Énergie solaire en Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'énergie solaire en Espagne a connu une croissance très rapide depuis la mise en place de politiques de soutien à partir de 2004 ; en 2007-2008 s'est produit un "boom" dans l'installation de panneaux photovoltaïques, propulsant l'Espagne au rang de premier producteur d'énergie solaire du monde ; cette progression a été stoppée en 2012-2013 par la suspension des aides. Mais un redémarrage s'amorce en 2017 avec le développement de l'autoconsommation, l'apparition du premier projet de grande centrale sans subvention et le lancement par le gouvernement d'un appel d'offres pour 3,9 GWc.

L'Espagne s'est placée en 2016 au 5e rang européen pour le solaire thermique.

Le solaire fournissait 5,0 % de la demande nationale d'électricité en 2016, dont 3,0 % photovoltaïque et 2,0 % thermodynamique.

L'Espagne détenait en 2017 le 4e rang européen des producteurs d'électricité photovoltaïque, derrière l'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni, et en 2016 le 9e rang mondial.

La puissance installée photovoltaïque était fin 2017 au 5e rang européen avec 4,8 % du total européen et au 10e rang mondial avec 1,4 % du total mondial. La puissance photovoltaïque installée par habitant était en 2016 au 15e rang européen, inférieure de 57 % à la moyenne européenne.

L'Espagne a été pionnière dans le développement de la filière solaire thermodynamique à concentration. Elle était en 2015 de loin le premier producteur mondial d'électricité par centrales solaires thermodynamiques avec 59 % du total mondial, fournissant 2 % de l'électricité du pays.

Potentiel solaire de l'Espagne[modifier | modifier le code]

Carte de l'irradiation solaire globale horizontale en Espagne.

Le potentiel solaire de l'Espagne est le plus élevé d'Europe grâce à sa situation géographique et à son climat privilégié.

Alors que l'irradiation solaire annuelle globale horizontale (IGH) en France est en moyenne de 1 274 kWh/m² et celle de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1 645 kWh/m²[1], on peut constater sur la carte ci-contre que la majeure partie de l'Espagne dépasse largement 1 600 kWh/m² et que la partie sud (Andalousie) dépasse 1 900 kWh/m².

Observ'ER classait l'Espagne au 4e rang mondial pour la production d'électricité solaire (photovoltaïque + thermodynamique) en 2012 : 11,9 TWh, soit 11,4 % de la production solaire mondiale, derrière l'Allemagne : 28,0 TWh (26,8 %), l'Italie : 18,9 TWh (18,0 %) et les États-Unis : 15,0 TWh (14,3 %)[2].

Solaire thermique[modifier | modifier le code]

Le solaire thermique comprend les chauffe-eau solaires individuels ou collectifs, les installations de chauffage de piscines et de locaux divers.

L'Espagne est un assez important producteur de chaleur d’origine solaire : fin 2015, la puissance installée cumulée des capteurs solaires thermiques en Espagne atteignait 2 584 MWth, soit 3,69 Mm2 (millions de m²) de capteurs, au 13e rang mondial avec 0,6 % du total mondial, mais la puissance solaire thermique par habitant était de 55 Wth seulement fin 2015 contre 421 Wth en Autriche, 400 Wth à Chypre, 226 Wth en Chine et 164 Wth en Allemagne. Les installations de 2015 se sont limitées à 169 MWth contre 582 MWth en Allemagne[3].

En 2016, le marché des capteurs solaires thermiques a été en Espagne de 212 190 m2 ; cette surface équivaut à une puissance de 148,5 MWth ; l'Espagne s'est placée au 4e rang européen, loin derrière l'Allemagne (766 000 m2). Le parc cumulé atteint 3 905 928 m2 fin 2016 (2 734 MWth), au 5e rang européen (Allemagne : 19,12 Mm2) ; avec 0,084 m2 de capteur par habitant, l'Espagne se situe au 11e rang européen[4].

Photovoltaïque[modifier | modifier le code]

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

Édifice d'accès à la Catalana de Gas à Barcelone, façade solaire.

L'Agence internationale de l'énergie estime la production espagnole d'électricité solaire photovoltaïque à environ 2,7 % de la production totale d'électricité du pays fin 2017 (moyenne mondiale : 2,1 %) ; cette estimation est basée sur la puissance installée au 31/12/2017, donc supérieure à la production réelle de l'année ; cet indicateur de pénétration du solaire place le pays au 18e rang mondial[5].

L'Espagne est en 2017 le 4e producteur d'électricité solaire photovoltaïque de l'Union européenne avec 8 820 GWh, soit 7,7 % du total européen, loin derrière l'Allemagne (39 895 GWh), l'Italie (25 200 GWh) et le Royaume-Uni (11 479 GWh)[6].

Le solaire photovoltaïque espagnol a produit 8 266 GWh en 2016, en progression de 0,6 % seulement ; cette production représentait 2,9 % de la production nette d'électricité du pays[7].

