 751
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 365 739 1 048 1 405 2 049 2 903 4 300
Drapeau de la Belgique Belgique 2 768 3 040 3 140 3 228 3 561 3 610 4 254
Drapeau de la Grèce Grèce 1 543 2 586 2 603 2 604 2 604 2 605 2 652
Drapeau de la République tchèque République tchèque 2 022 2 064 2 068 2 083 2 068 2 069 2 049
Drapeau de l'Autriche Autriche 422 630 785 935 1 096 1 269 1 433
Drapeau de la Roumanie Roumanie 49 1 022 1 293 1 325 1 372 1 374 1 377
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 915 1 019 1 020 1 021 1 028 1 036 1 036
Drapeau du Danemark Danemark 376 572 602 782 851 903 1 002
Drapeau de la Hongrie Hongrie 12 35 78 138 288 344 754
Drapeau du Portugal Portugal 228 303 423 460 510 585 671
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 543 588 590 591 533 528 531
Drapeau de la Pologne Pologne 3,6 4 30 87 194 287 486
Drapeau de la Suède Suède 24 43 79 130 153 244 424
Drapeau de la Slovénie Slovénie 221 248 256 257 233 247 256
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 77 95 110 125 122 132 134
Drapeau de Malte Malte 19 28 55 73 94 112 131
Drapeau de la Finlande Finlande 11 10 11 15 35 74 125
Drapeau de Chypre Chypre 17 35 65 69 84 110 113
Drapeau de la Lituanie Lituanie 6 68 68 73 80 74 74
Drapeau de la Croatie Croatie 4,4 20 34 45 50 60 61
Drapeau de l'Irlande Irlande 0,9 1 1,1 2,1 6 16 29
Drapeau de la Lettonie Lettonie 1,5 1,5 1,5 1,5 1,3 0,7 1
Drapeau de l'Estonie Estonie 0,2 0,2 0,2 4 0 0 0
Total UE 27 68 882 79 794 87 341 94 568 101 082 106 726 114 549
dont : hors réseau 168,3 162 273 327 273 271 303
* 2018 : estimations ; ** France : DOM inclus
Puissance photovoltaïque par habitant dans l'Union européenne
(Wc par habitant)
Pays 2012[15] 2013[e 2] 2014[b 4] 2015[f 4] 2016[p 4] 2018[h 6]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 399,5 447,2 474,1 489,8 512,0 546,9
Drapeau de la Belgique Belgique 240,0 267,3 277,2 286,7 338,4 373,2
Drapeau de l'Italie Italie 269,0 295,1 303,5 311,3 325,0 332,4
Drapeau de Malte Malte 45,0 58,7 127,5 170,5 247,9 276,0
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 19,2 39,6 65,4 83,1 160,9 250,3
Drapeau de la Grèce Grèce 136,7 233,7 236,8 241,7 242,2 246,9
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 89,9 186,2 200,1 222,0 215,0 222,6
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 26,3 42,9 81,3 137,7 193,9 197,0
Drapeau de la République tchèque République tchèque 192,5 202,8 196,1 197,7 192,9 193,0
Drapeau du Danemark Danemark 70,2 94,8 106,9 138,3 158,3 173,3
Drapeau de l'Autriche Autriche 49,9 81,7 90,6 108,9 142,3 162,4
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 127,4 139,9 140,8 141,7 144,8 146,9
Drapeau de la France France 61,6 71,6 87,6 99,1 120,5 141,4
Drapeau de Chypre Chypre 19,9 40,2 75,5 82,0 123,1 130,9
Drapeau de la Slovénie Slovénie 105,7 123,8 124,2 124,8 124,9 123,9
Drapeau de l'Espagne Espagne 97,8 100,7 102,9 106,0 109,8 101,8
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 95,7 99,3 109,0 109,0 98,1 97,6
Drapeau de la Hongrie Hongrie 37,6 77,1
Drapeau de la Roumanie Roumanie 0,3 51,1 64,8 66,7 70,0 70,5
Drapeau du Portugal Portugal 21,7 26,8 40,2 44,3 55,2 65,2
Drapeau de la Suède Suède 23,1 41,9
Drapeau de la Lituanie Lituanie 25,0 28,8 26,3
Drapeau de la Finlande Finlande 11,1 22,7
Drapeau de la Croatie Croatie 12,4 14,9
Drapeau de la Pologne Pologne 12,8
Drapeau de l'Irlande Irlande 6,0
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 136,3 155,8 171,5 186,1 208,3 223,6

Politique énergétique[modifier | modifier le code]

Centrale photovoltaïque coopérative de Westmill (5 MWc), Royaume-Uni, 2011.

