Émile de Wogan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Émile de Wogan (né à Dinan le , mort à Paris, le )[1] est un aventurier, explorateur, et écrivain français.

Famille[modifier | modifier le code]

Émile de Wogan est issue d'une famille noble d'extraction chevaleresque dont le premier auteur connu est Jean de Wogan, gouverneur d'Irlande[2] en 1295[3]. Ses ancêtres[4] jacobites vinrent d'Irlande pour se fixer en France au XVIIe siècle[5] en suivant leur roi Jacques II et son fils Jacques III, descendants des Stuarts. Militaires, les Wogan ont ensuite servi Louis XIV dans le Régiment de Dillon et se sont installés à Dinan. Cette famille semble éteinte depuis 1906[5] et ses armes étaient : D'or au chef de gueules chargé de 3 colombes (ou merlettes)[5] d'or.

Le père d'Émile de Wogan, Edouard-Jean-Pierre, est né en 1778 dans l'hôtel particulier de la famille, situé 15 Grande-Rue, à Dinan.

Sa mère, Elisabeth-Rose de Querhoënt, née à Jersey en 1792, descend d'une illustre famille bretonne et sa sœur, Zénaïde de Wogan, donna naissance au compositeur Henri Kowalski.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien officier Spahis puis de la Garde nationale pendant la révolution de 1848, il s'embarqua en 1850 avec 3 associés pour la Ruée vers l'or en Californie via l'isthme de Panama et rejoignit San Francisco sur le steamer SS Isthmus[6]. À son retour, il devient directeur du Central Télégraphique[7]de Saint-Sever dans les Landes[8]. Nommé ensuite directeur du bureau des Postes et Télégraphes, quartier Saint-Lambert à Paris, jusqu'à sa retraite en 1881.

Ses récits de voyage sont publiés dans diverses revues, dont Le Tour du monde, sous son nom ou sous le pseudonyme de Dartagnan[9]. L'écrivain allemand Karl May s'inspire de ses aventures indiennes (Winnetou[10]) par l'intermédiaire du géographe huguenot Karl Andree (en) et de son livre Globus, Illustrierte Zeitschrift für Länder (1862). Aux prises avec des Apaches, Wogan doit son salut à un chef indien qui descendrait du Duc de Lennox.

Emile de Wogan prisonnier des indiens (Le Tour du monde)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. état-civil, page 18, Paris 14e
  2. Mémoire historique et généalogique sur la famille de Wogan 1896
  3. Jougla De Morenas, Henri., Grand armorial de France : catalogue général des armoiries des familles nobles de France ..., ICC publications, (ISBN 2914611331 et 9782914611336, OCLC 717013347, lire en ligne)
  4. http://www.historyireland.com/18th-19th-century-history/fighting-dick-talbot-the-chevalier-wogan-and-lally-tollendal-jailbreakers-and-jailbirds/
  5. a b et c Jougla de Morenas, Henri., Grand armorial de France : catalogue général des armoiries des familles nobles de France comprenant les blasons des familles ayant possédé des charges dans le royaume et de celles ayant fait enregistrer leurs armoiries en 1696, de la noblesse de l'empire des anoblissements de la restauration, donnant les tableaux généalogiques de familles confirmées dans leur noblesse entre 1660 et 1830, ICC publications, (OCLC 57280774, lire en ligne)
  6. Route maritime des steamers américains
  7. Historique du télégraphe français
  8. All round the world, page 409, W.F. Ainsworth, Londres 1872
  9. Dictionnaire universel des contemporains, 1893
  10. http://winnetou.fr/karl-may.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]