Production d'électricité photovoltaïque en Espagne[8]
Année Production (GWh) Accroissement Part prod.élec.
2006 119 0,04 %
2007 500 +320 % 0,2 %
2008 2 562 +412 % 0,8 %
2009 5 961 +133 % 2,0 %
2010 6 425 +8 % 2,1 %
2011 7 441 +16 % 2,5 %
2012 8 193 +10 % 2,8 %
2013 8 327 +1,6 % 2,9 %
2014 8 218 -1,3 % 2,9 %
2015 7 960 -3,4 % 3,0 %
2016[7] 8 266 +0,6 % 2,9 %
2016[6] 8 820 +6,7 % 2,7 %[5]

La production solaire couvrait 5,1 % de la consommation d'électricité espagnole en 2014[9].

Puissance installée[modifier | modifier le code]

Carte de la puissance PV installée par habitant dans les communautés autonomes d'Espagne.
source données : EPIA[10]
  •      <1 watt
  •      1—10 watts
  •      10—50 watts
  •      50—100 watts
  •      100—200 watts
  •      200—350 watts
  •      350—500 watts
  •      500—750 watts
  •      >750 watts

En 2017, l'Espagne a installé 147 MWc (18e marché de l'année avec 0,15 % du marché mondial), portant sa puissance installée à 5,6 GWc, au 10e rang mondial avec 1,4 % du total mondial, très loin derrière la Chine (131 GWc), les États-Unis (51 GWc), le Japon (49 GWc), l'Allemagne (42 GWc)[5].

Selon EurObserv'ER, les installations de 2017 ont atteint 135 MWc contre 55 MWc en 2016 ; la puissance installée s'élevait à 5 108 MWc fin 2017, en progression de 2,7 %, dont 29,4 MWc hors réseau ; l'Espagne se classe au 5e rang européen avec 4,8 % du total européen, loin derrière l'Allemagne (42 394 MWc), l'Italie, le Royaume-Uni et la France (8 075 MWc). Selon l’UNEF (Union espagnole photovoltaïque), l’association qui représente les intérêts de la filière, le redémarrage du solaire photovoltaïque s'explique par le développement de l'autoconsommation, la connexion de quelques grandes centrales et l'électrification de sites isolés ; la baisse des coûts est désormais suffisante pour compenser les mesures d'encadrement de l'autoconsommation, en particulier la « taxe soleil » imposée aux installations de plus de 10 kWc. Certains projets de grandes centrales sont réalisés sans aucune subvention : la société allemande BayWa r.e; a signé en avril 2018 un premier contrat d'achat d'électricité avec le norvégien Statkraft pour la construction d'une centrale photovoltaïque de 170 MWc à Don Rodrigo, au sud de Séville, avec une mise en service prévue fin 2018 et une production théorique de 300 GWh[6].

La puissance photovoltaïque installée par habitant atteignait 109,8 Wc en 2017, inférieure de 47 % à la moyenne européenne (208,3 Wc), au 15e rang européen ; la France est au 14e rang avec 120,5 Wc[6].

En 2015, l'Espagne avait installé seulement 49 MWc. La totalité des installations de 2015 se sont faites hors réseau, près du triple des installations hors réseau de 2014 ; les installations hors réseau (159 MWc) représentaient 5,4 % de la puissance installée fin 2015[11].

En 2014, l'Espagne n'a installé que 22 MWc, reculant du 6e au 7e rang mondial et du 3e au 4e rang européen pour sa puissance cumulée : 5 358 MWc, dépassée par la France (5 660 MWc) ; le contexte de crise économique a été aggravé par des dispositions réglementaires faisant obstacle à l'auto-consommation, en particulier la « taxe solaire » ; par ailleurs, pour les installations existantes, le gouvernement a imposé une baisse rétroactive des tarifs d'achat justifiée par les conditions économiques difficiles[12].

Plaque photovoltaïque monumentale de "El Forum", Diagonal Mar, Barcelone, juillet 2009.

L'Espagne se plaçait en 2012 au 4e rang mondial avec 6 % du total mondial, derrière l'Allemagne (24 678 MW), l'Italie (12 754 MW) et le Japon (4 914 MW), à peu près à égalité[13] avec les États-Unis (4 383 MW)[14].

La progression du photovoltaïque s'est fortement ralentie en 2012, à la suite du moratoire sur les aides : moins de 200 MWc ont été installés contre 354 MWc en 2011, et surtout loin des 2 867 MWc connectés en 2008 ; mais la parité réseau a été atteinte dans plusieurs régions ; des investisseurs préparaient des projets d'immenses centrales photovoltaïques sans subvention pour 2015 ; trois de ces projets ont été autorisés en avril 2013 dans les régions d'Estrémadure et de Murcie[15].

