Émilien Renou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émilien Jean Renou
Naissance
Vendôme (France)
Décès (à 87 ans)
Parc Saint-Maur (France)
Domaines Météorologie, géologie
Institutions Commission scientifique de l'Algérie
Observatoire de Montsouris
Observatoire de Saint-Maur-des-Fossés
Formation École polytechnique
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Officier de la Légion d'honneur
Officier de l'ordre des Palmes académiques
Officier de l'instruction publique.

Émilien Jean Renou (né le 8 mars 1815 à Vendôme, en France, et mort le 6 avril 1902 au Parc Saint-Maur, en France)[1],[2] était un géologue et météorologue français directeur de l'observatoire de Saint-Maur-des-Fossés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia tout d'abord à Vendôme. Il intégra ensuite l'École polytechnique en 1832[1] et étudia sous la direction de Léonce Élie de Beaumont. Il intégra ensuite le corps des mines[1]. Durant son séjour à Göttingen, il suivit des conférences données par Carl Friedrich Gauß.

Il publia de nombreux ouvrages[3]. Entre 1839 et 1842, il fut membre de la commission scientifique de l'Algérie[1] et publia plusieurs travaux relatifs à cette colonie française[4]. En 1846, il fut chargé de collecter des données géographiques au Maroc et publia l'ouvrage intitulé Description géographique de l'empire de Maroc.

Météorologie[modifier | modifier le code]

En 1850, il décidait de se consacrer à la météorologie[4] et fonda en 1852, avec Charles Joseph Sainte-Claire Deville (1814–1876), la Société météorologique de France dont il fut le secrétaire pendant 11 ans. Il fut élu président de ladite société à 4 reprises pour un mandat de 1 an. Il fonda avec Charles Joseph Sainte-Claire Deville l'Observatoire de Montsouris à la suite de l'exposition universelle de 1867[5]. Il ajouta 2 genres nouveaux de nuages par rapport à la classification de Luke Howard, respectivement l'altocumulus[6],[7] et l'altostratus[6],[8]. Ce sont des nuages de l'étage moyen compris entre 2 km et 7 km de hauteur.

De 1872 à sa mort, il dirigea l'observatoire de Saint-Maur où des études météorologiques et climatologiques ont été effectuées[9] pour déterminer le climat de la région parisienne. Il mit alors en évidence l'effet d'îlot de chaleur urbain.

Il fut nommé en 1847 Chevalier de la Légion d'honneur[1] et fut nommé Officier de la Légion d'honneur en 1884. Il fut nommé officier de l'ordre des Palmes académiques en 1873 et Officier de l'instruction publique en 1893. Il devint membre honoraire en 1875 de la Royal Meteorological Society à Londres[2].

Ouvrages de l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Émilien Renou, Description géographique de l'empire de Maroc, (lire en ligne)
  • Émilien Renou, Liste des ouvrages, cartes, plans, vues et dessins relatifs à l'empire du Maroc, (lire en ligne)
  • Atlas de l'Algérie d'après les travaux de MM. Renou, Carette et Warnier,
  • Émilien Renou, Géologie de l'Algérie,
  • Émilien Renou, Instructions météorologiques et tables usuelles,
  • Émilien Renou, « Note sur le tremblement de terre du 16 juillet 1864 », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois,‎
  • Émilien Renou, « Hauteurs de pluie à Vendôme pendant 35 ans », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois,‎

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Annuaire, p. 85
  2. a et b Obituary, p. 204
  3. « Émilien Renou » (consulté le 17 juin 2015)
  4. a et b Annuaire, p. 86
  5. Annuaire, p. 87
  6. a et b Volume 1, p. 9
  7. Émilien Renou, « Instructions météorologiques », Annuaire de la Société Météorologique de France, tome 3,,‎ , p. 142-146
  8. Émilien Renou, « titre inconnu », Bulletin de l'Observatoire de Montsouris,‎
  9. Daniel Rousseau, « Les températures mensuelles en région parisienne de 1676 à 2008 », La météorologie, no 67,‎ , p. 43 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]