La directive 2009/28/EC sur les énergies renouvelables, découlant du paquet climat-énergie, a fixé l'objectif de 20 % de renouvelables en 2020. Chacun des pays membre a élaboré un plan pour parvenir à cet objectif. Le rapport 2013 de la Commission européenne sur l'avancement des programmes d'énergies renouvelables notait que la progression du secteur photovoltaïque était supérieure aux trajectoires prévues[11].

Plusieurs dispositifs de soutien ont été utilisés :

  • le système de tarifs d'achat garantis (en anglais : feed-in tariff, c'est-à-dire tarif d'injection [au réseau]) est le système de soutien le plus utilisé en Europe, à la suite de la mise en place de la Directive 2001/77/EC : les fournisseurs d'électricité ont l'obligation légale d'acheter toute la production des installations de production d'électricité à partir d'énergie renouvelable, pendant 10 à 20 ans, à des tarifs fixés par l'administration ; le surcoût de ces tarifs par rapport aux prix du marché de gros est remboursé aux fournisseurs au moyen d'une surtaxe sur les factures d'électricité des consommateurs. En Allemagne, cette surtaxe est dénommée EEG-Umlage et en France Contribution au service public de l'électricité (CSPE) ; la CRE prévoit qu'en 2015 le montant du surcoût du photovoltaïque atteindra 2,2 milliards d'euros[16].
  • un autre dispositif fréquemment utilisé, conjointement à celui des tarifs d'achat, est celui des appels d'offres : il est utilisé surtout pour les grandes installations (parcs éoliens en mer, grandes centrales solaires, centrales à biomasse, ...).
  • le contrat pour différence (ou prime ex-post) est un nouveau système, proposé d'abord sur option en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, et préconisé par la Commission européenne pour remplacer les tarifs d'achat garantis : un niveau de référence (target price) est défini par le régulateur ; le producteur vend l’électricité produite au prix de marché de gros, directement ou via un « intégrateur », notamment pour les acteurs sans accès direct au marché (petits producteurs) ; le producteur perçoit un complément de rémunération (« prime ») dans le cas où la différence entre le niveau de référence et le prix de marché est positive ; sinon le producteur doit verser le surplus perçu ; une variante (le contrat pour différence asymétrique) ne prévoit pas ce reversement.

À compter du 1er janvier 2016, le système des tarifs d’achat réglementés dont bénéficient les énergies renouvelables disparaît, pour faire place à un dispositif de vente sur le marché assorti d’une prime. Pour vendre leur électricité sur le marché, de nombreux producteurs d’énergie verte font appel à un intermédiaire : l’agrégateur, car les producteurs doivent fournir des prévisions à l’avance, et subissent des pénalités en cas d'erreur ; or, dans les renouvelables, il est difficile d’établir des estimations fiables, surtout pour les petits producteurs ; les agrégateurs, qui achètent de l’électricité à plusieurs producteurs, voient leurs risques d’erreur minimisés grâce à la diversification de leur portefeuille. Parmi les agrégateurs, outre EDF et Engie, les acteurs allemands mettent à profit leur expérience[17].

Centrale photovoltaïque d'Unicoop Tirreno a Vignale Riotorto (Piombino (Italie)).

De nombreux pays européens pionniers du photovoltaïque ont décidé en 2014 de limiter la croissance de cette filière afin de limiter l'augmentation du prix de l'électricité et de maîtriser l'intégration des énergies renouvelables dans leur mix énergétique ; en effet, la croissance de ces énergies dans un contexte de baisse des consommations a réduit la rentabilité des moyens de production conventionnels ; dans les pays où le prix de l'électricité dépasse le coût du photovoltaïque, le développement de l'autoconsommation cause des pertes de recettes aux gestionnaires des réseaux, si bien que plusieurs pays envisagent de mettre en place des taxes sur l'autoconsommation ; de telles taxes ont déjà été votées en Allemagne et en Italie ; aux Pays-Bas, une modification récente de la structure des coûts de distribution a rendu l'autoconsommation moins avantageuse ; en Espagne, le gouvernement a renoncé à signer le décret d'application du péage sur l'électricité solaire auto-consommée[b 5].

La plupart des pays européens ont supprimé ou fortement réduit en 2013 les aides afin de reprendre le contrôle du développement de la filière et d'enrayer la spéculation, qui avait fait croître trop fortement les factures d'électricité alourdies par les taxes destinées à financer les subventions ; la Commission européenne préconise d'exposer progressivement les énergies renouvelables au marché à mesure de leur maturité et donc de supprimer à terme les subventions[e 4].

L'imposition d'un prix plancher anti-dumping aux importations de modules chinois ayant porté préjudice aux développeurs, la Commission a décidé d'assouplir ce dispositif en abaissant le seuil de 56 c€/Wc à 53 c€/W au 1er avril 2014 ; les prix des modules en Chine et dans le sud-est asiatique étaient en 2013 inférieurs de 18 à 25 % à ceux pratiqués en Europe. Le marché pourrait se redresser légèrement en 2014[e 5].