Facteur de charge[modifier | modifier le code]

Les taux d'utilisation moyens de la puissance installée (facteur de charge) sont assez élevés pour des installations solaires, mais inférieurs à ceux des centrales californiennes (voir Énergie solaire aux États-Unis):

  • en 2015, le facteur de charge moyen de l'ensemble des installations photovoltaïques espagnoles a été de 20,5 %[n 1] ;
  • centrale d'Olmedilla de Alarcón[16] : 16,6 %[17].

Principales centrales photovoltaïques[modifier | modifier le code]

L'Espagne n'est pas présente dans la catégorie des très grandes centrales de plus de 100 MWc ; sa plus grande centrale, celle d'Olmedilla de Alarcón, est la seule qui figure au classement des 50 plus grandes centrales photovoltaïques, au 40e rang mondial[18].

En 2008, 32 centrales espagnoles figuraient dans ce classement, en particulier celles de Puertollano (57,6 MW) et de Olmedilla de Alarcón (60 MW) en Castille-La Manche, les deux plus grandes du monde en 2008[19].

Principales centrales photovoltaïques en Espagne (plus de 20 MWc) :

Nom Localité/Province Autonomie Date
mise en

service
Superficie Puiss.
(MWc)
Nombre de
panneaux
Olmedilla de Alarcón (en)[16] Olmedilla de Alarcón, Province de Cuenca Castille-La Manche juillet 2008 60 270 000
Puertollano (en)[20],[21] Puertollano, Province de Ciudad Real Castille-La Manche août 2008 47,6 231 653
La Magascona et Magasquilla (en)[22] La Magascona, Trujillo, Province de Cáceres Estrémadure 2007-08 170 ha 34,5
Arnedo (en) Arnedo La Rioja 2008 70 ha 34 172 000
Dulcinea (en)[23] Province de Cuenca Castille-La Manche 2009 23 ha 31,8[n 2] 155 260
Dulcinea (en)[24],[25] Mérida Estrémadure octobre 2008 195 ha 30
Fuente Álamo (en)[26] Fuente Álamo de Murcia, plaine de Cartagène Région de Murcie juillet 2008 62 26
Abertura (en)[27],[28] Abertura, Province de Cáceres Estrémadure juin 2008 23,1 trackers à double axe
Hoya de Los Vicentes (en)[29] Jumilla Région de Murcie 2008 100 ha 23 120 000
Centrale photovoltaïque de Beneixama Beneixama, Province d'Alicante Valence septembre 2007 50 ha 20 MWc 100 000

Politique de soutien au photovoltaïque[modifier | modifier le code]

Centrale photovoltaïque à Manacor, Majorque, mai 2010.

En 2007, les investisseurs dans les projets de centrales solaires pouvaient vendre leur production à des prix allant jusqu'à neuf fois les prix d'achat du kWh électrique produit dans les centrales à combustibles fossiles, grâce à l'un des programmes de subventions les plus généreux au monde. Alors que les prix des panneaux photovoltaïques chutaient, ces aides ont été réduites à plusieurs reprises, puis finalement supprimées en janvier 2012 sous un flot de critiques au Parlement pour avoir ajouté plus de 2,5 milliards d'euros par an aux factures d'électricité des consommateurs[30]. Le décret-loi 1/2012 du 27 janvier 2012 a suspendu les mécanismes d'incitation pour les nouvelles installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables[31].

La progression du photovoltaïque s'est fortement ralentie en 2012 et 2013, à la suite de ce moratoire sur les aides.

Les installations existantes ont été sévèrement touchées par la baisse du prix d'achat de l'électricité, plaçant dans des difficultés financières graves 62 000 particuliers investisseurs, comme 24 habitants du village de Madrigueras, près d'Albacete, dans l'est de l'Espagne, qui avaient créé un parc de près de 360 panneaux photovoltaïques. La rémunération de la production photovoltaïque a été réduite, décret après décret, et ne représente plus, dans certains cas, que la moitié de celle promise au départ. L'association UNEF évalue le manque à gagner à 920 millions d'euros en 2014 ; le secteur accumule déjà une dette auprès des banques de 22 milliards d'euros[32].

Bloomberg News a annoncé fin 2012 que les développeurs ont déposé auprès de Red Electrica 160 demandes de permis pour connecter au réseau espagnol 37,5 GW de projets géants (150 à 500 MW chacun) de centrales solaires, mais selon les analystes de Bloomberg New Energy Finance, la plupart de ces projets sont purement spéculatifs et seulement 1 GW sont sérieux et pourraient démarrer prochainement s'ils obtiennent l'accord du gouvernement ; selon Union Espanola Fotovoltaica, lobby qui représente 330 compagnies du secteur solaire, aucun projet ne pourra démarrer tant que le gouvernement n'aura pas repris le processus de planification du développement de la production solaire[30].

