Émilie de Turckheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Turckheim.
Émilie de Turckheim
Description de cette image, également commentée ci-après
Émilie de Turckheim en 2012.
Naissance
Lyon, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Chute libre
La Disparition du nombril (2014)

Émilie de Turckheim, née le à Lyon, est une écrivaine française. Elle est la cousine de Charlotte de Turckheim[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence de droit français et de droit anglo-américain, Émilie de Turckheim entre à Sciences-Po, puis étudie la sociologie à l'École doctorale de Sciences-Po (Observatoire sociologique du changement). De 2005 à 2007, l'Agence nationale de recherche sur le Sida finance ses recherches de thèse portant sur la sexualité des jeunes gays et leurs comportements de prévention vis-à-vis du VIH-SIDA.

En 2002, elle entre au Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées (GENEPI) et enseigne le français et l'anglais en prison. Depuis 2004, elle est visiteuse de prison au centre pénitentiaire de Fresnes.

À 24 ans, elle publie son premier roman, Les Amants terrestres, aux éditions Le Cherche midi. Elle reçoit le Prix littéraire de la Vocation 2009 pour Chute libre et le prix Bel-Ami 2012 pour Héloïse est chauve[2]. Le Joli mois de Mai est traduit en allemand chez Klaus Wagenbach[3].

Emilie de Turckheim est modèle vivant pour des peintres et des sculpteurs, une expérience qu’elle relate dans La Femme à modeler[4], paru en 2012.

En avril 2013, elle publie Jules et César et Mamie Antoinette aux éditions Naïve[5], dont elle est directrice de collection.

Elle reçoit le Prix Roger-Nimier 2015 pour son ouvrage La Disparition du nombril.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

Albums pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]