Émilie Turmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Émilie Turmel est une poète québécoise. Elle est née à Montréal en 1988 et habite à Moncton.

Émilie Turmel
Émilie Turmel lors d'une lecture de poésie
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Montréal, Québec, Canada
Nationalité
Activité
Autres informations
Organisation
Festival Frye
Genre artistique
Poésie
Site web
Œuvres principales
Casse-gueules, Vanités

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Émilie Turmel est née à Montréal en 1988 et a grandi à Québec[1]. Elle a obtenu une maîtrise en littérature et un diplôme en création de livres-objets de l’Université Laval et a été enseignante de philosophie[2].

Profession[modifier | modifier le code]

Elle a travaillé en tant qu’adjointe à la programmation à la Maison de la littérature de Québec. À partir de , elle est directrice générale du Festival Frye, le plus grand festival littéraire du Canada atlantique[3]. Basé à Moncton, ce festival bilingue, nommé en l’honneur du critique littéraire Northrop Frye, se déroule depuis l’an 2000 et a accueilli plus de 800 auteurs provenant de la région et de l’étranger[4]. En mars 2023, les Éditions Perce-Neige annoncent sa nomination au poste de directrice littéraire de l'organisme[5].

Poésie[modifier | modifier le code]

Émilie Turmel commence à écrire de la poésie au cégep et à envoyer ses textes dans des revues à l’université. En 2017, elle publie un poème dans une anthologie produite par la revue Françoise Stéréo[6]. À partir de 2018, elle publie plusieurs textes dans Ancrages, une revue acadienne de création littéraire[2]. Également en 2018, elle publie son premier recueil, Casse-gueules, aux éditions Poètes de brousse[1]. En 2020, elle publie un deuxième recueil, Vanités, toujours chez Poètes de brousse[1]. Casse-gueules a été finaliste au prix Émile-Nelligan et a reçu le prix René-Leynaud[1].

Certains des poèmes d'Émilie Turmel ont été traduits en anglais et en espagnol[1]. Ses textes ont été publiés au Canada, en France, en Espagne et en Colombie[1]. Ses recueils abordent entre autres le thème de l'écriture féminine[7].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Casse-gueules, Montréal, Poètes de brousse, 2018[8]
  • Vanités, Montréal, Poètes de brousse, 2020[1]
  • Berceuses, Montréal, Poètes de brousse, 2023[9]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Émilie Turmel », sur Éditions Poètes de brousse (consulté le )
  2. a et b « Turmel, Émilie », sur Ancrages (consulté le )
  3. Sylvie Mousseau, « Émilie Turmel devient la nouvelle directrice générale du Festival Frye », Acadie Nouvelle,‎
  4. « Mission and History | Frye | Moncton », sur www.frye.ca (consulté le )
  5. Céline Marcotte, « Émilie Turmel nommée directrice littéraire chez Perce-Neige - Nuit blanche », sur nuitblanche.com, (consulté le )
  6. « Émilie Turmel | Les voix de la poésie », sur www.lesvoixdelapoesie.com (consulté le )
  7. « Vanités », sur Éditions Poètes de brousse (consulté le )
  8. « Casse-gueules », sur Éditions Poètes de brousse (consulté le )
  9. « Berceuses », sur Éditions Poètes de brousse (consulté le )
  10. « Les trois poètes finalistes au prix Émile-Nelligan sont annoncés | Revue Les libraires », Revue Les libraires,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Prix René Leynaud 2019 », sur bm-lyon.fr (consulté le )
  12. fondation-nelligan, « PRIX ÉMILE-NELLIGAN | Les finalistes », (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]