En 2013, un projet de loi visant à taxer l'autoconsommation d'électricité photovoltaïque afin de faire payer aux petits producteurs leur utilisation du réseau pour l'évacuation de leurs excédents a soulevé la contestation de l'Association nationale des producteurs d'électricité photovoltaïque (Anpier) qui y voit l'effet du lobbying des grands opérateurs électriques [33].

En octobre 2015, le gouvernement espagnol a validé un décret très controversé de taxation de l’énergie solaire, qui s’appliquera aussi bien sur les anciennes que les nouvelles installations. Cette taxe combine à la fois une contribution fixe basée sur la puissance et une contribution variable en fonction de la production. Dans le décret, il est prévu de soulager les petits consommateurs (jusqu’à 10 kWc) en les exemptant de la taxe sur la production, mais pas de la taxe sur la puissance. En revanche, les centrales de 10 à 100 kWc ne seraient plus rétribuées pour l’excédent d’électricité non consommée et injectée sur le réseau. Enfin, les exploitants de grandes centrales ne pourront vendre leur électricité excédentaire qu’au prix de marché[11].

En 2017, le gouvernement a relancé une politique de soutien aux énergies renouvelables avec le lancement en juillet d'un appel d'offres pour 5 037 MW d'EnR, dont 3 909 MWc de projets photovoltaïques à installer d'ici fin 2019[6].

Parité réseau[modifier | modifier le code]

Centrale solaire PV de Sanlúcar de Barrameda, Province de Cadix en Andalousie, mars 2010.

Selon Bloomberg News, Solaria projette la construction d'un parc solaire de 150 MW près de Tolède pour moins de 150 M€, et la vente de sa production pour 55 à 60 /MW ; selon Solaria, ce serait le premier projet sans subvention ; la production serait vendue au prix du marché, grâce à l'effondrement des prix des modules photovoltaïques causé par la surcapacité actuelle (les prix ont baissé des 2/3 en 2 ans du fait d'une offre supérieure au double de la demande), mais à long terme cela risque de ne pas fonctionner, car de grandes quantités d'électricité solaire pourraient faire chuter les prix du marché pendant les heures de jour[30].

Conergy a déjà réalisé 56 installations solaires de petite taille (1 MW au total) dont la production est consommée sur place, son prix de revient étant inférieur au prix local de l'électricité ; le premier de ces projets est un restaurant de Barcelone qui réduit ainsi sa facture d'électricité d'un cinquième grâce aux panneaux solaires installés sur son toit[34].

Un article publié en Italie en mars 2012 note que le principal obstacle au développement du photovoltaïque sans subvention en Espagne est l'absence de système de comptage réseau permettant au propriétaire d'installation photovoltaïque de gérer ses excédents vendus sur le réseau ; un décret est en préparation pour résoudre ce problème[35].

Énergie solaire thermodynamique[modifier | modifier le code]

Centrale solaire d'Andasol, plan de l'unité 2 ; légendes en catalan, faciles à comprendre ; on voit au centre les deux cuves de stockage de sels fondus.

L'Espagne a été pionnière dans la technologie CSP (solaire thermodynamique à concentration) depuis 1981, date de la construction de la première tour solaire, et surtout depuis celle de la première grande centrale solaire thermodynamique moderne en 2007. Cette technologie permet de résoudre le problème de l'intermittence de la production solaire, soit en adjoignant à la partie solaire une installation classique brûlant du gaz ou de la biomasse, qui prend le relais en soirée, soit par l'utilisation de cuves de stockage de sels fondus (cf schéma ci-contre : 28,5 tonnes de sels fondus, dont 60 % de nitrate de sodium et 40 % de nitrate de potassium).

Histoire[modifier | modifier le code]

Centrale solaire PS10 à Sanlúcar la Mayor, (Séville), la première centrale commerciale à tour solaire.
Plataforma Solar de Sanlucar la Mayor (PSSM) : Solnova I, III et IV, et au fond les tours solaires PS10 et PS20 avec leurs champs d'héliostats (Abengoa Solar), juin 2010.
PS20 et PS10, 3 septembre 2007.

La première tour solaire du monde (194 mètres) fut construite à Manzanares (Ciudad Real) en 1981 sous la direction de l'ingénieur allemand Jörg Schlaich selon le principe de la tour-cheminée, avec des fonds fournis par le ministère allemand de la Recherche et de la Technologie (BMFT) ; sa puissance était de 50 kW ; elle a fonctionné jusqu'en 1989, puis fut arrêtée car son coût au kilowatt-heure était cinq fois plus élevé que celui d'une centrale thermique classique[36] ; autre inconvénient : les câbles d'acier des haubans rouillèrent, et une tempête renversa la tour-cheminée[37].

En mars 2007 a été inaugurée la première grande centrale solaire thermodynamique en Europe (11 MW) : PS10 à Sanlúcar la Mayor près de Séville[38].

Une seconde centrale : PS20 a commencé son exploitation commerciale fin avril 2009 avec une capacité de 20 MW[39],[40].