En 2012, la puissance raccordée avait baissé de 23 %, car plusieurs gouvernements avaient pris des mesures, parfois rétroactives, pour alléger la facture des subventions qui avaient souvent été calculées de façon trop généreuses, suscitant un emballement spéculatif profitant du décalage persistant entre les prix d'achat garantis et les coûts de production en baisse rapide ; ainsi :

  • la République tchèque a, dès la fin 2010, mis en place une taxe rétroactive sur les investissements réalisés en 2009 et 2010 ;
  • la Bulgarie a introduit en septembre 2012 une taxe d'accès au réseau pour les systèmes mis en service depuis avril 2010 ;
  • la Grèce a adopté en novembre 2012 une taxe pouvant aller jusqu'à 30 % sur les recettes de systèmes déjà installés et futurs ;
  • en Belgique, la région flamande a instauré en décembre 2012 un tarif d'accès rétroactif pour l'accès au réseau des systèmes PV bénéficiant du net metering inférieurs à 10 kVA ;
  • l'Espagne, qui avait déjà suspendu en janvier 2012 les mécanismes d'incitation pour les nouvelles installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables, a proposé la mise en place d'une taxe de 7 % sur les revenus de tous les producteurs d'électricité[15].

Perspectives[modifier | modifier le code]

Le solaire photovoltaïque pourrait représenter 9 à 12 % de la demande en électricité en Europe d'ici à 2030, selon une étude publiée en juin 2015 par Roland Berger Strategy Consultants. C'est bien davantage que les prévisions établies jusque-là par l'Agence internationale de l'énergie, le World Energy Council ou même Greenpeace. Les particuliers et les entreprises tertiaires sont toujours plus nombreux à équiper leurs toits, car le prix des systèmes ne cesse de baisser. En Allemagne, le prix du solaire PV est d’ores et déjà inférieur de 17 cents/kWh aux prix de marché pour les usages domestiques. De nouvelles technologies, telles que le stockage par batterie et la domotique, vont faciliter l’autoconsommation de l’énergie produite par le solaire PV, réduisant d’autant les quantités d’énergie en surplus vendues à bas prix au réseau électrique. De plus, la simplification de l’accès aux solutions de financement et la professionnalisation de la filière des installateurs rendront encore plus accessible l’investissement dans ce type de solution. En Europe, les énergéticiens traditionnels sont pratiquement absents de ce segment de marché ; la décision d’investissement est prise par les particuliers, dans une perspective de réduction de leur facture énergétique et non pas par les énergéticiens dans une perspective d’optimisation du système électrique. Ce mode de développement nouveau pourrait avoir des conséquences radicales sur le système électrique. En Allemagne, en Italie et en Grèce, la capacité installée de solaire PV dépassera la demande de base (baseload) dès 2025. Elle pourrait même dépasser 50 % de la demande de pointe (peakload) dans certaines zones ou à certaines périodes, requérant de créer de nouveaux débouchés par exemple à l’export ou de renforcer les réseaux et les capacités de stockage[18],[19].

Solaire thermodynamique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centrale solaire thermodynamique.

La filière solaire thermodynamique totalise une puissance installée de 2 314,3 MW en Europe fin 2017, dont 2 303,9 MW en Espagne. La construction de centrales solaires à concentration en Espagne a commencé après le décret royal 436/2004 qui mettait en place les conditions tarifaires nécessaires aux investissements dans ce type de centrale. La première centrale (PS10) a été mise en service en 2007 ; de 2007 à 2013, l'Espagne a construit 49 centrales commerciales et un prototype (Puerto Errado 1). Le développement de la filière a été stoppé net par l’instauration d’un moratoire en 2012, le gouvernement conservateur de l’époque refusant de maintenir les subventions attribuées aux énergies renouvelables. Selon Red Eléctrica de España, la production a atteint 5 348 GWh en 2017, contre 5 071 GWh en 2016 et 5 085 GWh en 2015. Malgré la fin du moratoire, le lancement depuis 2017 de nouveaux appels d’offres d'énergies renouvelables « technologiquement neutres » ne laisse aucune chance au solaire thermodynamique pour le moment face aux technologies concurrentes comme le solaire photovoltaïque. La France met en service à l'été 2018 sa première centrale solaire à concentration de taille commerciale (9 MW), située dans l’est des Pyrénées à Llo ; le projet Ello est la première centrale de type Fresnel dotée d’un système de stockage[1].

La production des centrales solaires thermodynamiques espagnoles atteignait 5 579 GWh en 2016, soit 2,0 % de la production totale du pays et 53,3 % de la production mondiale du solaire thermodynamique[20].