À ces deux centrales se sont jointes ultérieurement sur le même site Solnova 1, Solnova 3 et Solnova 4 de 50 MW chacune avec une technologie de collecteurs solaires cylindro-paraboliques[41].

La Plateforme Solúcar qui regroupe ces 5 centrales, plus 2 petites centrales photovoltaïques (1,9 MW et 1,2 MW), était le 2e complexe solaire le plus important du monde, avant la mise en service des 2 centrales qu'Abengoa a construites aux États-Unis.

Un projet grandiose de tour solaire à courant d'air ascendant de 40 MW de Fuente el Fresno dans la province de Ciudad Real devait être réalisé de 2007 à 2010, avec une hauteur de 750 mètres, similaire à un projet australien de 1 000 mètres ; mais il est resté à l'état de projet[42].

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

Centrale solaire d'Andasol, dans la commune d'Aldeire, province de Grenade, 12-05-2008.

En 2016, la production nette d'électricité solaire thermodynamique s'est élevée à 5 060 GWh, en recul de 0,5 % ; elle a représenté 1,9 % de la production nette totale d'électricité du pays[7].

En 2015, la production brute d'électricité solaire thermodynamique était de 5 593 GWh, soit 2,0 % de la production d'électricité du pays[8] ; l'Espagne reste de très loin le premier producteur mondial avec 59 % du total mondial, devant les États-Unis (3 544 GWh, soit 37,6 % du total)[43].

Puissance installée[modifier | modifier le code]

La puissance installée des centrales solaires thermiques espagnoles atteignait 2 304 MW fin 2013 (48 unités), en hausse de 200 MW ; 2 centrales (100 MW) étaient en cours de construction[44]. Fin 2016, leur puissance n'a pas changé : 2 299 MW selon REE[7].

L'année 2013 a vu l'achèvement des sept dernières centrales programmées avant l'arrêt des aides aux EnR ; selon Protermosolar, l'association espagnole de l'industrie solaire thermoélectrique, aucune reprise des mises en service n'est à espérer avant plusieurs années, la nouvelle loi en cours d'adoption étant dissuasive[45].

L'Espagne à elle seule concentre 99,7 % de la puissance installée de la filière fin 2013 en Europe (2 304 MW sur 2 311,5 MW) ; par contre, pour les projets en développement, l'Espagne ne représente que moins de 8 % (50 MW sur 638,8 MW)[45].

Le marché héliothermodynamique a été florissant en 2012, avec la mise en service de 17 nouvelles centrales totalisant 802,5 MW, dont 16 de type cylindro-parabolique et une utilisant la technologie des miroirs de Fresnel ; mais au-delà des projets inscrits au registre de pré-assignation avant le moratoire, aucune réalisation ne sera possible sans aide[15] ; le projet de nouveau système de rétribution des renouvelables présenté par le gouvernement le 5 février 2014 prévoirait plus d'aides publiques pour le solaire thermodynamique que pour les autres énergies[46].

Principales centrales solaires thermodynamiques[modifier | modifier le code]

L'Espagne compte 33 centrales groupant 50 unités, dont la plupart ont une puissance standard de 50 MW[45].

Principales centrales solaires thermodynamiques en Espagne (100 MW et +) :

Puiss.
(MW)
Nom Autonomie Localisation Technologie Date de mise
en service
Stockage
200 Solaben 1, 2, 3, 6 Estrémadure Estrémadure Logrosán, Province de Cáceres Miroir cylindro-parabolique Solaben 3 : juin 2012
Solaben 2 : octobre 2012[47] Solaben 1 : 2013
Solaben 6 : 2013[44],[48]
?
150 Solnova Andalousie Andalousie Sanlúcar la Mayor, province de Séville Miroir cylindro-parabolique Solnova 1 : mai 2010[49]
Solnova 3 : mai 2010[50],[51]
Solnova 4 : août 2010[52],[53]
équipée pour utiliser du gaz naturel comme combustible d'appoint.
150 Andasol Andalousie Andalousie Guadix, province de Grenade Miroir cylindro-parabolique Andasol 1 : 2008
Andasol 2 : 2009
Andasol 3 : 2011[54],[55]
stockage sels fondus : 7,5 h
150 Extresol Estrémadure Estrémadure Torre de Miguel Sesmero, province de Badajoz Miroir cylindro-parabolique Extresol 1 : février 2010
Extresol 2 : décembre 2010
Extresol 3 : août 2012
7,5 h de stockage[44],[56],[57]
100 Palma del Rio Andalousie Andalousie Cordoue Miroir cylindro-parabolique Palma del Rio 1 : juillet 2011[44]
Palma del Rio 2 : décembre 2010[44]
?
100 Manchasol Castille-La Manche Castille-La Manche Ciudad Real Miroir cylindro-parabolique Manchasol-1 : janvier 2011
Manchasol-2 : avril 2011
7,5 h de stockage[44]
100 Helioenergy 1, 2 Andalousie Andalousie Écija, province de Séville Miroir cylindro-parabolique Helioenergy 1 : septembre 2011[58]
Helioenergy 2 : janvier 2012[44],[58]
avec stockage de chaleur[59],[60]
100 Valle 1 (Arcosol-50) et 2 (Termesol-50) Andalousie Andalousie San José del Valle, Province de Cadix Miroir cylindro-parabolique décembre 2011 avec 7,5 h de stockage[61]
100 Termosol 1+2 Estrémadure Estrémadure Navalvillar de Pela, province de Badajoz Miroir cylindro-parabolique mars 2013[62] 9 h de stockage[44]
100 Helios 1+2 Castille-La Manche Castille-La Manche Puerto Lápice, province de Ciudad Real Miroir cylindro-parabolique Helios 1 : mai 2012
Helios 2 : août 2012[44]
?
100 Aste Castille-La Manche Castille-La Manche Alcázar de San Juan, Province de Ciudad Real Miroir cylindro-parabolique Aste 1A : janvier 2012[44]
Aste 1B : janvier 2012[44]
8 h de stockage
100 Solacor Andalousie Andalousie El Carpio, Province de Cordoue Miroir cylindro-parabolique Solacor 1 : février 2012[44]
Solacor 2 : mars 2012[44],[63]
?

L'article Liste des centrales solaires thermodynamiques donne la liste complète des centrales espagnoles.

Une seule centrale reste en développement au 1er janvier 2014 : PTC50 Alvarado (50 MW), à Alvarado, province de Badajoz ; il s'agit d'une centrale hybride (tour solaire + biomasse).

Une carte des centrales solaires thermiques en Espagne mise à jour par l'Association Espagnole de l'Industrie Solaire Thermoélectrique[44] peut être consultée ici[64]. En juillet 2014, elle répertorie 50 unités connectées (2 304 MW) et 1 centrale « préassignée » (ayant obtenu ses autorisations administratives) pour 50 MW (Alcazar de San Juan).

Politique de soutien au solaire thermodynamique[modifier | modifier le code]

Centrale solaire Puerto Errado 1 (Murcie) de technologie Fresnel à collecteurs linéaires, avril 2009.
Centrale solaire Puerto Errado 2, 26 mars 2012.

La suspension en janvier 2012 des aides aux énergies renouvelables a stoppé le développement de la filière, seuls les projets ayant reçu leurs autorisations administratives avant cette date ayant pu achever leur construction en 2012 et 2013[45].

Selon Protermosolar, l'association espagnole de l'industrie solaire thermoélectrique, la nouvelle loi en cours d'adoption va complètement changer les modalités de rémunération des centrales thermodynamiques existantes, de manière rétroactive : les systèmes de tarif d'achat ou de prix de marché plus prime seront supprimés et remplacés par une rémunération pour investissements allouée en fonction de la puissance installée, directement calculée par l'administration pour garantir un retour sur investissement théorique des projets de 7,4 %, conditionnée par une durée minimale d'exploitation de la centrale ; cette nouvelle réglementation ne remettra pas en cause l'exploitation des centrales, mais certains investisseurs rencontreront des problèmes de remboursement de leurs emprunts, car le nouveau système, moins rémunérateur, peut mettre en péril certains montage financiers ; des renégociations avec les banques sont envisagées et il pourrait se produire des changements de propriétaires[45].

Principaux acteurs[modifier | modifier le code]

Fin 2015, les acteurs espagnols des énergies renouvelables sont confrontés à de graves difficultés : Abengoa est en phase de « pré-dépôt de bilan » ; le groupe ACS avait mis en Bourse en février 2015 ses actifs renouvelables espagnols, mais la trajectoire boursière négative de cette entité a découragé Acciona et EDP Renovaveis qui envisageaient la même stratégie[65].

L'entreprise Abengoa Solar[66] est le leader mondial des technologies thermosolaires ; sa société mère Abengoa a comme activité principale l'ingénierie. À la fin de 2012, son parc de centrales en fonctionnement ou en construction totalisait 1 653 MW (41 % en Espagne, 35 % aux États-Unis et 24 % dans plusieurs autres pays). Ses 19 centrales en service (dont 7 mises en service en 2012) totalisaient 743 MW, auxquelles s'ajoutaient 910 MW de centrales en construction au niveau mondial. En Espagne, Abengoa compte 20 centrales en fonctionnement ou en construction[67].

Abengoa Solar a 2 grandes centrales en construction aux États-Unis : Solana en Arizona (280 MW - mise en service en octobre 2013) et Mojave en Californie (250 MW - achèvement prévu fin 2014) ; d'autres réalisations notables à Abu Dhabi (Centrale solaire Shams : 100 MW, mise en service : mars 2013, la première centrale thermosolaire du Moyen-Orient), en Algérie (cycle combiné hybride solaire-gaz de Hassi´R Mel, 150 MW), au Chili, au Mexique (hybride solaire-gaz de 480 MW, dont 14 MW solaires, à Aguas Prietas) et en Afrique du Sud (Khi Solar One, centrale à tour de 205 m de hauteur et 50 MW de puissance, et KaXu Solar One, 100 MW à collecteurs cylindro-paraboliques)[67].