La puissance installée était de 2 311,5 MW en Europe fin 2013, dont 2 303,9 MW en Espagne ; cependant, la suspension en 2012 des aides aux énergies renouvelables a stoppé net leur développement ; la nouvelle loi en préparation dégrade la rentabilité des installations existantes et décourage tout nouvel investissement pour plusieurs années. Le pays qui semble avoir les meilleures perspectives est l'Italie, où de nombreux projets ont éclos grâce au nouveau système de tarifs d'achat mis en place fin 2012 : 392 MW de projets sont en cours de développement, la plupart situés en Sardaigne et en Sicile ; en France, deux centrales sont en développement (21 MW) ; avec 51 MW à Chypre, 125 MW en Grèce et 50 MW en Espagne, le total des projets européens atteint 639 MW[4].

L'Europe était encore en 2013 très en avance sur le reste du monde, avec 2,3 GW sur 3,7 GW, soit 62 % de la puissance installée, mais pourrait être rapidement dépassée par les États-Unis[4].

Puissance installée des centrales solaires thermodynamiques en Europe (MWc)[3],[4],[1]
Pays 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2017
Drapeau de l'Espagne Espagne 10 60 281,4 531,4 1 151,4 1 953,9 2 303,9 2 303,9
Drapeau de l'Italie Italie 0 0 0 5 5 5 5,35 8,15
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 0 0 1,5 1,5 1,5 1,5 1,5
Drapeau de la France France 0 0 0 0,5 0,75 0,75 0,75 0,75
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 10 60 281 738 1 159 1 961 2 311 2 314

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. en France par exemple, la surface moyenne d'un chauffe-eau solaire pour une famille de quatre personnes est passée de 4,6 m3 en 2007 à 4 m3 en 2013, soit -13 %.
  2. Rapport entre surface de capteurs et puissance nominale : 1 m2 = 0,7 kWth
  3. hors DOM

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b p. 5
  2. p. 9
  3. p. 6
  4. p. 7
  5. p. 8
  6. p. 10
  1. p. 5
  2. a et b p. 7
  3. a et b p. 8
  4. p. 10
  1. p. 4
  2. a et b p. 5
  3. a et b p. 6
  4. p. 14
  1. p. 77
  2. p. 73
  3. p. 78
  4. p. 76
  5. p. 74
  1. p. 64
  2. a et b p. 66
  3. p. 65
  4. p. 67
  5. p. 68
  • Autres références
  1. a b c d et e EurObserv'ER : Baromètres solaire thermique et thermodynamique 2018, juin 2018.
  2. (en)Solar Heat Worldwide 2017 (voir pages 32 et 36), Agence internationale de l'énergie - Solar Heating and Cooling Programme, mai 2017.
  3. a et b Solar thermal and concentrated solar power barometer, site EurObserv'ER, mai 2012
  4. a b c d e f g et h (en)Baromètre solaire thermique et thermodynamique, site EurObserv'ER, mai 2014.
  5. Solar Thermal Markets in Europe - Trends and Market Statistics in 2008, mai 2009 archive
  6. European Solar Thermal Industry Federation (ESTIF) Solar Thermal Markets in Europe - Trends and Market Statistics in 2009, juin 2010 archive
  7. European Solar Thermal Industry Federation (ESTIF) Solar Thermal Markets in Europe - Trends and Market Statistics in 2010, juin 2011 archive
  8. EurObserv'ER Solar thermal and concentrated solar power barometer for 2010, mai 2011, archive
  9. European Solar Thermal Industry Federation (ESTIF) Solar Thermal Markets in Europe - Trends and Market Statistics in 2011, juin 2012
  10. (en)res directive, European Solar Thermal Industry Federation (ESTIF).
  11. a et b (en)Renewable energy progress report, 27 mars 2013.
  12. (en)European Union-28 : Electricity and Heat for 2016, Agence internationale de l’énergie, 21 septembre 2018.
  13. Europe - Part de la consommation couverte par la production solaire 2017-18, RTE, février 2019.
  14. (en) A Snapshot of Global PV : 2016 (voir pages 6 et 15), IEA-PVPS, 19 avril 2017.
  15. a et b Baromètre photovoltaïque 2013, EurObserv'ER (voir pages 56 et 63).
  16. Délibération de la CRE du 15 octobre 2014 portant proposition relative aux charges de service public de l’électricité et à la contribution unitaire pour 2015, site CRE consulté le 4 janvier 2015.
  17. Énergies vertes : ce que va changer la fin des tarifs d’achat, Les Échos du 20 septembre 2015.
  18. Solaire : 12 % de la demande en électricité en 2030, Les Échos du 9 juin 2015.
  19. Solar PV could be similar to the shale gas disruption for the utilities industry, Roland Berger Strategy Consultants, juin 2015.
  20. (en)World : Electricity and heat for 2016, Agence internationale de l’énergie, 21 septembre 2018.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]