D'autres entreprises ont utilisé les mêmes technologies :

  • Le groupe ACS a construit 7 centrales sur 3 sites : Andasol : 3 centrales de 50 MW, chacune avec un stockage thermique de 6 heures, les premières en Europe de leur type ; Extresol : 2 centrales de 50 MW ; Manchasol : 2 centrales de 50 MW.
  • Le groupe Iberdrola : Ibersol : centrale cylindro-parabolique de 50 MW.
  • Le groupe Ibereolica[69] : 2 centrales de 50 MW : Moron, province de Séville, Olivenza 1, province de Badajoz ; 14 autres centrales de 50 MW en projet, dont 8 autorisées.
  • Elecnor : 3 centrales de 50 MW : Astexol II, près de Badajoz, et Aste 1A et B, à Alcázar de San Juan (province de Ciudad Real).
  • Torresol Energy Investments, créée en 2007 par SENER[70] (groupe privé espagnol d'ingénierie et de technologie - 60 %) et Masdar (compagnie d'énergies renouvelables du gouvernement d'Abu Dhabi - 40 %) : (Tour solaire Solar Tres (appelée aussi Gemasolar): 19,9 MW, inaugurée en mai 2011 dans la province de Séville, avec un système de stockage thermique de sels fondus à grande capacité d'absorption calorifique, qui permet de produire de l'électricité pendant 15 heures en l'absence de soleil ; 2 centrales de 50 MW avec stockage thermique pour 7,5 heures de fonctionnement : Valle 1 et Valle 2 (San José del Valle, Cadix).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. données REE : production annuelle 2015 : 8264 GWh ; puissance nominale moyenne : 4667 MW - (129 MW /2), soit une utilisation de 1 796 heures = 20,5 % (=1796/365/24).
  2. taux d'irradiation estimé : 1 810 kWh/m2/an.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gisement solaire en France : Caractéristiques de la ressource énergétique, profil de répartition et volatilité, site ACOFI, septembre 2013.
  2. La production d'électricité d'origine renouvelable dans le monde - 15e inventaire - édition 2013 - chapitre 2 - aperçu des dynamiques régionales par filière, site d'Observ'ER consulté le 5 février 2014.
  3. (en)Solar Heat Worldwide 2017 (voir pages 32 à 36 et 43), Agence internationale de l'énergie - Solar Heating and Cooling Programme, mai 2017.
  4. EurObserv'ER : Baromètres solaire thermique et thermodynamique, juin 2017.
  5. a b et c (en) 2018 Snapshot of Global PV Markets, IEA-PVPS, 16 avril 2018.
  6. a b c d et e EurObserv'ER, Baromètre photovoltaïque 2018, avril 2018.
  7. a b c et d (es)REE, El sistema eléctrico español 2016 (Rapport annuel 2016 de REE sur le système électrique espagnol), Red Eléctrica de España, (lire en ligne), p. 31
  8. a et b (en)Spain : Electricity and Heat for 2015, Agence internationale de l'énergie, 19 septembre 2017.
  9. [PDF] RTE (Réseau de Transport d'Électricité), ERDF (Électricité Réseau Distribution France), SER (Syndicat des énergies renouvelables), ADEeF (Association des Distributeurs d’Électricité en France) Panorama de l’électricité renouvelable au 30 juin 2015 (page 29), 7 octobre 2015.
  10. (en) "Global Market Outlook for Photovoltaics 2014-2018", page 24
  11. a et b Baromètre photovoltaïque 2016, EurObserv'ER, avril 2016
  12. (en) A Snapshot of Global PV : 2014, IEA-PVPS, 30 mars 2015.
  13. le classement "Top 15 markets 2011" de RENI attribue 4400 MW à l'Espagne.
  14. (en)PV power plants 2012
  15. a et b La production d'électricité d'origine renouvelable dans le monde - 15e inventaire - Édition 2013 - chapitre 3 : détails par région et pays - Espagne, site Observ'ER consulté le 16 février 2014.
  16. a et b (en)Olmedilla de Alarcón (España), site Nobesol.
  17. production annuelle estimée : 87,5 GWh ; puissance nominale : 60 MWc, soit une utilisation de 1 458 heures = 16,6 % (= 1458/365/24).
  18. (en) « World's largest photovoltaic power plants (ranking 1-50) »
  19. (es)lacomarcadepuertollano.com
  20. (en)Solar Energy - Puertollano, Spain, 47MW, site eXenewable.
  21. (en)PUERTOLLANO, Renovalia.
  22. (en)Solar Energy - La Magascona & La Magasquilla, Trujillo, Spain, 34.5MW, site eXenewable.
  23. (en)Solar Energy - Dulcinea, Spain, 31.8MW, site eXenewable.
  24. (en)Solar Energy - SPEX (Merida), Spain, 30MW, site eXenewable.
  25. (en)Parque Solar Mérida 30 MW, site GrupoEco.
  26. (en)Solar Energy - Fuente Alamo, Spain, 26MW, site eXenewable.
  27. (en)Solar Energy - Abertura, Spain, 23.1, site eXenewable.
  28. (en)Abertura, site Longsol.
  29. (en)Solar Energy - Hoya de Los Vincentes, Spain, 23MW, site eXenewable.
  30. a b et c (en) First Large Solar Plants Without Subsidy Sought in Spain , site Bloomberg News, 21 décembre 2012.
  31. (es)REE, Rapport annuel 2012 de Red Eléctrica de España, Red Eléctrica de España (lire en ligne), p. 10
  32. Investir dans le solaire, mauvaise pioche pour 62.000 particuliers, Le Point, 10 mai 2014.
  33. Baromètre photovoltaïque 2014, EurObserv'ER, avril 2014.
  34. (en) Conergy wins Intersolar Award for innovative grid parity project in Spain, sur le site de Conergy consulté le 27 décembre 2013.
  35. (it)Parità di rete e di generazione. Il caso della Spagna, sur le site QualEnergia consulté le 27 décembre 2013.
  36. Prototype de Manzanares, site Tour solaire.
  37. (en)Solar Chimneys Can Convert Hot Air to Energy, But Is Funding a Mirage?, National Geographic, 16 avril 2014.
  38. (en)Sunny Spain to Host Europe's First Large Solar Thermal Plant
  39. (es)Abengoa Solar pone en marcha la PS20, la mayor torre solar del mundo
  40. (es)La PS20 de Abengoa supera todas las pruebas con éxito
  41. (es)Présentation de Solnova sur le site d'Abengoa
  42. Les projets de tours solaires : projet Espagnol 750m de hauteurà Ciudad Real, site data.tour-solaire.
  43. (en)World : Electricity and Heat for 2015, Agence internationale de l’énergie, 19 septembre 2017.
  44. a b c d e f g h i j k l m et n (es)site web de l'Association Espagnole de l'Industrie Solaire Thermoélectrique, consulté le 30 mars 2014.
  45. a b c d et e Baromètre solaire thermique et thermodynamique, EurObserv'ER, mai 2014.
  46. Gaelle Lucas, L'énergie renouvelable a coûté 50 milliards d'euros à l'Espagne, 5/02/2014, page vue le 6/02/2014
  47. Abengoa Solar begins construction on Extremadura’s second solar concentrating solar power plant
  48. (en)Abengoa Solar begins construction on Extremadura’s second solar concentrating solar power plant
  49. Abengoa Solar begins commercial operation of Solnova 1
  50. (en) « Abengoa Begins Operation of 50 MW Concentrating Solar Power Plant », SustainableBusiness.com News, (consulté le 7 mai 2010)
  51. Abengoa Solar begins commercial operation of Solnova 3
  52. Abengoa Rakes in $426M for 4 Solar Power Plants
  53. Abengoa Solar Reaches Total of 193 Megawatts Operating
  54. (en) Andasol 3 inauguré Solar Millenium, septembre 2011
  55. (es) ACS aumenta un 22,6 % las ganancias de su negocio de 'energía verde' en la primera mitad de año
  56. Solar Thermal Power Generation - A Spanish Success Story
  57. ACS LAUNCHES THE OPERATION PHASE OF ITS THIRD DISPATCHABLE 50 MW THERMAL POWER PLANT IN SPAIN, EXTRESOL-1
  58. a et b (en)Renewable Energy Magazine: Abengoa-E.ON joint solar thermal electric plant comes online
  59. (en)Abengoa Projects in Andalucia
  60. (en)Abengoa Solar begins construction on two concentrating solar power plants in Écija
  61. (es)Torresol Energy comienza la operación comercial de dos plantas gemelas termosolares en España, sur le site de Torresol Energy consulté le 27 août 2013.
  62. (en)Termosol I and II CSP Power Plant Spain, sur le site Global Energy Observatory consulté le 27 août 2013.
  63. CSP World Solacor 2 comes on-line
  64. (es)Carte des Centrales solaires thermiques en Espagne
  65. Energies vertes : l’espagnol Abengoa au bord de la faillite, Les Échos, 26 novembre 2015.
  66. (es)site internet d'Abengoa
  67. a et b (es)[PDF]Informe anual 2012 - Informe annual de actividades, sur le site d'Abengoa consulté le 27 août 2013.
  68. (es)site web d'Acciona Energy
  69. (es)site web d'Ibereolica
  70. (es)site web de SENER

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]